AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une vente aux encheres pas comme les autres...

Aller en bas 
AuteurMessage
Gabriella Quesada
Progressiste
avatar

N o m b r e D e M e s s a g e s : 24
 g e : 26
D a t e D ' i n s c r i p t i o n : 27/10/2008

MessageSujet: Une vente aux encheres pas comme les autres...   Dim 2 Nov - 17:26

Cela faisait trois jours...Trois jours que Gabriella Quesada était sur le sol anglais et autant dire... trois jours de calvaire.
Si il y avait une chose que la jeune femme détestait au plus haut point, c'était bien les démarches administratives, qu'elle était obligée d'effectuer pour regler son statut de "résidente temporaire", aupres des autorités.


"Une prise de tete... et une perte de temps." pensa Gaby.

Sa premiere journée elle l'avait passée (ou perdue, selon elle...)au ministere de la magie, a faire d'interminables queux, a aller et venir d'un étage a l'autre espérant en finir le plus rapidement possible. Tout ca, pour finalement qu'on lui dise, qu'il lui manquait quelques documents, et qu'il lui faudrait revenir.
Non, franchement elle détestait cela. Pour etre honnete, elle trouvait ce systeme vraiment a la traine comparé au ministere italien ou tout était déja classé,trié, rangé et surtout....bien plus rapide!


Mais enfin... ca ce n'était pas grand chose comparé a la recherche d'un appartement en pleins Londres....en d'autres mots - Mission IMPOSSIBLE.
Du coup, elle avait élu domicile temporaire au "Chaudron baveur" une sorte de bar qui louait aussi quelques chambres en piteux état.


Sa troisieme journée Londonienne ,était bien partie pour finir comme les deux premieres a une différence pres: Cet fois-ci c'était pas au ministere qu'elle fit la queue, mais a Gringotts...la SEULE banque magique du pays!
Néanmoins, apres avoir passé sa matinée aupres de ces grincheux goblins pour enfin ouvrir un compte chez eux, elle eut vent de ce qui allait peut-etre sauver sa journée... Une vente aux encheres d'objets magiques et non magiques a grandes valeur.
Oh bien entendu, Gaby n'avait que faire de collectionner les objets d'art.Non, si elle tenait a y etre c'était pour une toute autre raison. Elle savait que des gens importants seraient sans doute présents avec beaucoup de moyens et qui dit "beaucoup de moyens" veut aussi dire des gens faisant partis de la High Society Britannique et c'est exactement ce dont Gabriella avait besoin- des gens hauts placés avec qui elle pourrait usé de leur relations et contacts.


Bien entendu son nom de famille lui ouvrait certaines portes, etant donné que la famille Quesada faisait elle meme partie de la haute société italienne, et Gabriella n'hésitait pas a s'en servir. Elle savait toutefois, que son nom ne lui serait d'aucune aide si elle était amméné a fréquenter et infiltrer les mangemorts .

Obtenant donc sans grandes difficultés un carton d'invitation a la dite vente, la belle arriva avec une dizaine de minutes d'avance a Gringotts ou un gobelin la guida vers une salle un peu plus retirée.


Habillée de facon sexy avec des allures de femmes d'affaires, Gabriella avait encore une fois tres bien choisie ses vetements: une jupe noire coupe tailleur lui arrivant juste au dessus du genou, avec un petit haut gris a paillettes, le tout porter elegament avec des botines en cuir noire. Oui, elle faisait tres classe ainsi vetue.

Remerciant le petit gobelin qui fit comme s'il n'avait rien entendu, miss Quesada alla s'asseoir au fond de la salle sur la droite, endroit stratégique qui lui permettra de bien distinguer les visages des hommes et femmes qui participeront tout comme elle a faire monter les encheres.


Déja la salle se remplissait. La vente allait commencer d'ici quelques minutes et Gabriella se sentait tout a fait a l'aise. Rien dans son allure ou dans l'expression de son visage ne pourrait donner des soupcons quant a ce leger sentiment de stress qu'elle ressentait sur le moment.

-La journée est sur le point de s'améliorer. murmura t-elle tandis que le maitre priseur annoncait le début de la vente.


Dernière édition par Gabriella Quesada le Mar 11 Nov - 15:40, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jarod Goldsmith
Membre du staff progressiste
avatar

N o m b r e D e M e s s a g e s : 514
 g e : 29
D a t e D ' i n s c r i p t i o n : 02/08/2008

La Pensine
Rp en cours
:
Relations
:
Les Gallions: 9215

MessageSujet: Re: Une vente aux encheres pas comme les autres...   Lun 10 Nov - 14:15

Il était encore tôt lorsque Jarod passa les portes de Gringotts, accompagné de deux gobelins parmi les plus zêlés. Vêtu d'un élégant costume gris anthracite, ainsi que d'un long manteau noir adapté au froid qui régnait sur le Chemin de Traverse, l'homme d'affaires adressa un salut rapide à plusieurs autres responsables gobelins. En effet, le jeune Goldsmith était entré dans les bonnes grâces des hautes sphères de Gringotts peu après son arrivée en Angleterre, en partie grâce aux nombreux services qu'il avait rendu à la communauté gobeline.

C'est ainsi qu'on le fit entrer dans une grande salle, placée davantage vers le centre de l'édifice que les guichets qui servaient à accueillir les nombreux clients de la principale - et unique - banque sorcière britannique. Bien entendu, le rebelle ne se dirigea pas vers les sièges qui avaient été disposés juste devant le commissaire priseur, cette partie était accessible à n'importe qui et du point de vue des gobelins, le jeune Goldsmith n'était pas vraiment n'importe qui...

Les gobelins menèrent ainsi Jarod jusqu'à une loge, réservée aux invités d'honneur des gobelins et aux personnages les plus importants. Néanmoins sur les dix sièges que comportait la loge, un seul état occupé pour le moment et il s'agissait d'une connaissance de l'homme d'affaires.

- Lord Graham ! Quelle surprise de vous trouver ici !

Lord William Graham était un homme d'environ cinquante ou soixante ans, vêtu d'un costume à l'ancienne et tenant toujours une canne bien qu'il n'eut pas de réelle difficulté à marcher. Ses cheveux gris pour le moment épargnés par la calvitie étaient dissimulés sous un petit chapeau. Il arborait cependant son éternelle moustache, finement taillée ainsi qu'un monocle sur l'oeil gauche.

Pas une âme dans la haute société sorcière de Londres n'ignorait qui était Lord Graham, pour la simple raison qu'il figurait parmi les plus vieilles familles sorcières, en termes de richesse comme de sang. Néanmoins, il était qualifié par les puristes comme un "traître à son sang" puisqu'il ne faisait preuve d'aucun préjugé à l'égard des sang mêlés ou des nés moldus. En effet, William Graham était un homme qui aimait la simplicité et d'une infinie gentillesse, à tel point qu'on se demandait souvent comment il arrivait à concillier sa conscience avec son sens aîgu des affaires.

Toutefois, s'il était considéré par la majorité des financiers britanniques comme un original et un excentrique, il n'en restait pas moins l'homme d'affaires londonien préféré parmi les connaissances de Jarod et assurément celui qu'il appréciait le plus. C'est pourquoi le jeune Goldsmith s'assit dans le sien à côté du sien et le salua respectueusement.

- Oh oh, mettons de telles futilités de côté Jarod ! Vous comme moi savez que je n'aime guère les mondanités.

Le rebelle esquissa un léger sourire amusé, partageant sa répulsion à l'égard de ces festivités bien souvent vides de sens.

- A votre guise, Will. Alors avant que ne commence cette vente, si vous me disiez quels invités intéressants vous avez vu entrer avant mon arrivée...

Le jeune Goldsmith avait remarqué l'objet posé sur la table devant le vieil homme, qui ressemblait à des jumelles. Reconnaissant des multiplettes, il ne fut guère surpris lorsque Lord Graham les lui mit entre les mains.

- Peu de personnes intéressantes, pour la plupart des membres des vieilles familles de sang-pur, des gens à mourir d'ennui... Ah si ! Une jeune femme que je n'avais jamais vu est arrivée un peu avant vous, mais je peux vous certifier qu'elle n'est pas d'ici. Probablement du sud de l'Europe à en croire son teint halé mais je dénote quand même une certaine noblesse...

Tout en écoutant William Graham d'une oreille distraite, le rebelle repassa les événements des dernières minutes dans les multiplettes. En effet, il y avait bien une jeune femme, probablement d'une vingtaine d'années, qui s'était installé dans les rangs de droite de la salle. Vêtue élégamment d'une jupe noire en tailleur, ainsi que d'un haut gris, elle avait quelque chose d'hauntain qui ne laissait aucun doute quant à l'appartenance de ses origines vis à vis de la haute société.

En revanche, il était vrai qu'elle n'était pas anglaise, ou n'y avait pas vécu. En effet, sa peau halée et la douceur de ses traits laissaient entrevoir des origines méditerranéennes, probablement italiennes plus précisément. Oui, parfaitement maitresse d'elle-même, elle n'en exhalait pas moins ce caractère exalté des gens du sud.

Rendant les multiplettes à Lord William, Jarod s'installa confortablement et observa le commissaire priseur faire son entrée. La vente allait commencer et le jeune Goldsmith concentra son attention sur les enchères, tout en gardant dans un coin de son esprit la présence de cette étrange jeune femme...

_________________


Qui que je sois au fond de moi, je ne suis jugé que par mes actes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://harrypotter-futur.forumsactifs.com/fiches-validees-f13/re
Gabriella Quesada
Progressiste
avatar

N o m b r e D e M e s s a g e s : 24
 g e : 26
D a t e D ' i n s c r i p t i o n : 27/10/2008

MessageSujet: Re: Une vente aux encheres pas comme les autres...   Mar 11 Nov - 16:41

La vente aux encheres venait de commencer. Le commissaire priseur était en train de dire quelques mots a l'assemblée réunie- pour la plupart de sangs pur, expliquant les différentes origines des objets présentés aujourd'hui.
Profitant de ces quelques minutes, Gabriella regarda les sorciers et sorcieres présents a coté d'elle. Pour la plupart des hommes et femmes d'affaires, ils portaient tous des costumes cravatte tres élégants ou des robes de sorcieres que gaby ne mettrait pas meme sous la torture...
L'homme assit a coté d'elle, environ la cinquantaine, se présenta et tout en lui donnant la liste des objets avec leur descriptions lui demanda:


- "Enchanté je suis Sir Pfeiffer,Col Pfeiffer et vous etes?"


Lui souriant poliment, Gabriella répondit tout en prenant la petite feuille:

-Gabriella Quesada.


Peu surprise d'etre la plus jeune personne de cette salle, elle se reconcentra sur la vente.
Selon la petite carte les premiers objets présentés dataient du 16ieme siecle et pour la plupart étaient des armures, vieux grimmoires et chaudrons... Pas de quoi avoir envie d'acheter pour décorer son salon, selon elle.
Pourtant a sa grande surprise, les encheres montaient.
Décidément, elle ne se trouvait pas dans son élément ici...


Gabriella remarqua que ce Col Pffeifer paraissait plus interessé par les jambe de la demoiselle que par les objets d'art...
"Et hop! un pervers..." pensa la jeune femme.

Elle s'était assise au fond de la salle, pour pouvoir etre certaine de voir toutes les personnes, et pourtant elle venait de s'apercevoir qu'il y avait aussi des loges au juste au dessus d'elle.

-"50,000 une fois, 50.000 deux fois, 50,000 trois fois, Adjugé!"
dit a haute voix le comissaire priseur.

Le vieux chaudron en ...or? c'était vraiment de l'or? venait d'etre acquit par un certain Lord Graham... qui se trouvait justement dans une des loges...

Tournant son regard vers la loge en question, elle vit le Lord répété "merci, merci.", légerement embarrassé d'etre au centre de l'attention.

Assit a coté de lui, se trouvait un plus jeune homme, bien plus jeune...son fils peut-etre?
L'air tout aussi respectable que les autres, il avait néanmoins quelque chose de plus- que les autres, et certainement pas ce Col Pffeifer, n'ait point... Du charme.

Plutot mignon, le jeune homme devait surement avoir environ 20 ans. Occupé a féliciter Lord Graham, il ne remarqua pas tout de suite que Gabriella le scannait du regard.

-"Silence,Silence s'il vous plait... Reprenons la vente." demanda le commissaire priseur, en tapant avec son petit marteau.

A ce moment la, le jeune brun remarqua Gabriella. Il lui sourit, il avait un drole de sourire,presque enigmatique...
La jeune femme lui rendit son sourire, et détourna son regard.

-Miss Quesada? lui demanda soudain Sir Pffeifer.

-"Oui?" répondit-elle.

-"Quesada... vous etes la fille de Riccardo Quesada d'Italie?"

-"En effet, oui. Vous connaissez mon pere?

Décidement, cela valait le coup d'etre venue... Gabriella n'osa pas regarder a nouveau les loges, de peur de se refa
ire remarquer a nouveau par le jeune homme. Mais c'était pas l'envie qui manquait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jarod Goldsmith
Membre du staff progressiste
avatar

N o m b r e D e M e s s a g e s : 514
 g e : 29
D a t e D ' i n s c r i p t i o n : 02/08/2008

La Pensine
Rp en cours
:
Relations
:
Les Gallions: 9215

MessageSujet: Re: Une vente aux encheres pas comme les autres...   Mer 12 Nov - 2:09

La vente avait commencé calmement et pour le moment, les lots ne dépassaient pas les 20 000 gallions. Néanmoins, alors que les enchères avaient commencé depuis une dizaine de minutes, l'attention de Lord Graham parût attirée par le prochain objet mis aux enchères. C'est pourquoi le jeune Goldsmith s'intéressa lui aussi aux paroles du commissaire priseur.

-... un magnifique chaudron en or pur, datant du XIIème siècle ! Il est certifié comme ayant servi à concocter la première potion de polynectar, et il s'agissait du chaudron préféré de François De la Fleur, le célèbre maître des potions français ! Début des enchères à 5 000 gallions !

Et il s'en suivit une montée des plus intéressantes des enchères et ce fut sans surprise que le rebelle observa William surenchérir à chaque fois. Il fallut près d'une quinzaine de minutes pour que les autres acheteurs abandonnent.

- 50 000 une fois, 50 000 deux fois, 50 000 trois fois, Adjugé !

Et c'est ainsi que Lord Graham fit l'acquisition du chaudron. Il se tourna d'ailleurs vers Jarod, les joues légèrement empourprées à cause de toute l'attention dont il faisait l'objet, avant de s'exprimer d'un ton explicatif.

- J'ai promis à mon épouse de lui acheter un chaudron en or comme on en fabriquait il y a quelques siècles, si elle obtenait son titre de maître des potions. Et comme elle l'a obtenu avec succès le mois dernier, je me suis dit que je pourrais trouver ce qu'elle cherchait à cette vente aux enchères.

L'homme d'affaires esquissa un sourire avant d'acquiescer de la tête. C'était bien le genre de Lord Graham que de penser à des petites attentions de ce genre pour son épouse. Les Graham formaient un couple uni, soudés par une relation aussi calme que solide, et c'était probablement l'un des seuls mariages de l'aristocratie anglaise dont l'un des deux conjoints n'était pas infidèle.

C'est alors que le jeune Goldsmith eut l'étrange impression d'être observé. Utilisant un miroir qui se trouvait à la disposition des acheteurs pour observer plus attentivement certains bijoux, le rebelle aperçut la silhouette de la jeune femme italienne dans la glace. Oui, aucun doute possible, c'était bien dans sa direction qu'elle regardait.

- Silence, Silence s'il vous plaït... Reprenons la vente.

Cette courte déclaration du commissaire priseur donna l'occasion à Jarod de reporter son regard sur la salle, et plus précisément vers la personne qui venait de le dévisager. Ses lèvres se plissèrent alors en un léger sourire emprunt de mystère. Sourire qui lui fut d'ailleurs rendu par la jeune femme, avant que celle-ci ne reporte son attention sur son voisin.

C'est alors que Lord Graham attira son attention sur un autre lot, un lot dont la simple vue suffit à faire briller les yeux bleus du jeune homme.

- Lot n° 53, un médaillon d'or pur, gravé d'inscriptions runiques en argent. Il comporte en son centre les armoiries de la famille Goldschmidt, deux faucons prenant leur envol. Comme vous le savez probablement déjà, les Goldschmidt étaient issus de la branche secondaire de la famille de Rowena Serdaigle, et la seule famille qui ait survécu jusqu'à notre époque. Ce médaillon fait partie des rares trésors de cette illustre et puissante famille qui nous sont parvenus encore aujourd'hui. Début des enchères à 15 000 gallions !

Les yeux de Jarod n'arrivaient pas à se détacher de l'objet, qui semblait l'appeler. Surenchérant à chaque fois, l'homme d'affaires ne tarda pas à faire grimper les enchères à un niveau encore inégalé. C'est ainsi que sur la vingtaine d'acheteurs qui s'étaient précipités pour surenchérir au début, il n'en restait plus que deux ou trois pour oser tenir tête au jeune Goldsmith.

- 135 000 gallions pour Lord Powell ! Qui dit mieux ?!

Jarod leva alors la main et articula d'un voix calme mais suffisamment puissante pour être entendue du commissaire.

- 300 000 gallions.

Un silence de mort s'installa dans l'assemblée et la plupart des autres clients abandonnèrent mais Lord Powell semblait déterminé à ne pas lâcher l'affaire. Le visage du noble s'était d'ailleurs coloré d'une teinte pourpre qui soulignait à la fois son irritation et sa colère. Jarod le comprenait sans peine, puisqu'il était renommé comme l'une des plus grandes fortunes du monde sorcier britannique, ainsi qu'un collectionneur d'art en tous genres.

- 305 000 gallions ! S'exclama Lord Powell d'une voix suffocante.

- 305 000 gallions pour Lord Powell ! Qui dit mieux ?!

- 500 000 gallions. Articula Jarod de ce même ton si calme et dépourvu d'émotions qu'on aurait dit qu'il énumérait sa liste de courses.

Le visage de Lord Powell se décomposa et vira d'une teinte cramoisie à une couleur presque bleutée. Néanmoins il ne semblait pas prêt à abandonner pour autant et s'exclama d'une voix blanche :

- 600 000 gallions !

Et le Lord tourna son visage en sueur vers lui, avec une expression mêlant le défi et le triomphe sur son visage. Pensait-il avoir gagné ? Jarod esquissa un sourire amusé et prononça d'une voix neutre.

- 1 000 000.

Un brusque "oh" se fit entendre dans l'assemblée, alors que Lord Powell se rasseyait sur sa chaise, serrant les poings alors que ses yeux étaient si ouverts qu'on aurait dit qu'ils allaient jaillir de leurs orbites. William adressa un regard entendu au rebelle alors que ce dernier faisait signe au commissaire priseur de continuer. En effet, ce dernier s'était figé sur place en entendant la somme, comme s'il n'y croyait pas.

- Un... un million de gallions une fois ! Un million de gallions deux fois ! Un million de gallions trois fois ! Adjugé ! Mr. Jarod Goldsmith fait l'acquisition de ce magnifique médaillon ouvragé du XVIème siècle !

Et le rebelle acquiesça simplement de la tête avant de focaliser son attention sur la jeune italienne, lui adressant une nouvelle fois un sourire énigmatique. Il se tourna finalement vers Lord Graham, tout en observant l'un des employés de Gringotts lui apporter le médaillon.

- Ma foi, ce Lord Powell était plutôt obstiné, ne trouvez-vous pas, Will ?

William éclata d'un rire discret avant de boire une gorgée de la coupe de champagne posée devant lui. Il se retourna finalement vers le rebelle, un grand sourire aux lèvres avant de s'exprimer d'un ton amusé.

- C'est compréhensible. Lord Powell se prétend "expert" concernant les fondateurs de Poudlard et leurs lignées, et s'il est vrai qu'il dispose d'objets rares ayant appartenu à Gryffondor, Poufsouffle et Serpentard, il n'en possède aucun se rapportant à Serdaigle. Mais dites-moi Jarod, je n'ai pu m'empêcher de remarquer la ressemblance de votre nom avec la lignée des Goldschmidt. M'auriez-vous caché des choses ?

Jarod prit son verre en main, et observa un instant la couleur pourpre du vin des elfes, avant de finalement porter la coupe à ses lèvres. Se délectant un instant de ce fabuleux liquide, il finit par répondre à Lord Graham d'un ton léger.

- Peut-être bien Will... disons qu'à mes yeux, cet objet a une valeur... sentimentale. Quant aux noms, vous savez comme moi que les orthographes diffèrent selon les époques et les lieux...

Et le rebelle sortit de la poche intérieure de sa veste un objet ressemblant beaucoup à une montre à gousset, faite apparemment de l'or le plus pur, et comportant les mêmes armoiries que sur le médaillon dont il venait de se porter acquéreur. L'ouvrant d'un geste habile, il révéla d'un côté le cadrant d'une montre alors que l'autre côté comportait une inscription gravée dans le métal. Cependant, il la referma si vite que le Lord n'eut pas le temps de voir l'inscription.

- Je me contenterai de vous dire que tant que je serai à Londres, Lord Powell n'entrera en possession d'aucun artefact ayant appartenu aux Goldschmidt. Cela vous satisfait-il, mon cher Lord ?

William se contenta d'acquiescer de la tête et tous deux se mirent à rire avant de changer de sujet. Peut-être cette vente comportait-elle d'autres reliques susceptibles de l'intéresser après tout... même si sson attention restait en partie tournée vers cette jeune femme qui ne cessait de l'observer avec ce qu'elle croyait être de la discrétion.

_________________


Qui que je sois au fond de moi, je ne suis jugé que par mes actes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://harrypotter-futur.forumsactifs.com/fiches-validees-f13/re
Gabriella Quesada
Progressiste
avatar

N o m b r e D e M e s s a g e s : 24
 g e : 26
D a t e D ' i n s c r i p t i o n : 27/10/2008

MessageSujet: Re: Une vente aux encheres pas comme les autres...   Mer 12 Nov - 18:39

-Lot n° 53, un médaillon d'or pur, gravé d'inscriptions runiques en argent. Il comporte en son centre les armoiries de la famille Goldschmidt, deux faucons prenant leur envol. Comme vous le savez probablement déjà, les Goldschmidt étaient issus de la branche secondaire de la famille de Rowena Serdaigle, et la seule famille qui ait survécu jusqu'à notre époque. Ce médaillon fait partie des rares trésors de cette illustre et puissante famille qui nous sont parvenus encore aujourd'hui. Début des enchères à 15 000 gallions !

Contrairement au précédent chaudron, cet objet en or, lui, était vraiment magnifique.
Et apparement Gabriella n'était pas la seule a l'avoir remarqué.
En effet en l'espace de quelques secondes les encheres sont montées en fleches.
Tres rapidement les encheres monterent tellement qu'il ne resta plus que 2 personnes qui continuait a surenchérir pour acquerir l'objet.

L'une d'elles était ce mystérieux jeune homme de la loge , Jarod Goldsmith et l'autre était Lord Powell.
Apres une enchere qui monta a un million de gallions, ce fut finalement le jeune homme qui l'emporta sur le Lord.

Tres impréssionnée, Gabriella s'autorisa un autre regard en direction du jeune homme.
Intriguée, elle se demandait vraiment qui était-il, considérant de plus en plus un moyen de rentrer en contact avec lui.

-Sir Pffeifer? Qui est ce jeune homme,la haut dans les loges? demanda Gaby, d'une voix legere.
-Vous voulez dire Jarod Goldsmith?
-Oui, c'est bien ca...
-Un homme d'affaire americain,doué certes....


Etait-ce de la rancoeur qu'elle apercevait dans le ton de sa voix?
Amusée par la reaction de son voisin, elle attendit néanmoins qu'il finisse sa phrase.

-"...mais si j'était vous, je ferai tout de meme attention, beaucoup de personne l'associent au groupes des rebelles." Ajouta t-il.

Un groupe de rebelles? Tout cela devenait que plus interessant!
Un sourire au coin des levres, Gaby avait en effet entendu parler de ce groupe secret, les rumeurs circulent vite, ici comme en Italie, d'ailleurs.
Au moins c'était pas un mangemort, ce qui était déja quelque chose...
Ensuite, la jeune italienne n'était pas naive,non loin de la. Elle savait tres bien que seule elle n' arriverait pas a accomplir la tache qu'elle s'était imposée.

-"Rebelles vous dites?" répéta t-elle, en regardant Jarod Goldsmith.

L'homme acquiesca d'un signe de tete.

-Intéressant...

Le sourire toujours affiché sur son visage, Gabriella n'attendait plus qu'une chose, sortir d'ici et aller faire connaissance avec ce jeune homme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jarod Goldsmith
Membre du staff progressiste
avatar

N o m b r e D e M e s s a g e s : 514
 g e : 29
D a t e D ' i n s c r i p t i o n : 02/08/2008

La Pensine
Rp en cours
:
Relations
:
Les Gallions: 9215

MessageSujet: Re: Une vente aux encheres pas comme les autres...   Dim 16 Nov - 18:15

Sortant de la salle des ventes, Jarod parcourait le couloir d'un pas léger aux côtés de Lord Graham. Vêtu de son long manteau noir, assorti au gant qui ne quittait jamais sa main droite, l'homme d'affaires laissait transparaître quelque chose de noble, presque majestueux dans sa démarche. Le visage égaillé par un sourire alors qu'il discutait calmement avec William, il n'y eut aucun signe extérieur chez lui qui indiqua qu'il avait remarqué ce qui se passait.

En effet, un individu vêtu d'une longue robe noire, et d'une cape de la même couleur s'était précipité en courant dans sa direction, baguette levée. Alors que sa capuche noire lui tombait en arrière, révélant un visage déformé par la rage, l'inconnu hurla d'une voix grâve:

- AVADA KEDAVRA !!!

Le rayon vert jaillit de la baguette de l'agresseur, commençant son inéluctable course vers le jeune Goldsmith. Ce dernier daigna alors tourner son regard vers l'inconnu, alors que sa main gantée de noir sortait déjà quelque chose de sa poche intérieure... mais il ne s'agissait pas de sa baguette. Non, au moment où le sortilège impardonnable allait mettre fin à la vie du rebelle, ce dernier se contenta de brandir le médaillon dont il venait de faire l'acquisition.

A l'instant même où il entra en contact avec le médaillon d'or, le rayon fut comme absorbé, laissant juste s'échapper une légère fumée noire. L'inconnu jura dans sa barbe et pointa à nouveau sa baguette en direction de Jarod. Malheureusement pour lui, la fumée avait obscurci son champ de vision durant quelques instants, suffisamment de temps apparemment pour que le rebelle se place juste en face de son agresseur.

Les yeux d'un bleu polaire du rebelle se fondirent un instant dans ceux, injectés de sang, de l'assassin. Puis, avant même que l'inconnu n'ait pu réagir, l'homme d'affaires posa son index sur son front... et tout était fini. Les yeux de l'agresseur s'ouvrirent en grand, en devenant presque exorbités, par la surprise. Tombant à genoux, ce fut bientôt une expression de terreur qui se dépeignit sur le visage de l'inconnu avant qu'il ne s'effondre complètement sur le sol, l'air toujours horrifié mais incapable de sortir le moindre son.

Etant resté de marbre face à la réaction de l'assassin, Jarod s'éloigna de lui pour rejoindre Lord Graham, laissant aux gobelins le soin de s'occuper du perturbateur. Mais tout en s'avançant en direction de William, le rebelle passa à côté de la jeune femme qui l'avait observée durant la vente, et surtout juste à côté de Cole Pfeiffer. Arrivant à son niveau, le rebelle s'arrêta un instant pour lui parler à voix basse, bien que suffisamment forte pour que la belle italienne puisse l'entendre.

- Belle tentative, Mr. Pfeiffer mais hélas bien inutile. Non seulement vous n'avez pas réussi à me tuer mais je ne suis en aucun cas intimidé. En revanche, je vous déconseille de retenter ce genre de choses, il me serait désaggréable de vous ôter la raison avant la tenue de votre procès. Bonne journée.

Et un sourire amusé flottant toujours sur ses lèvres carmin, l'homme d'affaires s'éloigna d'eux sans rien ajouter. Nul doute que Pfeiffer allait tenter quelque chose mais après tout, le choix lui revenait de creuser ou non sa propre tombe... En revanche, la réaction de la jeune femme allait peut-être apporter un peu d'intérêt à cette matinée bien monotone.

_________________


Qui que je sois au fond de moi, je ne suis jugé que par mes actes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://harrypotter-futur.forumsactifs.com/fiches-validees-f13/re
Gabriella Quesada
Progressiste
avatar

N o m b r e D e M e s s a g e s : 24
 g e : 26
D a t e D ' i n s c r i p t i o n : 27/10/2008

MessageSujet: Re: Une vente aux encheres pas comme les autres...   Jeu 27 Nov - 0:29

La vente venait de se cloturer. Et Gaby n'en était que plus soulagée.
Voir des gens s'acharner et monter les encheres, pour des objets qui ne leur serviront de toutes les manieres a rien, était quelque chose que l'italienne ne comprennait pas. Au lieu de dépenser autant pour des chaudrons ne valaient-ils pas mieux aider les démunis?

"Ah non, c'est vrai que sans mon vase du 15ieme siecle, je ne pourrai pas rentrer dans mon salon!" pensa Gabriella cyniquement en se rappelant de cette bonne femme avec son chapeau melon.

C'était cette facon d'etre qui caractérisait la plupart des sangs purs, que la jeune femme répugnait.
Malgré son statut de sang pur, elle, elle n'avait point été élevée ainsi!

Mais ce n'était pas l'unique raison pour laquelle Gaby se sentait enfin libérée de cette salle.
Ce Col Pffeifer était vraiment mais vraiment désagréable de plus qu'il lui jetait des regards qui en disaient longs sur ses pensées...
C'était grotesque. Elle avait eu la désagréable sensation que c'était ses jambes qui étaient mises en encheres et non pas les différents objets présentés par le maitre priseur...
Et puis l'irrésistible italienne en avait plus qu'assez de l'entendre parler des sangs purs sans cesse... L'avait-on payer pour faire de la pub? Elle en doutait fort. Ce dont elle était en revanche certaine, c'est que ce Col Pffeifer l'opportunait et ne lui donnerait aucune informations supplémentaires concernant les rebelles et ce Jarod Goldsmith.

S'eclypsant rapidement des que "la séance" fut levée, (oui on aurait dit une audience au Mangenmagot cette vente...) Gabriella Quesada, ne salua meme pas le Sir Pffeifer et sortit de la salle.
Elle esperait rencontrer Jarod Goldsmith et faire connaissance avec lui.
Le concept "rebelle" l'intriguait. Et puis de toute cette horde de sang pur, il était le seul a avoir fait l'accquisition d'un objet d'une certaine valeur. De plus qu'elle avait bien fait le rapprochement entre la famille Goldsmidt et son nom de famille a lui, Goldsmith...

Elle le vit enfin sortir de sa loge et s'avancer vers elle mais surtout vers la sortie. Elle fit quelques pas en sa direction, mais fut clouer au sol lorsqu'elle vit un homme encapuchoné,baguette levée ,arrivé juste derriere le jeune homme,laissant apercevoir son visage déformé par ...la haine.

-Attenzione! cria t-elle sur le moment tandis que le mangemort criait AVADA KEDAVRA sa baguette pointée sur le dos du rebelle.
Il ne parut pas entendre son avertissement, mais sortit in extremis sa baguette. Non... ce n'était pas sa baguette, c'était le meme petit médaillon de la vente!

Elle le vit esquisser un mince sourire, comme si il s'était attendu a ce qu'on lui lance ce sort...
Le tout se passa en une fraction de seconde, etonnement...vite. Elle eut l'impression de voir cela a travers des multiplettes de maniere accélérée. Gabriella vit Jarod Goldsmith brandir ce médaillon et constata que l'objet avait comme innhilé et absorbé le sortilege impardonnable qui aurait du le tuer. Incroyable!

Puis, ses yeux scotchés sur cette scene, (ils étaient quand meme en pleine journée, dans une banque!) Gaby vit le sorcier toucher simplement d'un doigt le front de l'homme qui se trouvait a présent interloqué: Les yeux injectés de sang du mangemort s'écarquillerent, tellement qu'elle eut l'impréssion qu'ils allaient sortir de leur orbites et l'homme au sang surement pur tomba a terre, une expression de terreur pure sur le visage... C'était fini, le sorcier s'éloigna de son agresseur. Puis Jarod s'arreta juste a coté de Gabriella mais ce ne fut pas a elle qu'il s'adressa. Ce fut a Col Pffeifer, qui sans qu'elle ne le remarque, se tenait juste a coté d'elle avec une expression coléreuse, qui feignait l'indifférence.

-Belle tentative, Mr. Pfeiffer mais hélas bien inutile. Non seulement vous n'avez pas réussi à me tuer mais je ne suis en aucun cas intimidé. En revanche, je vous déconseille de retenter ce genre de choses, il me serait désaggréable de vous ôter la raison avant la tenue de votre procès. Bonne journée.

Ceci dit, il n'accorda plus aucune attention a Col que Gaby confirmait a présent comme etre un mangemort et s'éloigna en direction de la sortie. D'un coup l'italienne fronca ses sourcils, en croisant le regard de Pffeifer... Profondément dégoutée, elle venait de réaliser que cet homme était a l'origine de l'attaque. Col paraissait etre en proie a un conflit intérieure... entre son envie de meurtre bien lisible sur son visage de pervers, mais aussi contre le besoin de préserver ses apparences...

-Vous me dégoutez...J'espere que vous allez pourrir a Azkaban! Imbecile!

Completement abasourdie, elle regarda Jarod s'éloigner avec un regard désaprobateur.Allait-il le laisser avec sa baguette? N'avait-il pas peur de représailles?
Elle regarda a nouveau Col et se décida. Gaby sortit sa baguette magique, et avant que Pffeifer ne réalise ce qu'elle avait en tete, elle pointa sa baguette sur le sang pur et s'exclama:

-"Stupéfix!"

Satisfaite du résultat, elle se retourna a présent vers le mangemort toujours a terre, qui la regardait sans la voir , comme prit au piege d'une hallucination.

-Accio baguette! murmura t-elle en fixant la baguette de ce dernier.

On ne sait jamais, ces mangemorts ont de bien droles d'idées. se dit l'italienne en attrappant la baguette du perturbateur au vol.
C'était des etres insensés qui ne savaient pas admettre leur défaite. Meme si commettre de nouveau cette erreur, était suicidaire, les paroles du jeune homme avaient été bien clair.

D'ailleurs si elle voulait avoir une chance de lui parler, il fallait qu'elle se bouge un peu.
Retrouvant la faculté de ses jambes, Gabriella marcha rapidement vers la sortie. Et la, elle l'appercut toujours en train de parler avec le Lord Graham. Il était vetu d'un long manteau noir et étrangement il ne portait qu'un seul gant... Etait-ce une coutume du pays? Apparement non, car personne d'autre n'étaient gantés...

-Excusez-moi, dit-elle de sa voix envoutante, en interrompant la conversation des deux hommes. Elle sourit aimablement au plus vieux, tout en lui faisant comprendre qu'elle souhaitait s'entretenir seule a seul avec Mr Goldsmith.

C'est d'un ton las exagéré, que le Lord dit en soupirant:

- J'ai comme une impréssion de déja vu... Bon! je vous laisse. Au plaisir miss...?
-Quesada. Gabriella Quesada.
-Enchanté.
-Moi de meme.

Il serra la main de l'italienne ainsi que celle de Jarod et s'éloigna.
Reportant son attention sur le jeune brun aux yeux bleus-car ils étaient d'un bleu électrique, la jeune femme accentua son sourire, et dit:

-Ce n'est pas malin de laisser la baguette de son adversaire a porter de main. Tenez.

Gabriella tendit la baguette de Col Pffeifer a Jarod Goldsmith.
D'ailleurs il la prit, mais paraissait tout de meme amusé...tres amusé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jarod Goldsmith
Membre du staff progressiste
avatar

N o m b r e D e M e s s a g e s : 514
 g e : 29
D a t e D ' i n s c r i p t i o n : 02/08/2008

La Pensine
Rp en cours
:
Relations
:
Les Gallions: 9215

MessageSujet: Re: Une vente aux encheres pas comme les autres...   Sam 13 Déc - 23:58

Jarod entendit la jeune femme jeter un sortilège de stupefixion à Pfeiffer peu de temps après qu'il soit passé à côté de lui. Il ne faisait nul doute que son sang italien avait dû bouillir suite aux propos échangés, et il en résultait une leçon pour ce cher Cole.

Néanmoins, le jeune homme avait aussi ressenti de la ... désapprobation lorsqu'il s'était simplement éloigné du sang-pur. Peut-être le pensait-il fou de ne pas chercher à désarmer l'homme qui avait tout fait pour le tuer ? A cette idée, un fin sourire se dessina sur les lèvres du rebelle alors qu'il arrivait à la hauteur de Lord Graham. Ce dernier avait d'ailleurs un sourire amusé à peine visible sous sa moustache finement taillée.

- Et bien Jarod, vous me surprendrez toujours mais je suppose que je devrais m'y habituer venant de vous, n'est-ce pas ?
- En effet, William, ma compagnie vous vaudra toujours un bon nombre de surprises, certaines meilleures que d'autres.
- Merveilleux! Il semblerait également que la magnifique pièce dont vous avez fait l'acquisition possède des particularités que j'ignorais. Cette façon dont vous avez brandit le médaillon était des plus... époustouflantes! Quand ma femme saura ça, elle vous suppliera de venir dîner à la maison...

Le rebelle ne put s'empêcher d'agrandir son sourire en imaginant le visage de Lady Graham en apprenant la nouvelle. Il fut sorti de ses pensées par une voix des plus envoûtantes, et dont l'accent chantant ne faisait aucun doute sur ses origines méditerranéennes.

- Excusez-moi.

Il s'agissait bel et bien de la jeune femme qu'il avait aperçue à côté de Pfeiffer pendant la vente aux enchères, ainsi que celle qui venait de le stupéfixer. Le sourire qu'elle adressa au pauvre William lui fit comprendre ses intentions, et c'est pourquoi Jarod ne fut pas surpris de l'entendre déclarer d'une voix lasse:

- J'ai comme une impréssion de déja vu... Bon! je vous laisse. Au plaisir miss...?
-Quesada. Gabriella Quesada.
-Enchanté.
-Moi de meme.

Après qu'ils se soient brièvement serrés la main, Lord Graham les laissa seuls tous les deux. La jeune Quesada reporta alors son attention sur lui et il s'en suivit un échange du regard des plus intenses, le rebelle la fixant de ses yeux azurés alors qu'elle prenait la parole.

-Ce n'est pas malin de laisser la baguette de son adversaire a porter de main. Tenez.

Elle lui tendit ensuite la baguette de Pfeiffer, que l'homme d'affaires prit en main d'un geste élégant. Un sourire amusé fleurissant sur ses lèvres, il prit la parole d'un ton légèrement peiné.

- Malin ? Et bien dans l'éventualité où Pfeiffer aurait effectivement tenté quelque chose contre moi en personne, ça n'aurait été qu'un élément de plus dans le dossier que je suis en train de monter contre lui. Acquérir une telle preuve en le poussant à agir aurait donc été "malin".

Un des gobelins venait de s'approcher du sorcier et le salua d'un hochement de tête, signe de respect très rare vis à vis des humains. Le rebelle le salua à son tour avant de lui tendre la baguette de Pfeiffer, les gobelins faisant autorité dans l'enceinte de Gringotts. Puis il se tourna vers la jeune femme et lui adressa à nouveau un sourire amusé tout en la transperçant du regard.

- En revanche, si vous considériez cela du point de vue de ma sécurité, c'est à dire si d'une part, je n'avais pas été un meilleur duelliste que Pfeiffer, et que d'autre part je n'avais pas prévu une protection rapprochée, alors oui, ça n'aurait pas été très malin.

Et alors que son regard déviait de quelques degrés à côté de la jeune femme, plusieurs petites silhouettes sortirent de l'ombre. Il s'agissait d'une dizaine d'elfes de maison, tous élégamment vêtus d'un uniforme représentant un faucon. De la manière dont ils étaient positionnés, ils pouvaient agir de n'importe quel endroit du hall, si la situation l'avait exigé.

Le regard d'un bleu électrique de Goldsmith se reporta à nouveau sur la jeune femme alors qu'il prenait l'une de ses mains dans la sienne, la portant brièvement à ses lèvres pour y déposer un baiser.

- Je n'en suis pas moins ravi de faire votre connaissance, miss Quesada. Je suppose que si vous êtes venue à ma rencontre, ce n'était pas seulement pour me montrer vos talents de bretteur. Désirez-vous que je vous offre un verre ?

_________________


Qui que je sois au fond de moi, je ne suis jugé que par mes actes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://harrypotter-futur.forumsactifs.com/fiches-validees-f13/re
Gabriella Quesada
Progressiste
avatar

N o m b r e D e M e s s a g e s : 24
 g e : 26
D a t e D ' i n s c r i p t i o n : 27/10/2008

MessageSujet: Re: Une vente aux encheres pas comme les autres...   Mer 24 Déc - 16:34

Malin ? Et bien dans l'éventualité où Pfeiffer aurait effectivement tenté quelque chose contre moi en personne, ça n'aurait été qu'un élément de plus dans le dossier que je suis en train de monter contre lui. Acquérir une telle preuve en le poussant à agir aurait donc été "malin".

Jarod Goldsmith s'était exprimé d'un ton faussement peiné, qui ne leurra pas l'italienne.
Il débordait de confiance, cela n'en faisait aucun doute. Remarque, apres ce qui s'était déroulé sous ses yeux quelques minutes plus tot avec le medaillon, cela ne la surprenait guere.

Il donna la baguette de Pffeiffer a un gobelin qui s'était approché d'eux sans que Gaby ne le remarque, puis reporta son regard flamboyant sur elle en la scrutant du regard.
Toujours aussi impassible et souriante de malice, la jeune femme soutint ce regard.

"Il n'aura pas le dernier mot!"
pensa elle en son fort intérieur.

- En revanche, si vous considériez cela du point de vue de ma sécurité, c'est à dire si d'une part, je n'avais pas été un meilleur duelliste que Pfeiffer, et que d'autre part je n'avais pas prévu une protection rapprochée, alors oui, ça n'aurait pas été très malin.

Oui, il débordait de confiance, ce qui n'était pas pour déplaire a la jeune femme. Apercevant les petits elfes en uniforme, en tournant son regard vers la meme direction que celui de Jarod, elle comprit qu'il pensait a eux en disant "protection rapprochée". C'était etonnant et surprenant meme...

Ce jeune homme aux yeux bleus electrique reporta son regard sur elle. Elle découvrit qu'en plus d'etre un excellent duelliste, Jarod était aussi un gentleman, lorsqu'il lui prit la main et y déposa un baiser avant de lui dire, abordant un air tout aussi amusé qu'elle:

- Je n'en suis pas moins ravi de faire votre connaissance, miss Quesada. Je suppose que si vous êtes venue à ma rencontre, ce n'était pas seulement pour me montrer vos talents de bretteur. Désirez-vous que je vous offre un verre ?

Accentuant son sourire, elle répondit d'un ton désinvolte:

-Ce sera avec grand plaisir.

Gabriella se dit que de toutes les manieres, si il ne le lui aurait pas si gentillement proposé, elle l'aurait elle meme suggérer.

Puis, elle s'exclama:

- Je ne doute pas de vos capacités de duelliste, Mr. Goldsmith. Voila qui serait pas malin de ma part.

Ah...enfin! apres avoir passé pres de 2 interminables heures assise dans cette salle etouffante de Gringotts (et en plus en tres mauvaise compagnie!!), a faire semblant de voir de l'art, la ou elle ne voyait que de l'argent jeté par la fenetre, voici qu'elle retournait sur un terrain ou elle se sentait bien plus a l'aise... La séduction était un domaine ou elle excellait.

- Ou souhaitez-vous m'emmener? demanda Gabriella, l'innocence incarnée.

Il y avait tellement de sujets qu'elle souhaiterait discuter avec ce jeune homme! De nature curieuse, elle voulait bien entendu comprendre ce que le médaillon était en vérité bien evidemment,mais elle voulait surtout en savoir plus sur les rebelles...
Hormis cela, il avait beaucoup de charme et il était pas mal du tout.
Plutot bel homme, charmeur, intelligent, puissant... hmm oui tout a fait son genre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jarod Goldsmith
Membre du staff progressiste
avatar

N o m b r e D e M e s s a g e s : 514
 g e : 29
D a t e D ' i n s c r i p t i o n : 02/08/2008

La Pensine
Rp en cours
:
Relations
:
Les Gallions: 9215

MessageSujet: Re: Une vente aux encheres pas comme les autres...   Dim 4 Jan - 18:21

-Ce sera avec grand plaisir.

Apparemment, elle semblait tout à fait disposée à accepter son offre, ce qui n'était pas pour déplaire à Goldsmith. Cette jeune femme avait du potentiel et son état d'esprit ne semblait pas éloigné de celui des rebelles. Sa seconde réplique s'avéra plus intéressante.

- Je ne doute pas de vos capacités de duelliste, Mr. Goldsmith. Voila qui serait pas malin de ma part.

Il était encore plus facile de voir ce que pensait la jeune femme en regardant l'expression presque gourmande de ses yeux plutôt qu'en utilisant la légilimencie. Jarod y lisait de l'intérêt, de la curiosité et quelque chose... qui s'apparentait à du désir.

D'ailleurs s'il n'avait pas possédé une parfaite maîtrise de lui-même, il aurait volontiers éclaté de rire en entendant les prochains mots de la jeune Quesada, prononcés d'une voix si innocente qu'elle en était presque charmante.

- Ou souhaitez-vous m'emmener?

Goldsmith ne put s'empêcher d'esquisser un sourire et lui tendit son bras. Si la jeune femme avait observé la foule autour d'eux, elle aurait remarqué un nombre incalculable de regards meurtriers braqués sur elle, tous venant de la gent féminine présente.

En effet, Jarod avait appris par la presse qu'il était considéré comme une sorte de... "sorcier idéal" par les sorcières britanniques en général. Quelle n'avait pas été son incrédulité en apprenant qu'il avait remporté le concours du sorcier le plus attirant dans Sorcière Hebdo une dizaine de fois d'affilé.

Le fait qu'il dispose d'une fortune conséquente ne semblait qu'ajouter à sa popularité auprès des sorcières de tous âges, même s'il semblait que ce soit avant tout son physique ainsi que son tempérament notoirement connu comme opposé au Ministère qui en faisait un personnage publique.

Un sourire amusé flottant toujours sur ses lèvres alors que les elfes se fondaient à nouveau dans l'ombre, le jeune homme répondit d'un ton malicieux.

- J'ai cru comprendre que vous étiez récemment arrivée en Angleterre, et je n'en suis moi-même pas originaire. Or, je connais un excellent établissement sur le Chemin de Traverse. Désirez-vous que je vous y emmène ?


_________________


Qui que je sois au fond de moi, je ne suis jugé que par mes actes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://harrypotter-futur.forumsactifs.com/fiches-validees-f13/re
Gabriella Quesada
Progressiste
avatar

N o m b r e D e M e s s a g e s : 24
 g e : 26
D a t e D ' i n s c r i p t i o n : 27/10/2008

MessageSujet: Re: Une vente aux encheres pas comme les autres...   Dim 1 Mar - 22:50

C'est avec un sourire amusé et un ton malicieux que Jarod Goldsmith prit la parole:

- J'ai cru comprendre que vous étiez récemment arrivée en Angleterre, et je n'en suis moi-même pas originaire. Or, je connais un excellent établissement sur le Chemin de Traverse. Désirez-vous que je vous y emmène ?


Gabriella esquissa a son tour un magnifique sourire, regarda sa montre-bracelet (oui une montre moldue!) et répondit, en faisant mine de vérifier l'heure:

-Oui, je veux bien.


Apparemment satisfait de sa réponse, les deux jeunes gens marchèrent tranquillement dans l'allée piétonnière du plus populaire chemin Britannique. Elle ne savait pas du tout ou est-ce qu'il allait l'emmener, sans doute au chaudron baveur ou a un autre café du genre. Mais la remarque concernant son arrivée récente au pays l'intriguait. Certes elle n'était la que depuis quelques jours , mais son anglais était parfait. Elle aurait pu tout aussi bien vivre en Angleterre depuis son enfance et garder son accent... comment savait-il qu'elle venait d'arriver...?

S'éclaircissant la voix, l'italienne s'exclama:

-Vous n'êtes pas originaire d'Angleterre? Pourtant, je n'ai perçue aucun accent autre que l'accent British dans votre voix...


Elle avait gardé une expression sereine, malgré les questions de plus en plus nombreuses qui se posaient dans son esprit, en gardant un "vague" intérêt a la conversation et en y ajoutant une pointe de curiosité. Elle aurait sans doutes ses réponses d'ici quelques instants. Mieux valait ne pas se presser et en apprendre un maximum sur le jeune homme.

En voyant le sourire du sorcier, la jeune femme sourit a son tour et ajouta:

-"Hmm... A première vue, j'aurai dit que vous êtes Français., en partie a cause de vos vêtements... Mais les français sont connus pour leur accent trop entendu lorsqu'ils parlent l'anglais... Vous n'êtes pas non plus espagnole ou italien, je m'en serai rendue compte... Alors je pense que vous devez être soi Australien, sud-Africain ou Américain..." dit-elle,en riant.

"Plutot Américain...je dirais..." pensa Gaby.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une vente aux encheres pas comme les autres...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une vente aux encheres pas comme les autres...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 04. Des cupcakes pas comme les autres - Oxanna/Sue/Alejandro
» Un journée presque comme les autres.../ PV électrique/
» Un entretien d'embauche pas comme les autres...
» Un entretien d'embauche pas comme les autres...
» Une prof pas comme les autres(Fini)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Futur d'Harry Potter :: La zone RP :: Londres :: Chemin de Traverse :: Gringotts-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit