AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le prix de la vérité...

Aller en bas 
AuteurMessage
Isabella Casteli
Progressiste
avatar

N o m b r e D e M e s s a g e s : 360
 g e : 26
H u m e u r : humeur speciale rebelle.
G r o u p e ( s ) : rebelle
D a t e D ' i n s c r i p t i o n : 06/08/2008

La Pensine
Rp en cours
:
Relations
:
Les Gallions: 200

MessageSujet: Le prix de la vérité...   Mer 3 Juin - 2:32

C’est en transplannant directement depuis son bureau a Londres, que la rebelle apparut dans ce village oublié d’Ecosse. La journée avait été longue et fatigante, peut-être plus fatigante que d’habitude, car elle s’était préparée mentalement a cette rencontre pour le moins unique qu’elle ferait d’ici quelques minutes.

Deux ans s’étaient écoulées depuis le combat- contre la veuve noire- que beaucoup qualifiait aujourd’hui de “final”. Ce même combat qui a causé la disparition de celle que peu connaissait sous le prénom d’Anna Valingai. Deux longues années, ou plus le temps passait, plus Isabella sentait qu’ils allaient droit a l’impasse. L’ordre du phénix était devenu une légende… Les grands éditoriaux parlaient de paix retrouvée et de danger inexistant!

“Tout est bien qui finit bien” voila les paroles qui berçaient jusqu'à assommer le monde magique ces temps ci. Et plus elle y songeait, moins elle comprenait les gens: Avaient-ils si peu appris de l’époque de Voldemort? Le grand mage noir du 20ieme siècle était-il déjà oublié? Était-ce il y a si longtemps pour que personne ne se soucie plus des erreurs commises par le passé?

Une chose était certaine: Isabella ne se leurrait pas. La veuve était bien quelque part, et elle allait bientôt revenir… Ce n’est que le calme avant la tempete imminente.

Au grand désespoir de la jeune femme, même Jarod paraissait distant. Cela faisait quelques semaines déjà qu’ils ne s’étaient pas vu, ne serait-ce que pour prendre un café ensemble. Si bien, qu’il n’était pas certain qu’il fut au courant pour la personne qu’elle comptait rencontrer aujourd’hui.

Elle soupira et se sermonna mentalement. Ce n’était pas le moment d’être amère. Il fallait qu’elle soit efficace: directe, subtile, mais efficace. Autant si ce n’est plus que lorsqu’elle était en affaires.

Habillée d’une jolie jupe a reflet bleu marine-noir, et d’un haut manches courtes a col arrondi qu’on pouvait ajuster aux épaules, ainsi que d’une ceinture qui définissait bien sa taille, la rebelle avait réussi a se mettre en valeur. Même en remplaçant ses jolis escarpins noirs pour une vieille paire de baskets, elle serait toujours très élégante. Non pas qu’elle cherchait a séduire le vampire qu’elle allait rencontrer…

D’ailleurs en parlant de vampire, elle s’approchait du lieu ou devait se dérouler le spectacle en ce moment même. Dans son sac a main, rangé dans une pochette plastifiée, se trouvait un dossier qu’elle avait pu établir sur Céban Stove. Grâce a ses contacts au ministère, et une investigation menée tant bien que mal en si peu de temps, elle avait pu en savoir plus sur cet homme. Et elle avait appris entre autres qu’il était excellent musicien et qu’il dédiait sa vie a sa musique en allant de villages en villages, vivant tel un vagabond.

La jeune femme espérait au fond que le courant passerait relativement bien entre eux, qu’il n’y ait pas d’altercations. Non pas qu’elle ait peur de Stove- vampire ou pas, cela ne l’effrayait pas. Mais plutôt parce-qu’a priori il n’avait pas grand chose a voir avec sa diabolique sœur. Néanmoins, si elle était venue jusqu’ici c’est pour en avoir le cœur net.

Une foule était rassemblée autour d’une estrade improvisée. Les premières notes d’un vieux morceau classique se firent entendre. Se rapprochant encore un peu plus, elle scruta la scène pour finalement l’apercevoir. Ayant le physique d’un jeune homme de 25 ans, il se tenait a l’ombre de deux grands arbres.

« Intelligent… au moins il trouve le moyen de vivre au grand jour. »
nota Bella.

Elle attendit patiemment, tout en écoutant les mélodies, qu’il finisse sa représentation et surtout que la foule se disperse, avant d’aller a son encontre.
C’est a ce moment la qu’il la remarqua sans doute pour la première fois. Son regard se posa sur elle, et tandis qu’il rangeait son violon dans son étui, elle se présenta :

-Bonjour ! Je m’appelle Isabella Casteli. J’ai a vous parler.


« C’est parti » se dit-elle.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.futur-harry-potter-rpg.com/fiches-validees-f13/rebell
Ceban Stove
Membre du staff neutre
avatar

N o m b r e D e M e s s a g e s : 83
 g e : 27
D a t e D ' i n s c r i p t i o n : 12/07/2008

La Pensine
Rp en cours
:
Relations
:
Les Gallions: 0

MessageSujet: Re: Le prix de la vérité...   Mer 3 Juin - 23:45

Deux ans étaient passés. Deux ans... C'était à la fois long et court, tout dépendait du point de vue. D'un point de vue humain, cela rapprochait de plus en plus de la mort. Pour le vampire que j'étais... Cela ne signifiait rien, puisque nous étions immortels. Qu'avais-je fait en deux ans ? Eh bien, j'étais resté moi-même, musicien que l'on disait virtuose, voyageant partout dans la Grande-Bretagne, et gagnant ma vie par la musique. La politique ? Je m'en fichais. Je proclamais ma neutralité dans ce genre d'affaires, ne voyant pas l'intérêt de se mêler des affaires du Ministère en étant reconnu comme créatures.

Actuellement, j'étais en Écosse. Oui, pas très loin de Pré-au-Lard d'ailleurs. Cependant, je ne savais pas si j'y repasserais : la proximité avec Poudlard était assez désagréable pour mes souvenirs. A ce qu'en avait dit la presse, la Veuve Noire, donc ma sœur, était décédée dans la bataille pour la reprise de Poudlard. Pur faire bonne figure et répondre aux demandes, j'avais quand même joué pour célébrer ceci, mais j'avais le cœur gros. Ainsi, je n'aurais pas encore pu la revoir au moins une fois... Mais d'un sens, n'était-ce pas mieux ? La voir en tant que reine des Mangemorts n'est pas forcément la meilleure vision que je puisse avoir d'elle.

J'avais donc un spectacle à effectuer ce soir dans le village où j'étais déjà passé deux mois auparavant, mais était revenu grâce à un public très attentif et à la bonne ambiance. Pour l'occasion donc, j'avais revêtu un costume de velours rouge sang qui rehaussait mon ton blanc, et qui collait ironiquement bien avec ma condition. Cependant, je savais que personne n'était au courant de ma nature : en effet, aurais-je pu continuer à vivre ainsi ma vie si cela se savait ? J'en doutais franchement. Prenant mon étui de violon d'un main, mon chat noir aux yeux émeraude nommé Diablotin à mes côtés, je sortis donc de ma carriole placée à l'ombre pour arriver sur mon estrade improvisée. Aussitôt après quelques paroles échangés avec on public, je commençais mon concert qui dura environ une heure et demie, et dont les mélodies variaient au gré de mes envies et des inspirations du moment. Ceci donnait donc à chaque fois un concert inédit d'œuvres inconnues puisque inventées par moi.

A la fin de ce concert, je fis donc circuler un récipient pour mettre l'argent que les gens souhaitent, mais savait déjà que j'aurais assez pour deux ou trois jours. Même si je ne mangeais que très rarement, les gallions pouvaient m'être utiles afin d'effectuer les quelques commandes de réparation ou de création d'instruments, voire même pour réparer ma carriole ou nourrir Diablotin. Justement, j'avais pour un des adolescents du village créé une guitare assez belle, en bois noir mais assez solide, aux cordes souples et extrêmement musicales, du bel art comme je savais en faire. Cependant, alors que j'allais ranger mon violon dans son étui pour aller apporter l'instrument commandé, une jeune femme vint m'accoster.


-Bonjour ! Je m’appelle Isabella Casteli. J’ai à vous parler.

M'arrêtant dans mon geste, je me retournais assez lentement puis me mit à l'observer. Oui, je l'avais vu à la fin de mon concert. Elle n'était aps trop vilaine pour une humaine : blonde avec de yeux bleu-verts, elle savait comment se mettre en valeur dans sa tenue, cela se voyait au premier coup d'oeil. Ce qui se voyait aussi, c'était l'assurance et la confiance en elle dont elle faisait preuve, détails que je n'hésiterais pas à qualifier de suicidaire lorsque l'on faisait face à l'inconnu. La fixant droit dans les yeux de mes pupilles outremer, je ne pus empêcher un sourire assez sarcastique de franchir mes lèvres.

Me voir... Vraiment ? Je ne m'en serais pas doutée. Depuis tout à l'heure que vous attendez que tout le monde soit parti. Que puis-je faire pour vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isabella Casteli
Progressiste
avatar

N o m b r e D e M e s s a g e s : 360
 g e : 26
H u m e u r : humeur speciale rebelle.
G r o u p e ( s ) : rebelle
D a t e D ' i n s c r i p t i o n : 06/08/2008

La Pensine
Rp en cours
:
Relations
:
Les Gallions: 200

MessageSujet: Re: Le prix de la vérité...   Lun 8 Juin - 2:26

Me voir... Vraiment ? Je ne m'en serais pas doutée. Depuis tout à l'heure que vous attendez que tout le monde soit parti. Que puis-je faire pour vous ?

Ceban Stove avait prononcé ces mots tout en esquissant un sourire sarcastique. Peut-être allait-ce être plus dur que prévu tout compte fait…

Isabella soutint le regard perçant que lui lançait toujours le vampire, tout en répondant a son sourire, par un sourire confiant.

-« Oui… Mais avant d’entrer dans le vif du sujet, je voulais savoir… comment faites- vous ? Une telle maitrise de soi, est remarquable. »
dit-elle, en trahissant un peu sa surprise.

En disant cela, elle montra d’un geste bref l’estrade, et le restant de foule qui se dispersait.

-« Ça doit pas être simple… » souffla t-elle, d’une mine sincère.

Elle marqua une pause, inspecta le visage naturellement livide de son interlocuteur. Venait-il de réaliser qu’elle savait qui il était, et surtout ce qu’il était ? Ça en avait tout l’air. Étrangement, son visage n’exprimait pas de colère. Le jeune homme avait l’air étonnement calme…peut-être perplexe.

De ce qu’elle savait de Ceban Stove, elle en avait conclu qu’il faisait preuve d’un self-contrôle pour le moins exceptionnel. La plupart des vampires étaient bannis de la société magique a cause de leur coté bestial. Leur coté animal, qui accentuait l’instinct de survie d’un humain normal- jusqu'à ce qu’il devienne la majeure préoccupation et surtout raison de « vivre » ou plutôt d’exister du vampire, paraissait apprivoisé chez Stove. La belle avait eu du mal a croire ce qu’il y était écrit dans son rapport que lui avait fait un collègue rebelle. Mais la, elle ne pouvait le nier. Elle avait assisté a ce fabuleux spectacle, Bella l’avait vue de ses propres yeux. Ce vampire se contrôlait.
Était-ce une nouvelle bavure du ministère ? Est-ce qu’une fois encore le soi disant monde sorcier tolérant avait fait erreur a cause de préjugés ? Ou bien ce vampire était un cas d’exception…

De nature curieuse, Isabella voulait comprendre. Plus rien ne l’étonnerait désormais. Venant du ministère, elle s’attendait a tout depuis longtemps, mais venant de cet être, elle ne savait pas a quoi s’attendre… Peut-être se trompait-elle , et Ceban essayerait de l’attaquer… Si tel était le cas, la rebelle était plus que préparée. Ou bien, peut-être y avait-il une raison pour envisager une nouvelle collaboration pour les rebelles ?

-Monsieur Stove, peut-être pourrions nous discuter ailleurs?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.futur-harry-potter-rpg.com/fiches-validees-f13/rebell
Ceban Stove
Membre du staff neutre
avatar

N o m b r e D e M e s s a g e s : 83
 g e : 27
D a t e D ' i n s c r i p t i o n : 12/07/2008

La Pensine
Rp en cours
:
Relations
:
Les Gallions: 0

MessageSujet: Re: Le prix de la vérité...   Lun 8 Juin - 23:11

Trop de confiance tue la confiance... Je n'aimais pas particulièrement ce sourire débordant de ce sentiment qu'elle affichait, et ne pouvais m'empêcher de rester sur la défensive. Je ne l'aimais déjà pas pour cela. Et puis, c'était une humaine. Ce n'était pas que je les détestais, au contraire, mais elle était étrange.

-« Oui… Mais avant d’entrer dans le vif du sujet, je voulais savoir… comment faites- vous ? Une telle maitrise de soi, est remarquable. »

Elle semblait plus que surprise pour une chose que j'ignorais. Enfin, je pouvais supposer qu'elle parlait de mon concert donné auparavant, mais pourquoi attendre que tout le monde s'en aille alors ? Lorsqu'elle me montrait les gens qui s'en aillaient, je commençais légèrement à comprendre, sans en être pourtant véritablement sûr.

« Ça doit pas être simple… »

J'ai autre chose à faire que d'écouter votre pitié, mademoiselle Casteli.

Malgré mes paroles, on ne pouvait pas vraiment me considérer comme étant en colère. Je restais neutre malgré tout ce que cela m'inspirait. Comment avait-elle pu savoir tout cela ? Peut-être en fouillant les registres du Ministère, où j'avais dû me faire reconnaître comme appartenant à la race des vampires. Même si l'on m'avait conseillé de m'éloigner des villes voire même des villages, j'avais refusé cette clause. Je ne voulais pas devenir qu'une simple bête dangereuse, je voulais encore être proche de ma nature d'humain. Cela fut dur, ce qui était normal. Combien de fois cédais-je rapidement après mes concerts, et tuais un humain innocent d'un village proche ? Mais si j'étais là maintenant, c'était parce que je me maîtrisais un minimum. Maintenant, je buvais tous les soirs assez de sang pour tenir durant la journée, et ceux assez loin de mon lieu de résidence et surtout, je ne tuais que des criminels. Rares étaient ceux faisant la même chose que moi, mais je m'en fichais.

-Monsieur Stove, peut-être pourrions nous discuter ailleurs?

Cela sera en effet le mieux. Cependant, il y a quelque chose que je ne parviens pas à comprendre... Pourquoi êtes-vous venue ici me rencontrer ? Juste pour me dire cela ? Ou étudier mon cas ?

J'avais été totalement ironique sur cette dernière question, cela se sentait. Cependant, cela ne m'aurait vraiment pas étonné de la part de cette femme.

Vous ne m'auriez jamais approché si je n'avais pas eu cet intérêt à vos yeux, n'est-ce pas ? Mais soit, allons dans ma roulotte, pour parler tranquillement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isabella Casteli
Progressiste
avatar

N o m b r e D e M e s s a g e s : 360
 g e : 26
H u m e u r : humeur speciale rebelle.
G r o u p e ( s ) : rebelle
D a t e D ' i n s c r i p t i o n : 06/08/2008

La Pensine
Rp en cours
:
Relations
:
Les Gallions: 200

MessageSujet: Re: Le prix de la vérité...   Sam 13 Juin - 23:18

J'ai autre chose à faire que d'écouter votre pitié, mademoiselle Casteli.

Il avait cru qu'elle avait pitié de lui ? Mais ce n'était pas le cas. Isabella n'avait de pitié pour personne. Non, elle n'était pas cruel.. Mais elle avait compris quelque chose d'important dans la vie...

Ce fut sur un ton plus que sérieux ,mais toujours bas, qu'elle lui répondit:

-Non, je n'ai pas pitié de vous. Détrompez vous. Je n'ai pitié de personne, pour la simple raison que je n'aimerai pas qu'on ait pitié de moi...


Plus elle regardait Ceban dans les yeux, plus elle se rendait compte a quel point ce monde "sorcier" était pourri. C'était véritablement le mot. Que des injustices... Que ce soit pour les loup-garous, les gobelins mais aussi pour les vampires. Bien évidemment, tout n'était pas basé sur des mensonges... il y avait aussi sa part de vérité, mais pourquoi empêcher des personnes (a défaut de dire "humains") de vivre leurs vies, faire partie d'une société, sans être bannis pour ce qu'ils sont?? La réponse était pourtant tristement simple: Parce-qu'ils sont différent.

Or la Différence n'ait pas forcément une mauvaise chose... si ?
Si c'était le cas, elle aussi était différente en bien des manieres...

Elle grimaça a cette idée, puis reporta son attention aux paroles du jeune homme:

Cela sera en effet le mieux. Cependant, il y a quelque chose que je ne parviens pas à comprendre... Pourquoi êtes-vous venue ici me rencontrer ? Juste pour me dire cela ? Ou étudier mon cas ?


Ce fut a la limite du cynisme que le vampire lui avait répondu. Peut-etre s'était-elle laissée un petit peu emportée par ses réflexions...Peut-etre avait-elle fait ou commis une erreur en
étant aussi franche ?

-"Non, je ne veux pas étudier votre cas. Loin de la est mon idée..."
répondit-elle.


-Vous ne m'auriez jamais approché si je n'avais pas eu cet intérêt à vos yeux, n'est-ce pas ? Mais soit, allons dans ma roulotte, pour parler tranquillement.


La rebelle médita un instant les paroles de Stove. Oui, c'est vrai, elle ne serait jamais tombée sur lui, en temps normal, sa vie étant tres loin des concerts de rues, et en ce moment de l'Ecosse... Mais était-ce vraiment un mal ? Ceban Stove pouvait l'aider, si il le souhaitait, bien evidemment.

Elle le suivie sans faire d'autres commentaires jusqu'a sa roulotte. L'endroit n'était pas tres grand vue de l'extérieur, mais il était très bien aménagé a l'intérieur.

"Surement grace a un sortilege..."
songea t-elle.

La belle s'assit sur un somptueux fauteuil, croisa ses jambes et s'exclama:

-Si je suis venue ici, en premier lieu, c'est pour vous parler de votre soeur.. Anna... Aussi connue sous le nom de veuve noire... Mais a présent, je pense que je souhaiterai plus vous parler de vous...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.futur-harry-potter-rpg.com/fiches-validees-f13/rebell
Ceban Stove
Membre du staff neutre
avatar

N o m b r e D e M e s s a g e s : 83
 g e : 27
D a t e D ' i n s c r i p t i o n : 12/07/2008

La Pensine
Rp en cours
:
Relations
:
Les Gallions: 0

MessageSujet: Re: Le prix de la vérité...   Dim 14 Juin - 16:36

-Non, je n'ai pas pitié de vous. Détrompez vous. Je n'ai pitié de personne, pour la simple raison que je n'aimerai pas qu'on ait pitié de moi...

A vrai dire, je ne connaissais personne qui aimait la pitié des autres, à part les lâches et les faibles. Et ces personnes-là méritaient plus la mort que la compassion. La mort, je voulais bien leur apporter sur un plateau, s'ils avaient la bonté de se balader seul dans l'espoir d'en finir. Les suicidaires, je les connaissais de par leur attitude. Ils semblaient toujours chercher le danger de toute façon. Elle, elle n'était pas comme cela en tout cas.

Oui, j'étais différent des autres vampires. Je savais que si elle avait dit ce genre de choses à un autre, il l'aurait certainement mordu pour s'en nourrir vu qu'il était fier de leur nature. Moi... Je n'en étais pas spécialement fier, au contraire. J'étais différent et, si j'aimais la différence, je n'aimais pas le fait de ne plus pouvoir être humain. Cependant, je me nourrissais d'humains, certes criminels, mais des humains tout de même : paradoxal, n'est-ce pas ?

Alors que je la voyais me fixer droit dans les yeux, comme pour m'observer encore plus profondément, je pus empêcher une lueur d'agacement voire d'énervement s'emparer de mes pupilles. Qu'est-ce que je détestais les gens ainsi...


-"Non, je ne veux pas étudier votre cas. Loin de la est mon idée..."

Il n'y a qu'à voir comment vous me regardez pour le comprendre mademoiselle...

L'amenant tout de même dans ma roulotte, je la laissais galamment entrer la première avant de refermer la porte derrière moi. Par chance, j'avais toujours deux fauteuils, si des gens venaient me voir pour des commandes. Je la vis s'asseoir dans l'un d'eux, alors que je lui tournais le dos, alors que j'allais vers ce que l'on pourrait considérer comme un atelier, et où un violon presque terminé était posé. L'habitude de travailler depuis de nombreuses années me permettait en effet de travailler tout en discutant. M'asseyant sur le tabouret devant le grand établi, je continuais à former les détails de l'instrument en bois noir, pour l'instant la formation de la volute.

-Si je suis venue ici, en premier lieu, c'est pour vous parler de votre soeur.. Anna... Aussi connue sous le nom de veuve noire... Mais a présent, je pense que je souhaiterai plus vous parler de vous...

Au prénom Anna, je m'arrêtai brusquement, pour poser délicatement l'ébauche d'instrument et me retourner vers elle. Le regard presque haineux et froid que je lui jetais ne devait pas forcément la rassurer sur mes intentions, mais je me contentais pour le moment de lui parler calmement, d'une voix neutre.

Je ne vous demanderais où vous avez eu ces renseignements je sais que vous n'allez pas me répondre. Et pour me parler de ma sœur, elle est morte par deux fois dans mon cœur, je n'ai pas particulièrement envie d'en parler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le prix de la vérité...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le prix de la vérité...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pour ou contre dire la vérité à tout prix...
» Hommage bien mérité à Gérard-Pierre Charles un grand mapou
» Remise des Prix à la VBM
» L'amitié n'a pas de prix...(PV : Petit Lagon)
» Un Prix Nobel Controversé, mais pas Embarrassant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Futur d'Harry Potter :: La zone RP :: Le Monde-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit | Forums RPG | Harry Potter - Poudlard