AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Serpentard et Gryffondor : Une haine de famille. [ En cours : 4/17 ]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Serpentard et Gryffondor : Une haine de famille. [ En cours : 4/17 ]   Sam 16 Aoû - 13:47

Prologue ou comprendre ce que c’est que cette Potterfiction !


Alors pour commencer il faut présenter les auteurs ! (Et oui c’est mieux -_-' )

Bref nous sommes Vyo et Ennola. J'ai publié cette fiction sur un autre site, Vyo n'est pas inscrite ici, mais elle m'autorise à poster ses chapitres. Car nous écrivons un chapitre par auteur.

Donc vous voyez ici et dans la galerie une généalogie de la génération « enfants des maraudeurs ». Je me suis inspirée (oui c’est Ennola qui a fait l’arbre ) de l’arbre mis par Jk. sur son site officiel. J’ai rajouté Neville (pour son épouse c’est Jk. Qui l’a dit, et les enfants j’ai inventé , Tonks et Lupin, et mis une famille à Charlie. Je trouvais triste qu’il soit tout seul.

Puis j’ai mis l’âge des personnages au moment de notre fic, c'est-à-dire trois ans après l’épilogue de Hp.
Pour les âges qui n’étaient pas donné, j’ai un peu feinté en considérant que Luna s’était marié plus tard et caetera …
Il y a aussi dans les différentes couleurs des maisons, les maisons auxquelles appartiennent les enfants.
A savoir que maintenant Victoire suit des études pour être médicomage, et Teddy est poursuiveur dans une équipe de Quidditch régionale.
Et Ania l’épouse de Charlie, est roumaine, elle travaille elle aussi avec les dragons, c’est comme ça qu’ils ce sont rencontrés.

En noir il y a les personnages principaux de la fiction (Rose - Gryffondor et Scorpius - Serpentard), ils sont donc en quatrième année tout deux.



SPOILER sur le tome 7, évidement du fait de la généalogie et du fait que l’on sait ce qu’Harry devient.

Résumé => Harry a battu Voldemort 22 ans plus tôt. Depuis tout le monde a eut des enfants. Pour l’information sur leurs métiers je vous renvoie aux interviews de JK.

Enfin bref, on peut enfin commencer …

Bonne lecture.


Dernière édition par Ennola Delaney le Dim 18 Jan - 15:41, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Serpentard et Gryffondor : Une haine de famille. [ En cours : 4/17 ]   Sam 16 Aoû - 13:54

Et voilà le premier chapitre.
Pour info. c'est En'nola qui fait le point de vue de Rose.


Chapitre 1 : Rentrée.


Je venais de finir ma valise. Mes protections de poursuiveuse étaient rangées au fond de ma malle, mes robes de Quidditch fraichement lavées également. Mes livres s’entassaient dans mon chaudron, et mes fioles de potions coincées entre mes paires de chaussettes.
Je revêtis un jean moldu ainsi qu’un cache-cœur et m’empressait d’appeler mon père pour qu’il me porte ma valise en bas des escaliers.

-J’arrive ma puce, me répondit-il.

J’attrapais la cage d’osier de ma chouette – Cyprienne – puis descendait les trois étages qui me séparaient du rez-de-chaussée. J’entendis mon père siffler pendant qu’il faisait léviter ma malle frappée aux couleurs de l’école de magie.

-Rose, tu veux bien aller voir si Hugo est prêt on décolle dans dix minutes, me dit mon père.

Il avait des cheveux d’un roux flamboyant, et portait ce jour là une robe magenta uniforme de la boutique de farces et attrapes d’oncle George et lui.

-D’accord papa.

Je détournais les talons et me dirigeais au bout du couloir, là où se trouvait la chambre de mon petit frère. Hugo était à Serdaigle, et avait comme moi hérité de la chevelure rousse des Weasley.
Je frappais doucement à la porte et entrais.

-Hugo on y va, papa veut savoir si t’es prêt ?

Mon frère était en train d’entasser en vitesse tout ses fournitures dans sa valise.

-Oui, oui encore deux minutes … me dit-il en envoyant deux robes de sorcier et une longue vue dans sa malle.
-Je t’aide ? Lui dis-je en me saisissant d’une paire de chaussette roulée en boule.
-Oui volontiers.

Je me mis alors à moi aussi envoyé toute sorte de trucs dans sa valise.
A un moment je manquais ma cible et le touchais lui, il s’en suivit une bataille de diverse objets. J’étais barricadée derrière son chaudron, tandis qu’il me visait depuis le derrière de son bureau.

-Mais qu’est-ce-que vous faites les enfants, demanda soudain maman en entrant dans la chambre du petit dernier.

Maman était grande, élancée et avait une somptueuse chevelure brune qui était toujours en bataille.
Au spectacle de notre chalutage elle souri, puis d’un coup de baguette tout ce qui voltigeait dans les airs s’arrêta et resta suspendu, un autre coup de baguette tout alla dans la valise qui se referma toute seule, puis les meubles tombé est les objets cassés furent réparés et remis à leurs places habituelles.

~°~o~°~


Nous arrivâmes à la gare à onze moins le quart. Bien évidement au bout de deux minutes je repérais deux ou trois têtes aussi flamboyantes que la mienne. Difficile de passer inaperçu dans une gare alors qu’une demi douzaine de rouquins y était au même moment.

Je rejoignis une amie que je reconnu dans la cohue. Il s’agissait de Capucine, elle était aussi à Gryffondor en même classe que moi. Elle avait de long cheveux blond, sa mère était en partie Vélane. Et ça m’arrangeais bien par ce que le regard des garçons étaient invariablement attiré par elle, et j’étais tranquille. Ca ne m’intéressais pas vraiment de batifoler gaiement avec un garçon, peut être plus tard.

-Alors tes vacances, me-demanda Capucine.
-Oh très bien, on a squatté pratiquement chez tous mes oncles, ma tante, et mes grands-parents.
-Ca devait être bien, tu as pu être avec Albus alors ?
-Oui deux semaines je pense.
-Quelle chance, soupira Capucine.

Elle en pinçait sérieusement pour mon cousin depuis notre troisième année mais elle n’avait jamais été lui dire, il faudrait surement que je m’en charge pour elle cette année. J’avais toujours été son messager quand elle avait le béguin pour un garçon …

-Oh mais qui voilà, dit-elle alors que nous approchions des voies neuf et dix.
-C’est Scorpius, s’il n’était pas Serpentard j’irais bien lui parler, dit-elle.

Je pris un ton faussement outrée.

-Je te signal que tu me bassine avec Albus depuis plus d’un an alors ne change pas d’avis tout le temps …
-Non, mais regarde il est quand même pas mal le petit Malefoy.

Scorpius Malefoy était un arrogant élève de Serpentard, j’avais été obligé de me mettre en botanique avec lui depuis notre première année. Mais à bien y regarder c’était vrai qu’il n’était pas mal …

~°~o~°~


Le trajet du Poudlard Express se passa bien, comme d’habitude. Tous mes cousins et ceux des amis de nos parents que nous avions connus au berceau réservait en générale les trois derniers compartiments.

Nous avions des amis en dehors de la « famille » bien sûr, mais en même temps quand on savait qu’une quinzaine d’élève faisait partie de la famille, et qu’ils étaient touts répartis dans les maisons de Poudlard, on pouvait facilement cohabiter avec plusieurs d’entre eux.

Il se trouva que ce jour là nous étions peu en avance, nous dûmes nous séparer et nous mélanger dans différents compartiments.

Avec Capucine nous nous retrouvâmes dans un compartiment où il y avait Lily Potter, Scorpius Malefoy, Celestina et Sarah Londubat, ainsi que plusieurs de leurs connaissances Poufsouffle.

Capucine se mit à côté de moi et me chuchota toutes les remarques qui lui venait à l’esprit sur Malefoy, il était vrai qu’il était plutôt mignon, mais d’un caractère épouvantable. En plus il sortait avec une Serpentard du genre couverture de Sorcière Hebdo.

Et ayant du supporter toutes les critiques de mon père et de mon oncle Harry sur son père je n’arrivais à le trouver sympathique.

~°~o~°~


Quand on arriva à Poudlard il faisait nuit, on laissa nos bagages sur le quai et on se dirigea vers les calèches. Dominique et Louis les deux jumeaux de mon oncle Bill et de ma tante Fleur allèrent eux vers l’immense géant qu’était Hagrid, lui aussi était un ami assidu de notre tribu.

Il y avait aussi Fred, le fils d’oncle George et tant Angelina, ainsi que Lorcan le fils de tante Luna et oncle Rolf. Luna et Rolf n’était notre oncle et notre tante par le sang, mais nous les connaissions depuis notre naissance ; de ce fait ils étaient totalement intégrés à notre grande famille.

~°~o~°~


La répartition commença rapidement. Le professeur Londubat tenait le parchemin dans la main et appelait les noms. Lui aussi était un de mes « oncles ».
Lorcan un petit garçon joufflue aux cheveux blond s’avança à l’appel de son nom et mit le choixpeau sur sa tête.
Après quelques secondes de silence il fut envoyé à Serdaigle, la maison de sa mère. Il y eut ensuite les trois rouquins Weasley. Dominique et Louis furent envoyés à Serdaigle, tandis que Fred allait à Poufsouffle. Je les plaignais silence, Fred aimait beaucoup utiliser la marchandise de son père …
Une fois la répartition fini la vieille Mac Gonagall fit son discours de début d’année et je pus enfin commencer à manger.

J’avais hérité la goinfrerie de mon père et mes amis savaient qu’on ne pouvait me parler pendant les repas. Alors que j’essayais d’avaler deux cuisses de poulet et des pommes de terre sautées, Capucine recommença son babillage sur les garçons.

~°~o~°~


Alors que nous sortions de la grande salle direction les dortoirs je vis Scorpius et sa copine passer devant nous, il nous adressa un regard méprisant au passage.
Mais qu’est-ce-que je le déteste !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Serpentard et Gryffondor : Une haine de famille. [ En cours : 4/17 ]   Sam 16 Aoû - 20:27

Et voilà cette fois c'est Vyo qui vous écrit avec Scorpius Smile

Chapitre 2 : Une copine, une.


La répartition venait de se terminer. Les victuailles étaient apparues dans les plats devant nous. Les filles en face de moi attendaient quelque chose. Que je me serve ? Ca se pouvait… Autant essayer. J’attrapais une cuisse de poulet, leurs mains suivirent et le plat se vida.

Alala, les filles ! Qu’elles se rendent au moins compte, que, ayant une copine, c’était peine perdue avec moi…

Une grande fille aux cheveux noirs très longs et au visage cireux, Camille, ma copine en question, vint s’asseoir à mes côtés et me pris par l’épaule. Je remarquais qu’elle se mettait toujours son foutu henné dans les cheveux !

Elle savait bien que je ne supportais pas cette odeur, ça me faisait les mains moites et de la sueur perlait très vite sur mon front. Je lui avais dit l’année dernière mais bien entendu, madame ne faisait surtout pas attention à l’avis du copain qu’elle avait eut du mal à avoir. Maintenant, un simple reproche, aussi minuscule soit elle avait comme réponse : « Si tu n’aimes pas, plaque-moi » et maintenant, je me demande si ce n’est pas la meilleure chose à faire.

Jetant un regard circulaire, je m’aperçus qu’une horde de premières années me regardaient très fixement, elles me dévisageaient oui ! Bah, comme disait mon père quand je lui expliquais ça, « tant qu’un Weasley où un Potter ne t’aime pas et que, si cette éventualité arrive, ça ne sera pas réciproque, rien de grave ».

Je lui avais souvent demandé pourquoi les Weasley avait cette réputation, mais dès que cette question effleurait mes lèvres pour aller jusqu’aux oreilles d’un membre de la famille Malefoy, le visage de ce dernier faisait une drôle de grimace pour répliquer illico-presto « Les Weasley sont des sans sous qui salissent la réputation des Sangs Purs, ce sont des traîtres à leurs sangs, pires encore que les Sangs de Bourbes. Ne les approche pas. » Toujours cette dernière recommandations à la fin d’explications plus que sommaires. A chaque fois, une question scintillait dans mon esprit. « Que s’était il passé dans nos familles pour qu’on se déteste à ce point ? ».

Je l’aurais bien demandé à certains Weasley, j’en connaissais quelques uns, ainsi que des Potter, Rose, par exemple, fille de Ron Weasley et de Hermione Granger je crois… Elle était de sang mêlé, sa mère était moldue. D’après ce que tout le monde dit, c’est pire que dégoûtant. Enfin, le tout est que je préfère ne pas les approcher… Peut être que ses explications déteignaient sur moi, finalement.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, je n’avais aucune envie de ressembler à mon père, Drago Malefoy, respecté chez les sangs purs et à ma mère, encore moins !
Ma petite amie lui ressemblait d’ailleurs, je ne supporte pas ce visage cireux et cet air triste.

-Scorpius, tu m’écoutes ? Questionna la voix triste que je supportais de moins en moins.
-Euh, excuse moi, j’étais ailleurs, me justifiais je en passant la main dans mes cheveux.
-Tu rêvais à une fille, c’est ça ? Tu ne m’aimes plus c’est ça ?

Encore ce naturel méfiant ! Olala, quelle plaie celle là ! Toujours à vouloir que je l’écoute dans ces pauvres récits comme quoi elle détestait ses parents, sa famille et tout ce qui va avec (Pauvre petite dépressive va !) et que j’étais la seule personne qui contait pour elle et cætera avec ses grands yeux tristes et que je ne l’aimais plus. Une fois, juste une fois, j’aimerais bien lui répondre qu’elle n’avait pas à s’inquiéter et que l’on ne pouvait pas arrêter d’aimer quelqu’un quand on ne l’avait jamais aimé.

Ce n’était pas entièrement vrai, parce que, il était vrai qu’au début, j’avais peut être éprouvé des sentiments forts pour elle, mais franchement, le charme ce romps souvent quand on passe trop de temps avec une personne. Les illusions s’étaient envolées, comme ça. Bon, ‘faut dire qu’elle n’y mettait pas vraiment du sien.

J’avais finit de manger, je ne mangeais pas beaucoup ces temps ci, je n’avais pas vraiment très envie de devenir comme les américains à la télé. Fat. C’est pour ça que chaque soir, j’enchaîne série de pompes et séries d’abdos. Pas trop, pour pas tomber dans l’excès, devenir avec des supers gros biscotos et une taille fine, qu’elle horreur ! Du moins, c’est mon avis, je préfère être en surpoids ! (Enfin, quand même pas…)

Camille me jeta un regard qui aisément traduisible par un « Reste ici, tu veux ? » mais je n’y prêtais aucune attention. Elle se leva donc et me suivit. Elle ne pouvait pas manger sans moi ou quoi ? Elle voulait que je lui donne la becquée aussi ?

C’était ça que je détestais aussi, elle s’accrochait à moi –Sangsue, va !- bref, il n y a rien d’autre à ajouter, à part que ce n’était vraiment pas le grand amour.

Quand je sortis, je croisais du regard Rose Weasley et son amie, Capucine je crois… Vélane à ce qu’il parait, je ne voyais vraiment pas ce qu’elle a de mieux que d’autres filles. Je leur jetais le meilleur des regards dédaigneux que mon père m’avait appris destinés aux Weasley. Histoire de bien commencer l’année.

~°~o~°~


Nous étions seuls dans la salle commune, Camille et moi, elle, la tête posée sur mon épaule. Je lui parlais (elle faisait une très bonne confidente quand elle voulait) mais quand j’attendis une réponse, le seul son que j’entendis, ce fut ses ronflements réguliers. Elle ronflait en plus ! Quelle horreur !

Je montais seul dans mon dortoir après m’être extrait du fauteuil, non sans mal. J’entrepris de ranger mes robes de sorciers, ainsi que ma robe de Quidditch. J’étais batteur dans l’équipe.
J’y étais entré en troisième année, j’étais un bon batteur à ce qu’il paraissait. Sur de moi, j’étais passionné par le Quidditch et j’avais eu une batte dernier cri pour mon anniversaire.

Après avoir posé cette dernière à l’abri dans mon armoire, je me mis en pyjama et entamais une série de pompes tout en pensant à comment j’allais expliquer à Camille que c’était fini entre nous…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Serpentard et Gryffondor : Une haine de famille. [ En cours : 4/17 ]   Lun 18 Aoû - 9:54

Et voilà c'est Ennola de retour avec Rose.


Chapitre 3 : Petits mots en cours de Botanique.


Je m’étais levée en vitesse, mon père était peut-être un lève tard mais pas moi. J’avais du hériter ça de ma mère. Quoi qu’il en soit je m’habillais en vitesse. Je secouais Roxane, ma cousine, fille de George et Angelina. Elle était grande, cheveux brun, taches de rousseur et yeux de même couleur.

Capucine elle, était déjà levée et se pomponnait depuis une bonne heure, comme si cela changeait quelque chose, elle savait très bien que tout le monde allait baver en la regardant.

~°~o~°~


A la fin du petit déjeuner je me rendis compte que j’avais oublié mon livre de botanique. Je me relevais et courrais vers le dortoir.
Au détour d’un passage secret je surpris des éclats de voix.

-Mais Scorpius pourquoi, disait la voix lamentable de Camille.
-En fait, dit le garçon en toussotant, je … ne t’aime plus Camille. Alors restons amis.

Je m’étais avancée et apercevais le visage des deux élèves. Celui de Camille était baigné de fausses larmes et Scorpius semblait un peu triste de lui faire du mal. Enfin pas trop c’était un Malefoy après tout.

Aux mots qu’il prononça, Camille le gifla et parti en courant.

-Puisque c’est comme ça c’est finit …

Dit-elle comme si c’était elle qui avait choisie de se faire lourder … enfin bref je n’avais pas prévu qu’elle sorte dans le couloirs ou j’étais à les observer je me pris la porte dans la tête et tombait à demi-assommée.

Je perdis conscience deux secondes, quand je me relevais tant bien que mal Scorpius s’était approché et me regardait.

-Euh Rose c’est ça ? me dit-il
-Oui, on est en botanique ensemble depuis trois ans … lui répondis-je avec mauvaise humeur, qu’elle vacherie allait-il me sortir.
-Ca va ? Pas de mal ?

Je grognais une réponse négative. Il me donna sa main pour m’aider à me relever et je l’acceptais avec réticence.

-Pourquoi tu ne m’aime pas, me demandât-il à brule pourpoint alors que j’époussetais ma robe.
-Si c’était une blague, dis le moi comme ça je rigolerais.

Il sourit mais reprit.

-Alors dis moi, pourquoi ?
-J’en sais rien par ce que tu es un Serpentard arrogant qui distribue des regards méprisant à tout le monde et qui ne connais pas mon prénom après trois
ans de binôme en botanique.

Il sembla réfléchit à ma réponse et repris.

-Mais tu n’as jamais entendu par ton père des critiques ?
-Oui, oui et alors pourquoi on a cette discussion comme si un sang pur s’intéressais a une fille de traitre à son sang !
-Tu sais je ne suis pas comme mon père.
-Reste à voir ça. J’te signal qu’on a cours dans cinq minutes, alors j’y vais, d’dois prendre mon bouquin.

~°~o~°~


J’arrivais in extremis en botanique, Camille avait le visage rouge et les yeux bouffis. Elle avait été collée à Capucine, la pauvre. La Serpentard me lança un regard vipérin, mais qu’est-ce que je lu avais fait ?

Je me dirigeais vers ma table habituelle, Scorpius était là. Aujourd’hui nous faisions de la théorie, barbant …

Je commençais à essayer d’écouter le professeur, Scorpius me fit glisser un petit papier.

« Au fait je ne trouve pas que vous Ëtes des traitres à votre sang … »

Je ne retournais pas la tête vers lui. Qu’est-ce que j’avais besoin d’être à coté d’un garçon, je détestais ca, ils croyaient toujours que vous vouliez sortir avec eux si vous leur adressiez un sourire.

Il fit glisser un autre papier.

« Allez répond, je m’ennuie et tu sais je ne mords pas … »

Je m’autorisais un sourire et pris ma plume.

Heureusement nous étions au fond de la classe et le professeur ne nous voyait pas.

J’écrivis : « Oui je sais et de toute manière je sais me défendre.

« Lui : Pour ça j’avais remarqué tu es la championne pour te prendre une porte dans la tête à cause d’une hystérique.
« Moi : T’as pas honte cette pauvre Camille a le cœur brisé...
« Lui : Non je crois surtout qu’elle est dégouté de ne plus pouvoir parader à mon bras.
« Moi : Et pourquoi une fille aurait-elle envie de parader à ton bras ?
« Lui : Je ne sais pas peut être à cause de mon charme irrésistible.
« Moi : Que tu crois … pas si irrésistible que ça faut croire.
« Lui : Je ne sais pas c’est toujours ce que l’on m’a rabâché, que j’étais supérieur, parfait, séduisant, ect …
« Moi : Laisse moi te dire que c’est faux mon gars tu fais partie du commun des mortels désolé …
« Lui : Oh mince quelle désillusion … non vraiment tu ne me trouve pas séduisant ?
« Moi : J’en sais rien, je t’ai pas observé comme l’une de tes admiratrices ...
« Lui : Et bien observe moi tu as trois heures ...
« Moi : Non c’est bon.
« Lui : Je sais que mon charme éblouissant te sidère chère amie, mais quand même …
« Moi : Amie et depuis quand ?
« Lui : Allez faisons une trêve entre nos deux familles.
« Moi : Ok tant qu’il ne s’agit pas de t’aduler ou de te trouver sexy c’est bon
« Lui : Tu sais toi non plus t’es pas mal.
« Moi : Ahaha tu dois sans doute me confondre avec Capucine, moi c’est Rose tu te souviens ? La Weasley traitre à son sang et tout le baratin.
« Lui : Allez arrêtes, mais qu’est-ce que je suis censé lui trouver à ta copine ?
« Moi : Et bien c’est une demi Vélane magnifique …
« Lui : Et alors tu crois que ca m’intéresse la beauté artificielle ?
« Moi : J’en sais rien qu’est ce que tu veux que ça me fasse d’ailleurs ?
« Lui : Oh j’en sais rien …

~°~o~°~


Je sortais de la classe de botanique. Capucine arriva.

-Alors c’était bien le cours avec Malefoy ?
-Bof comme d’hab. c’est un Serpentard après tout.
-Ouais … un cloporte quoi.

Nous rigolâmes toutes les deux.

Mince il était juste derrière et me fusilla du regard.

Mais quelle gourde, dire qu’on était censé faire la paix …
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Serpentard et Gryffondor : Une haine de famille. [ En cours : 4/17 ]   Dim 18 Jan - 15:43

Et voilà le retour de Vyo et de Scorpius Smile


Chapitre 4 : Intoxication alimentaire ...


Oh la ****** ! Mes parents avaient raison finalement ! Les Gryffondors sont tous pareils et les Weasleys sont les pires.
Du moins c’est ce qu’on me raconte, mais bon, traiter les Serpentards de cloportes quand même !
Je me dirigeais vers la grande salle pour manger. Je n’avais vraiment pas faim. Tout me dégoûtait. En étant ami avec une Weasley, j’aurais sûrement pensé prendre un autre chemin que mon père, ne pas devenir aussi morne, triste et tout ce qui va avec. Après tout, peut être que c’était comme ça. Les Weasleys et les Malefoy ne pouvaient pas se supporter.

Camille vint me tirer de ma rêverie. Elle s’assit en face de moi, accrochée telle une moule au bras d’un autre garçon. Smith. John Smith, je crois. Le vieux nom de série, ses parents adoraient sûrement les feuilletons. Il était aussi assez connu à Serpentard. Mais de toute façon, je n’étais même pas surpris, avec sa face terne, ses cheveux, ses yeux et son air un peu je suis dépressive au secours ! (Ce qu’elle n’était, par la même occasion, pas du tout.) Camille incarnait la Serpentard parfaite pour ceux qui voulaient essayer d’être comme le fondateur de notre maison. Ce à quoi, par la même occasion, je ne voulais pas devenir.

J’aurais préféré une fille pleine de vie, qui souriait, qui riait, un peu comme… Rose ! Euh, non, je m’empressais d’enlever cette idée de ma tête, n’importe quoi ! Je délirais ! Comme d’habitude quand je n’ai pas assez manger. Je mangeais une tranche de jambon puis une omelette, rien à faire, cette pensée ne partait pas de mon esprit, je me resservis encore un peu. Rien à y faire, sauf que maintenant, j’avais mal au ventre. Je n’imaginais même pas le nombre de pompes qu’il va me falloir pour perdre tout ça. En tout cas, je pensais toujours à la même chose. J’espérais juste que je n’étais pas en train de devenir… amoureux… Ça aurait été une première, un Malefoy amoureux ! Et d’une Weasley, de plus ! Je ne pus m’empêcher de sourire en imaginant la tête de mon père si ça arrivait.

Je me rendis à mon cours de divination, avec un entrain qualifiable de nul, le ventre lourd et douloureux. La prof, une barjo appelée Trelawney fit des prédictions bidons, d’habitude, j’en rigolais, mais là, je ne les entendais même pas. Mon ventre me faisait souffrir et ma tête me brûlait. Je demandais donc l’autorisation d’aller aux toilettes.
Enfin sortit de la salle, ça allait un peu mieux car j’étais dispensé des odeurs d’encens de la salle. Je fis un détour par le parc afin de prendre l’air. J’allais aux toilettes afin de vomir, j’avais vraiment TROP mangé.

~°~o~°~

Le lit de l’infirmerie était vraiment très moelleux. Au moins, ça avait un avantage d’être malade.

-Une intoxication alimentaire, Mr Malefoy, qu’avez-vous mangé à midi ? annonça l’infirmière, arrivant avec un plateau à la main.
-Euh… Beaucoup, beaucoup de choses…
-Ne mangez plus autant, d’accord ? Vous ne résistez pas à autant de choses.
-D’accord…
-De toute façon, vous restez là jusqu’à ce soir, après le repas. Vous ne pouvez pas manger autre chose que ce bouillon de légumes.
-Bouillon de quoi ?
-De légumes, vous connaissez ce mot, quand même ? Questionna-t-elle, inquiète, me dévisageant d’un regard sceptique.
-Ben oui, quand même !

Frustrée, elle déposa le plateau d’un geste brusque qui faillit renverser le bouillon, ce qui, en soit, n’était pas une grande perte….

-Ah, oui, tenez, c’est pour vous.

Je n’eus pas le temps de me renseigner sur l’expéditeur que j’avais déjà trois boites des chocolats, une boite de chocogreunouille et un paquet de
Dragées surprises dans la main. Mme Pomfresh était repartie. Franchement, ces filles connaissaient elles le sens d’intoxication alimentaire.

Pendant que j’essayais de dormir, un groupe arriva, un autre élève était atteint d’intoxication alimentaire. Avait-il essayé d’oublier quelque chose, lui aussi ? Je sursautais en entendant son nom. « Weasley… »

Me relevant dans mon lit, j’aperçus Rose, elle m’avait vue elle aussi, je crois. Je me recouchais dans mon lit, la tête sous l’oreiller. Je ne voulais pas la voir, encore moins l’entendre. Quand ils furent partis, du moins quand il n y eut plus de bruit, je risquais un regard. Deux grands yeux marron me regardaient. Bon au moins, ce n’était déjà pas Camille. Mais à vrai dire, j’aurais préféré que ça soit elle quand je me suis retrouvé en face de Rose.

-Qu’est ce que tu veux, demandais je d’un ton qui en disait long sur le plaisir que j’éprouvais à la voir.
-Ben, je suis désolé pour ce que tu as entendu après la botanique…
-Parce que, si je n’avais pas entendu, ça n’aurait pas été si grave ! T’as l’habitude de traiter tout tes nouveaux amis de cloportes, toi ?
-Je suis désolé Scorpius, je t’assure.

Je marmonnais quelque chose sur les Weasley et les Malefoy et l’amitié qui ne pourrait jamais avoir lieu.

-Qu’est ce que t’as dit ?

Je répondis par un rien et par un signe de main voulant dire « Laisse moi ».

Quand elle fut enfin partie, je jetais un regard à mon voisin de lit. Il était roux avec des taches de rousseur. D’après ce que mon père me disait, il ressemblait beaucoup à son père, Ron Weasley de visage. Il était normal, ni trop gros, ni trop mince, ni trop grand, ni trop petit. Il était en deuxième année.

Je me recouchais dans mon lit, il dormait depuis longtemps, lui ! En plus il ronflait ! Mais j’étais entouré que de ronfleurs ! Vivement que je quitte cette infirmerie !

Je sortis mon devoir de métamorphose à finir pour demain. Même avec l’excuse de l’infirmerie, la vieille Mac Go me mettrait un zéro si je ne le rendais pas. Je n’arrivais pas à me concentrer, les paroles de Rose me revenaient sans cesse à l’esprit, couvertes par celles de mon père qui me disait que les Weasley n’étaient pas comme nous et qu’il valait mieux les éviter… Mes yeux commencèrent à me picoter quand la grande horloge de Poudlard sonna quatre heures, et je m’endormis quasi sur le coup, renversant malencontreusement, ma bouteille d’encre sur mon oreiller.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Serpentard et Gryffondor : Une haine de famille. [ En cours : 4/17 ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Serpentard et Gryffondor : Une haine de famille. [ En cours : 4/17 ]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» MATCH #4 - SERPENTARD vs GRYFFONDOR
» Albus S. Potter [REPRIS] ~ Serpentard (3e année)
» Albus Severus Potter [Gryffondor]
» Summer, la deuxième fille d'une grande famille... [EN COURS]
» MATCH #4 - GRYFFONDOR vs SERPENTARD

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Futur d'Harry Potter :: Fan Fictions, Littérature, Créations & discussions diverses... :: Création des membres :: Fan Fictions-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forumactif.com