AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Au détour d'un couloir

Aller en bas 
AuteurMessage
Shayla Ildingann
Modéré
avatar

N o m b r e D e M e s s a g e s : 47
 g e : 25
D a t e D ' i n s c r i p t i o n : 03/06/2009

La Pensine
Rp en cours
:
Relations
:
Les Gallions: 1450

MessageSujet: Au détour d'un couloir   Jeu 4 Juin - 22:39

[HS: comme il n'y a pas de catégorie couloir, je mets ça ici ^^]

Tout était calme dans Poudlard, surtout la nuit. Enfin, à vrai dire, il ne faisait plus tout à fait nuit. Le soleil était en train de se lever, créant dans le ciel ses habituels trainés roses que certain trouvaient tellement beau. On voyait que le ciel était dégagé et que quelques nuages passaient tranquillement dans le ciel, promettant une belle journée. A cette heure-ci, personne n'était réveillé généralement. Personne sauf Shayla, qui, ne supportant pas de devoir parler dès le matin, se levait toujours très tôt et se préparait silencieusement pour ne pas réveiller les choses lui servant de camarades de dortoirs. Elle n'en connaissait vraiment aucune et n'avait jamais cherché à savoir qui elles étaient, ça ne l'intéressait pas.
La jeune serpentarde se lava rapidement et s'habilla tout aussi vite, revêtant l'uniforme de Poudlard qui permettait grâce à différents signes de distinguer les maisons respectives à chaque élèves. Ainsi elle termina de se vêtir avec sa cravate verte et argent. Elle se regarda rapidement dans la glace, son allure générale était soigné, si on ommetait ce dernier détail. Elle avait toujours eu un mal fou à faire les noeuds de cravates. Après avoir tenté plusieurs minute de le faire et de le défaire, elle trouva le résultat peu satisfaisant et elle décida de le laisser légèrement défait.

Elle descendi ainsi dans la Grande Salle où elle pu déjeuner tranquillement et parmis les premières, sans que personne ne vienne la déranger. C'était un vrai bonheur. Elle savait très bien qu'elle ne recevrait pas de courrier, elle décida donc de partir avant l'entrée des hiboux et des chouettes dans la salle à manger et la quitta dès qu'il commença à y avoir trop de monde à son goût. Elle passa à son dortoir pour récupérer ses affaires de cours qu'elle avait au préalablement préparé avant de se diriger vers sa salle de cours.

Le cours qu'elle suivit fut tellement mémorable qu'elle ne se souvenait absolument de rien. Bien heureusement, elle connaissait l'Histoire de la Magie sur le bout des doigts, car il s'agissait d'une de ses matières préférés et elle n'avait pas attendu sur un professeur fantôme pour la lui enseigné. Elle avait décidé donc de la poursuivre pour ses ASPIC et venait de subir un double cours couplé avec les rares autres élèves ayant poursuivis cette matière. Et généralement, les gens ne couraient pas après. Ensuite elle avait eu une heure de Mythologie où elle avait tenté de se faire le plus discrète possible avant de filer à l'anglaise dès que la sonnerie de fin du cours retenti.

Devant la foule des élèves se dirigeant vers la Grande Salle, la jeune fille grimaça. Il allait y avoir encore plein de monde, ça allait être bruyant et se retrouver au milieu de toute l'agitation n'avait rien de très intéressant pour la jeune fille qui préférait encore le calme. Finalement, elle décida de se diriger ailleurs dans le château. Il était rare qu'elle décide de ne pas manger le midi, mais là l'idée de se retrouver parmis tant de gens l'agaçait et elle n'avait pas la moindre envie de les entendre.
Errant ainsi dans les couloirs, elle arriva à un croisement elle ne savait pas trop où et entendi des gens parler. Elle voulu, dans un premier temps, les éviter et prendre la direction opposé mais son instinct lui dit de se diriger par là. Celui-ci ne l'ayant jamais trompé, elle décida de l'écouter comme à chaque fois et pris la direction des voix. Plus elle se rapprochait, plus elle parvenait à distinguer les différents tons employé, et à son avis la discussion n'était pas amicale. Shayla arriva finalement à la source du bruit. Trois élèves, qu'elle ne reconnu pas, en entourait un quatrième, enfin, une apparemment, et elle remarqua que celle-ci était désarmé à la baguette qui traînait plus loin. Ce qui lui permis également de comprendre que les intentions des trois personne, deux gars et une fille, n'étaient pas particulièrement bonne.


-Tu fais toujours ta maligne, Valingaï, juste parce que tu es une sang-pur! fit l'un des trois.

Ils ne semblaient pas avoir remarquer la présence de Shayla qui hésitait entre intervenir et laisser couler, après tout ça ne la regardait pas. Mais en même temps, elle se voyait mal passer sans rien faire... Elle ferma un instant les yeux, comme chaque fois avant de prendre une décision et s'approcha le moins discrètement qu'elle pu. Un des trois tortionnaire se tourna vers elle avec un air menaçant, avant de prendre un air ahuri puis apeuré.

-Euh... On devrait partir, y'a Ildingann qui nous regarde bizarrement...

Ca y était, elle les remettait. Elle avait un cours commun avec eux, même si elle ne se souvenait pas duquel.

-Qui? demanda l'un d'eux.
-Ildingann, celle qui en cinquième année....
-Celle-là, oui.

Elle les regardait parler avec un air indifférent, proche de l'ennuie tandis qu'ils tergiversaient à propos de l'attitude à adopter. L'un d'eux proposa alors de s'occuper d'elle et il récolta un regard meurtrier qui le réduit au silence. Afin de se montrer plus persuasive, la jeune fille fit mine de saisir sa baguette, et au final cela suffit à les décider à partir. Elle soupira. Elle ignorait dans quels maisons ils étaient, mais sans doute pas chez les Gryffondors... Elle s'approcha de la jeune Serdaigle, elle reconnu la maison en voyant les couleurs qu'elle arborait, et ramassa sa baguette au passage avant de la lui tendre.

-Tu devrais faire gaffe, t'as l'air peu apprécié... Tu devrais pas te balader toute seule comme ça.

Elle ne disait pas ça sur le ton du repproche ou du conseil, ni même de la personne cherchant à être gentille, elle disait ça parce qu'elle le pensait et c'était tout. Elle-même durant la fin de sa cinquième année avait eu pas mal d'ennuis de ce genre et elle savait tout à fait que c'était généralement lorsqu'on était seul et peu apprécié qu'on avait le plus de chance d'avoir des problèmes de cette ordre là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léïlan Valingaï
Membre du staff progressiste
avatar

N o m b r e D e M e s s a g e s : 4727
 g e : 27
H u m e u r : super, nickel ^^
G r o u p e ( s ) : Etudiante, et victime et tueuse des Mangemorts aussi ^^
D a t e D ' i n s c r i p t i o n : 23/01/2008

La Pensine
Rp en cours
:
Relations
:
Les Gallions: 1660

MessageSujet: Re: Au détour d'un couloir   Jeu 4 Juin - 23:54

C'était encore une journée assez maussade qui m'attendait, comme tous les autres jours passés ici. Pour beaucoup, le château était synonyme de liberté et d'émerveillement : pour moi qui y était enfermée pendant sept ans, il me semblait plus être une prison même si j'aimais y marcher pour en découvrir les secrets. L'avantage était que je n'avais pas spécialement de couvre-feu et que l'on ne pouvait pas me punir vu que l'école était ma maison. Ce matin-là, lorsque je sortis de mon lit des appartements que je partageais avec Eléa, j'avais bien envie d'y retourner, vu le peu que j'avais dormi. En effet, j'avais décidé de passer la nuit dehors, dans le parc, profitant du temps pas encore trop froid, afin de jouer du violon à l'orée de la Forêt Interdite. J'aimais en effet la musique, mais cela ne m'avait fait dormir que vers trois heures du matin. Il fallait dire que, de toute façon, je ne dormais pas énormément la nuit...

Ainsi réveillée, je m'habillais assez rapidement avec ce fichu uniforme de Poudlard : qu'est-ce que je pouvais le détester ! Quelle idée d'habiller tout le monde pareil aussi ! Je préférais largement mes tenues personnelles que ce truc ! Enfilant l'habit bleu et argent, les couleurs de Serdaigle, je ne pus m'empêcher de soupirer encore une fois face à mon image dans le miroir. Si j'étais bien coiffée avec ma tresse regroupant mes cheveux noirs qui avaient repoussé depuis deux ans, mes yeux gris perle avaient une lueur presque morne et quelques cernes commençaient à apparaître sur ma peau blanche. Me détournant rapidement, je sortis le plus vite possible de ce lieu, mon sac à bandoulière contenant mes cours préparé la veille sur mon épaule. Je ne voulais pas voir Eléa, ce que je réussis plutôt bien.

Par chance, une chose était bien lorsque l'on se levait de bonne heure : il n'y avait quasiment personne dans la Grande Salle et je pus déjeuner assez rapidement mais en paix. Je savais que beaucoup me détestaient pour mon caractère, mais je m'en fichais, du moment qu'ils ne viennent pas m'embêter pour des futilités : j'avais mieux à faire. Mes cours du matin ? Rien de bien passionnant. J'avais deux heures de Divination, cours que j'avais pris par défaut et où j'avais plus envie de dormir qu'autre chose, puis deux cours de soin aux Créatures Magiques, ce qui était déjà plus intéressant. Et, comme prévu, je sommeillais à mon premier cours, et suivis attentivement notre cours sur les Hippogriffes en prenant de nombreuses notes pour pouvoir mieux me souvenir. Je savais déjà que j'étais dans les meilleurs élèves de mon année, mais je voulais plus : je voulais LA meilleure élève, un point c'est tout.

Maintenant, je commençais quand même à avoir assez faim, vu que j'avais fait un saut à la bibliothèque pour fignoler un devoir de métamorphose (que je faisais bien évidemment seule) avec une idée que j'avais eu pendant la Divination. Était-ce la faim ou la fatigue, je ne savais pas : je réussis à me faire surprendre par des élèves qui me désarmèrent de ma baguette que je tenais à la main pour la nettoyer en marchant tranquillement. M'arrêtant brusquement en les fixant de mon air toujours dédaigneux, le premier du trio, un Poufsouffle que je connaissais, se décida à parler.


-Tu fais toujours ta maligne, Valingaï, juste parce que tu es une sang-pur!

Ce qui est sûr, c'est que je vaux bien plus que toi. Regarde-toi, tu fais pitié Norsk !

J'avais vu l'élève de Serpentard arriver, mais je pensais qu'elle passerait sans rien dire, ce qui n'était pas plus mal pour que je règle le compte de cet idiot. Cependant, à sa vue, les trois peureux, après quelques discussions, préférèrent me laisser seule avec elle. Alors que je n'avais pas bougé, observant le trio fuir avec un regard presque déçu, elle avait entre-temps ramassé ma baguette et me la tendait.

-Tu devrais faire gaffe, t'as l'air peu apprécié... Tu devrais pas te balader toute seule comme ça.

L'observant quelques instants, je ne pus m'empêcher de sourire d'un air moqueur.

Je n'allais pas me laisser faire, je ne suis pas une de ces nouvelles effrayables en deux secondes. Et pour la compagnie... Faut déjà quelqu'un qui le mérite, c'est à dire quasiment personne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shayla Ildingann
Modéré
avatar

N o m b r e D e M e s s a g e s : 47
 g e : 25
D a t e D ' i n s c r i p t i o n : 03/06/2009

La Pensine
Rp en cours
:
Relations
:
Les Gallions: 1450

MessageSujet: Re: Au détour d'un couloir   Ven 5 Juin - 0:16

Shayla regarda les trois élèves tourner au bout du couloir avec un air consterné. Parfois, elle se demandais si Poudlard était une école encore respectable comme elle le fut du temps de Harry Potter, où au moins les élèves avaient un minimum de respect pour les autres. Alors qu'aujourd'hui, ils se jetaient les uns sur les autres, pour des motifs différents, certes, mais jamais pour faire des choses bien, ça c'était certain. Elle reporta son regard sur la jeune fille qui se tenait devant elle et qui, avec un sourire moqueur, venait de lui répliquer.

Certes, fort bien, elle n'était pas une de ces premières années qui ouvraient de grands yeux au moindre petit truc ou qui ne savaient pas se défendre, ça, Shayla l'avait remarqué lorsque la jeune fille avait répliqué à Norsk -oh, ça y est, elle se souvenait du nom du gars! Même si elle ne le connaissait pas vraiment- mais en attendant, sans baguette, elle aurait eu l'air fine pour se défendre. Sans doute aurait-elle trouvé une super solution? Ca, la Serpentard en doutait assez fortement. Elle n'aimait pas particulièrement ceux qui pensaient qu'ils pouvaient tout résoudre tout seul, bien qu'elle en faisait plus ou moins parti.


-Oui, bien sûre, tu te serais sans doute défendue seule, sans baguette et contre trois personnes, dont un en septième année dont je n'arrive toujours pas à me souvenir le nom d'ailleurs.

Elle s'arrêta un instant pour reprendre son souffle. Elle avait dit ça avec un ton plein d'ironie et de cynisme, qui ne la quittait plus depuis quelques temps. En même temps difficile de faire autrement lorsqu'on avait pas d'autres moyens pour se protéger des autres et qu'on devait être constamment sur ses gardes.

-Et bien dans ces cas là regagnes la Grande Salle plus vite, ou alors passe par des endroit où il y a des gens, pas par des couloirs désert. Je ne sais pas, mais débrouille toi. Car aussi douée que tu sois en magie, je ne serais pas passé tu ne t'en serais pas sortie indemne.

Elle fixa ses yeux chocolat dans ceux, bleu-vert, de son interlocutrice, qui étaient d'ailleurs magnifiques, et la considéra ainsi un instant. Elle s'adressait à elle comme à un égal, et non pas comme à une gamine de treizes ans, donc de quatre ans sa cadette. Elle détestait devoir couver les gens et les ménagers, de ce fait elle ne s'y employait pas et tant pis si Elïlan n'appréciait pas, c'était comme ça et puis s'était tout.

-Bien, souhaites-tu regagner la Grande Salle? Je veux bien t'y accompagner s'il le faut. Sauf si ton apparente fierté t'en empêche. Mais en tout cas, hors de question de te laisser seule pour le moment. Les autres idiots sont forcément encore dans le coin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léïlan Valingaï
Membre du staff progressiste
avatar

N o m b r e D e M e s s a g e s : 4727
 g e : 27
H u m e u r : super, nickel ^^
G r o u p e ( s ) : Etudiante, et victime et tueuse des Mangemorts aussi ^^
D a t e D ' i n s c r i p t i o n : 23/01/2008

La Pensine
Rp en cours
:
Relations
:
Les Gallions: 1660

MessageSujet: Re: Au détour d'un couloir   Sam 6 Juin - 0:47

Poudlard avait vraiment des cas en son sein... C'était la seule chose que je pouvais ressentir face à des personnes comme ce trio d' "agresseurs". Ils étaient presque honteux de laisser des idiots ambulants se balader ainsi en tout liberté dans le château. Moi, jalouse ? Certainement. Eux, au moins, même s'ils ne m'arrivaient pas à la cheville, pouvaient sortir hors de Poudlard, ne serait-ce que pour aller à Pré-au-Lard. Et en plus, ils avaient le luxe de tenter de m'embêter, c'était la meilleure !

En plus, la Serpentarde qui les avait fait fuir semblait être assez neutre, ce dont je n'allais pas me plaindre. Après tout, peut-être me laisserait-elle partir tranquillement, sans faire d'histoire sur ce qui s'était passé... Certes, me défendre sans baguette n'aurait pas été évident, n'étant pas une force de la nature, mais cela m'aurait convenu. Et puis, au pire, je courrais vite !


-Oui, bien sûre, tu te serais sans doute défendue seule, sans baguette et contre trois personnes, dont un en septième année dont je n'arrive toujours pas à me souvenir le nom d'ailleurs.

Wikson. Et de toute façon, il y avait bien pire durant la prise de pouvoir par les Mangemorts non ? A moins que tu faisais partie de ceux qui tourmentaient les autres ?

Je ne pouvais m'empêcher d'être railleuse dans mes propos. Qu'elle dise à haute voix les faiblesses me gênait énormément. Elle-même semblait assez ironique et cynique, comme si elle me ressemblait mais je n'avais pourtant pas la moindre envie, pour le moment, de bien m'entendre avec elle. Elle me gênait, tout simplement.

-Et bien dans ces cas là regagnes la Grande Salle plus vite, ou alors passe par des endroit où il y a des gens, pas par des couloirs désert. Je ne sais pas, mais débrouille toi. Car aussi douée que tu sois en magie, je ne serais pas passé tu ne t'en serais pas sortie indemne.

Ne pas m'en sortir indemne ? Mais voyons, cela se voit que tu ne me connais pas ! Je me sors toujours de tout !

Cela était-il ironique ou sérieux ? Je sais qu'elle ne le devinerait pas. A vrai dire, c'était un mélange des deux. A la fois, je me permettais de me moquer de moi-même, tout en étant sérieuse : ne m'était-ce donc pas arrivée après tout ? Alors que je fixais ses yeux chocolat, je me rendis compte qu'elle m'avait parlé presque normalement, et non pas comme ses préfets de septième année qui vous prennent de haut parce que vous êtes une gamine. Mais... Cela ne changeait rien.

-Bien, souhaites-tu regagner la Grande Salle? Je veux bien t'y accompagner s'il le faut. Sauf si ton apparente fierté t'en empêche. Mais en tout cas, hors de question de te laisser seule pour le moment. Les autres idiots sont forcément encore dans le coin.

Pourquoi tu joues la nounou avec moi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shayla Ildingann
Modéré
avatar

N o m b r e D e M e s s a g e s : 47
 g e : 25
D a t e D ' i n s c r i p t i o n : 03/06/2009

La Pensine
Rp en cours
:
Relations
:
Les Gallions: 1450

MessageSujet: Re: Au détour d'un couloir   Sam 6 Juin - 2:08

Voilà, il s'appelait Wikson... Enfin, ça n'avait que peu d'intérêt pour la jeune fille qui aborda le sujet de la prise des mangemorts. Shayla préféra ne pas relever la raillerie, y étant habitué, même si elle aurait volontier fait savoir à la jeune fille qui se trouvait devant elle que jamais elle ne s'abaisserait à s'en prendre à des gens ne lui ayant rien fait et ne pouvant pas se défendre. Et oui, être Serpentard ce n'était pas juste être lâche et contrairement aux idées reçus, il fallait tout de même un certain sens de l'honneur, autrement on ne faisait que salir le nom de la maison vert et argent. Malheureusement, bien peu de gens le comprenait...

Oui, évidemment, tout le monde pouvait toujours se sortir de tout, sauf que certains en ressortaient mort, mais bien sûre ce n'était pas important... Non, la fierté d'abord, toujours... Enfin, dans son cas c'était plutôt l'ironie mais passons. D'ailleurs Shayla se demandait ce que faisait cette gamine chez les Serdaigles, elle ne semblait pas trop être en accord avec cette maison dans son caractère. Peut-être un changement profond au cours de sa scolarité? La Serpentarde n'en avait pas la moindre idée et ce n'était pas vraiment ce qui la préoccupait le plus.

Puis elle lui posa la question sur la raison pour laquelle la jeune fille daignait s'occuper de Leïlan. Plusieurs réponses traversèrent l'esprit de la jeune fille. Bien sûr, certaines étaient bien plus intéressante que d'autres et finalement elle ne réussit pas à se décider et choisit d'en placer deux.


-Je ne sais pas trop, probablement parce qu'ainsi j'aurais un petit espoir que notre chère professeur de mythologie me fiche la paix en se disant que, ayant sauvé sa je ne sais trop quoi, finalement je n'avais peut-être pas le moindre problème et que par conséquent elle me ficherait la paix?

Elle la regarda un instant avec un léger sourire avant de lever les yeux au ciel et de reprendre un air presque sérieux couplé avec un regard plein d'ironie.

-Ou alors pour que le fait de t'avoir aidé ne serve pas à rien et que tu ne te refasses pas agresser au prochain couloir... Oui voilà, ça doit être ça.

En disant ça, elle avait croisé les bras et s'était appuyé sur le mur en la regardant sans détour. Finalement elle se décola du mur pour faire quelques pas en direction de la Grande Salle. Voyant que la bleu et argent ne la suivait pas, elle s'arrêta et poussa un soupir légèrement exaspéré.

-Bon, tu te bouges un peu ou alors tu compte rester ici jusqu'à ce qu'il neige, ce qui aux dernières nouvelles ne semble pas être près d'arriver, vu que nous sommes encore loin de l'hiver. Sauf si bien évidemment tu préfères attendre bien sachement que tes amis ne reviennent finir ce qu'ils avaient commencer dès qu'ils comprendront que, trop fière, tu as décidé de te débrouiller comme une grande.

Elle fit une pause, la regarda de haut en bas puis repris.

-Bien sûr tu as l'air doué en magie, mais ils sont toujours trois, et avec de la chance ils auront ramené des amis... Maintenant que tu as utilisé ce qui te sers de cerveau on peut y aller?

Elle avait dit tout ça sur le ton de l'évidence, n'étant pas particulièrement patiente elle savait très bien que si la jeune fille ne se décidait pas vite, Shayla la trainerait jusqu'à la Grande Salle. Pas qu'elle se soucie du sort de Leïlan... Mais en faite si, un peu, il fallait bien l'admettre il était rare de trouver des élèves aussi cynique qu'elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léïlan Valingaï
Membre du staff progressiste
avatar

N o m b r e D e M e s s a g e s : 4727
 g e : 27
H u m e u r : super, nickel ^^
G r o u p e ( s ) : Etudiante, et victime et tueuse des Mangemorts aussi ^^
D a t e D ' i n s c r i p t i o n : 23/01/2008

La Pensine
Rp en cours
:
Relations
:
Les Gallions: 1660

MessageSujet: Re: Au détour d'un couloir   Sam 6 Juin - 22:33

Serpentard... Voilà bel et bien une maison de Poudlard où j'aurais été à l'aise ! Oh, bien sûr, j'étais bien aussi à Serdaigle, on me laissait tranquille. Mais les bleus et argent étaient souvent composés d'élèves studieux certes, mais naïfs et sans le moindre caractère. Au moins, les verts serpents savaient répliquer aux gens, et ne se laissaient pas écraser comme des mouches impertinentes. Le seul problème était surtout que la plupart avaient collaboré avec la Veuve... J'avais donc quelques aprioris sur eux, sûrement infondés, mais mes idées étaient tenaces, et je n'aimais pas passer pour quelqu'un de changeante.

Certes, je savais que j'aurais pu avoir du mal à m'en sortir, voire même finir à l'infirmerie, mais j'avais presque envie de dire : et alors ? Il n'y avait pas de quoi en faire tout un plat, si ? Je ne trouvais pas en tout cas. J'avais passé du temps à l'infirmerie durant ma première année et un peu durant ma deuxième, mais j'étais toujours là : ce n'était donc pas des élèves un peu trop agaçants qui allaient donc me faire disparaître...


-Je ne sais pas trop, probablement parce qu'ainsi j'aurais un petit espoir que notre chère professeur de mythologie me fiche la paix en se disant que, ayant sauvé sa je ne sais trop quoi, finalement je n'avais peut-être pas le moindre problème et que par conséquent elle me ficherait la paix?

Je ne pus que lui jeter un regard noir malgré son sourire qui montrait qu'il s'agissait d'une plaisanterie. Je savais très bien qu'elle parlait d'Eléa et deux raisons provoquaient mon agacement. Premièrement, je détestais les gens qui pensaient profiter d'un lien de parenté avec les gens et ainsi les aidaient pour s'attirer des faveurs indirectes. Deuxièmement, vu comment je m'entendais avec Eléa, elle allait avoir du mal... Cependant, je me demandais bien ce que ma cousine pouvait bien vouloir à cette Serpentarde...

Vu comment je m'entends avec ma cousine, tu n'auras rien à mon avis. Que te veut-elle pour que tu penses ceci ?

-Ou alors pour que le fait de t'avoir aidé ne serve pas à rien et que tu ne te refasses pas agresser au prochain couloir... Oui voilà, ça doit être ça.

Je ne pus m'empêcher de sourire un peu moins froidement face à sa phrase, mais ce sourire ne resta qu'une fraction de seconde. Cela pouvait en effet être une bonne raison... Même si je ne voulais pas montrer qu'elle avait raison. Cependant, je ne pouvais pas nier qu'elle m'avait sorti d'un mauvais pas. Ce fut d'ailleurs pour cela que j'émis un seul mot, d'un ton de mauvaise grâce.

Merci.

J'avais bien vu qu'elle semblait attendre quelque chose, et je ne compris qu'après quelques secondes, alors qu'elle avançait en direction de la Grande Salle puis qu'elle s'arrêta en me regardant.

-Bon, tu te bouges un peu ou alors tu comptes rester ici jusqu'à ce qu'il neige, ce qui aux dernières nouvelles ne semble pas être près d'arriver, vu que nous sommes encore loin de l'hiver. Sauf si bien évidemment tu préfères attendre bien sachement que tes amis ne reviennent finir ce qu'ils avaient commencer dès qu'ils comprendront que, trop fière, tu as décidé de te débrouiller comme une grande.

Je suis grande, j'ai 13 ans !

J'avoue, j'étais ridicule de dire cela à une élève de 17 ans, qui était donc mon aîné. Cela faisait "gamine capricieuse et pourri gâtée". Qu'importe là encore. Personne ne pouvait me juger véritablement. En plus, je détestais obéir aux ordres.

En plus, je ne t'ai rien demandé, et je peux encore marcher seule. En marchant vite, je peux y aller plus vite que toi accompagnée de moi. Et puis, ces balourds ne recommenceront pas, ils sont partis, si tu écoutais un peu autour de toi.

-Bien sûr tu as l'air doué en magie, mais ils sont toujours trois, et avec de la chance ils auront ramené des amis... Maintenant que tu as utilisé ce qui te sers de cerveau on peut y aller?

Je sais bien que l'on ne m'apprécie pas, mais je doute que tant de gens voudraient ma peau, même de leurs amis. Et je te rappelle que je suis une Serdaigle, j'ai donc un cerveau, et je suis peut-être plus intelligente et réfléchie que toi. Alors, avance, toi. Si je veux, je te suivrais, mais je ne veux pas que tu m'accompagnes comme si tu étais ma nounou.

Moi, têtue ? Non, si peu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shayla Ildingann
Modéré
avatar

N o m b r e D e M e s s a g e s : 47
 g e : 25
D a t e D ' i n s c r i p t i o n : 03/06/2009

La Pensine
Rp en cours
:
Relations
:
Les Gallions: 1450

MessageSujet: Re: Au détour d'un couloir   Sam 6 Juin - 23:01

Elle réfléchit un instant sur l'intérêt qu'elle avait à parler de la relation assez particulière qu'elle entretenait avec sa cousine. Disons que pour faire simple, lorsqu'Eléa tentait de comprendre Shayla, celle-ci la fuyait, et lorsqu'elle lui fichait la paix, elle ne pouvait pas s'empêcher de chercher un peu la prof de Mythologie. Un peu comme Tom et Jerry, si vous préférez...

-Ca, ça ne te regardes pas, tu n'auras qu'à lui demander, même si je doute que tu le fasses!

Après tout c'était bien connue, à treize ans les ados avaient tendance à ne pas se confier à leur famille et à aller chercher du soutient ailleurs... Ou pas. Lorsqu'elle la remercia, Shayla leva un sourcil, elle ne s'y était pas attendu et avait préféré ne rien rajouter. De toute façon la Serdaigle ne semblait pas particulièrement heureuse de remercier la Serpentard, ce qui ne l'étonna pas particulièrement. Shayla faillit lâcher un rire lorsque la jeune fille répliqua qu'elle était grande, du haut de ses treize ans. Néanmoins elle ne se moqua pas, car elle savait qu'elle même était un peu pareil lorsqu'elle avait eu son âge, à la différence près qu'elle ne désobéissait pas à ses parents à cette époque. Elle ne l'intérrompi que pour lui signaler que aussi douée qu'elle soit en magie... Bref, vous connaissez la suite.

-Forcément que tu irais plus vite, car si tu m'accompagnais tu y mettrais tellement peu de bonne volonté que tu ferais tout pour aller lentement... Mais bon, passons. Ensuite, je n'ai jamais mis en doute le fait que tu ais un cerveau, j'ai juste signaler que apparemment tu avais parfois du mal à l'utiliser...

Finalement, la Serpentard haussa les épaules.

-Comme tu voudras, libre à toi de venir ou pas, et non pas de me suivre vue que tu es assez grande pour savoir où est la Grande Salle, miss-j'ai-treize-ans. Enfin, j'espère pour toi...

Shayla commença donc à avancer tranquillement en direction du réfectoire où un tas de nourriture les attendait. Qui plus est, si elles ne se dépéchaient pas elles allaient être vraiment en retard et n'auraient plus énormément de temps pour manger, ce qui l'agacerait, car elle déteste ne pas prendre son temps pour se nourrir. Tout en avançant elle regardait les tableaux autour d'elle avant d'arriver au niveau des escaliers où elle dû s'arrêter car celui qui lui permettrait de redescendre avait justement décider de se dégourdir les marches avant de revenir paresseusement se placer pour rester immobile. Shayla se tourna pour voir Leïlan un peu en retrait par rapport à elle.

-Oh tiens, qui vois-je... Ne serais-ce pas Valingaï?... Alors, finalement tu as décidé de venir?

Elle avait dit ça en imitant la surprise seulement à moitié, car il fallait bien l'avouer, elle n'avait pas été sûre durant un instant que la Serdaigle accepte de la suivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léïlan Valingaï
Membre du staff progressiste
avatar

N o m b r e D e M e s s a g e s : 4727
 g e : 27
H u m e u r : super, nickel ^^
G r o u p e ( s ) : Etudiante, et victime et tueuse des Mangemorts aussi ^^
D a t e D ' i n s c r i p t i o n : 23/01/2008

La Pensine
Rp en cours
:
Relations
:
Les Gallions: 1660

MessageSujet: Re: Au détour d'un couloir   Dim 7 Juin - 18:26

-Ca, ça ne te regardes pas, tu n'auras qu'à lui demander, même si je doute que tu le fasses!

En effet, je ne le ferais pas. Je ne vais pas lui parler alors que l'on se déteste après tout.

Une chose m'intriguait pourtant dans ce refus d'en parler, et même qu'une élève ne l'apprécie pas vraiment, alors que je n'entendais que des éloges sur elle. En plus, Eléa étant l'ancienne directrice des Serpentards, je la voyais mal chercher des noises à une de ces élèves. De toute façon, hors de question de lui demander : même si c'était ma tutrice, je n'étais pas dans ses petits papiers, au contraire.

C'est rare qu'une Serpentarde ne soit pas dans ses petits papiers, c'est tout.

-Forcément que tu irais plus vite, car si tu m'accompagnais tu y mettrais tellement peu de bonne volonté que tu ferais tout pour aller lentement... Mais bon, passons. Ensuite, je n'ai jamais mis en doute le fait que tu ais un cerveau, j'ai juste signaler que apparemment tu avais parfois du mal à l'utiliser...

Je ne pus m'empêcher de rire légèrement face à sa remarque. En effet, si elle m'obligeait à la suivre, je ferais tout pour la retarder, quitte à me faire mal aux pieds. Par contre, le fait qu'elle pense que j'ai du mal à utiliser mon cerveau me fit lui jeter un regard plus froid. Non mais, pour qui se prenait-elle, cette pimbêche ? Elle se croyait plus intelligente à forcer les plus petits que soi ? Je préférais donc me taire pour le moment.
Cependant, lorsque je la vis partir seule en direction de la Grande Salle, j'attendis qu'elle soit hors de ma vue pour lui emboîter le pas. Non, je ne voulais pas être protégée... Enfin, si un peu. Mais vraiment un tout petit peu alors. Le jour où je l'avouerais n'est cependant pas prêt d'arriver. Malgré mon peu d'empressement, lorsque j'arrivais à l'escalier, elle était là, à attendre que celui-ci veuille bien revenir. J'eus quelques secondes de répit, le temps de l'observer, jusqu'à ce qu'elle me voit.


-Oh tiens, qui vois-je... Ne serais-ce pas Valingaï?... Alors, finalement tu as décidé de venir?

La voir surprise me fit tout de suite penser qu'elle faisait la comédie. Cela était tout à fait évident de toute façon. M'appuyant le dos contre le mur, je la regardais quelques instants avant de répondre.

Ne te crois pas indispensable. C'est juste qu'il s'agit du seul chemin pour aller à la Grande Salle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shayla Ildingann
Modéré
avatar

N o m b r e D e M e s s a g e s : 47
 g e : 25
D a t e D ' i n s c r i p t i o n : 03/06/2009

La Pensine
Rp en cours
:
Relations
:
Les Gallions: 1450

MessageSujet: Re: Au détour d'un couloir   Dim 7 Juin - 18:54

Elle avait retenu un sourire à la remarque de Leïlan sur sa cousine. En effet, la plupart des Serpentard étaient appréciés de la professeur et vice-versa. Mais ce n’était pas le cas de la jeune fille qui n’aimait pas se faire bien voir, elle était elle et c’était tout, c’était suffisant. Shayla avait remarqué le petit rire. Au moins, il y avait un mieux, même si ça avait rapidement était cassé par la remarque suivante.

Shayla ne s’était jamais cru indispensable, loin de là. Non, elle savait très bien que si elle n’avait pas été là… Si elle n’avait jamais existé, peut-être que… Elle retint un soupir, elle évitait autant que possible de penser avec des si. Autrement elle savait très bien qu’elle allait recommencer à s’en vouloir, et pour le moment ce n’était pas la peine, pas en la présence de la Serdaigle. Elle savait très bien comment ça se terminait lorsqu’elle s’engageait sur cette voix…

La dernière fois, pour ne pas pleurer, elle s’était énervé et avait détruit quasiment la moitié de sa chambre à Poudlard. Elle s’était ensuite empressée de tout réparer et s’était assuré que personne n’avait rien vue de ses yeux rougis. Lorsque c’était arrivé, deux ans plus tôt, c’était juste après la remarque de l’élève qui lui avait dit qu’elle ne pouvait pas comprendre la douleur de perdre un être cher. Elle se souvenait très bien qu’elle avait dit au jeune homme de ne pas s’apitoyer sur son sort et de profiter d’être encore en vie, de rendre la personne défunte fier de lui. Bref, là il lui avait donc dit et ça l’avait énervé, elle avait envoyé le jeune homme à Sainte Mangouste et il y était encore.

Après ça elle avait réussi à se tenir à carreau et à garder sa place dans l’école, mais depuis on lui fichait la paix la plupart du temps. C’était plus ou moins à cette période qu’Eléa avait commencé à chercher à comprendre.


-Je n’ai jamais prétendu être indispensable, j’ai juste souligné le fait que finalement ma compagnie ne devait pas t’être aussi désagréable que tu sembles vouloir le dire… Enfin non, oublie… De toute façon, fais ce que tu veux, je m’en fiche.

Elle était redevenue soudainement froide et son visage s’était fermé, on ne retrouvait pas non plus la petite pointe de cynisme qu’on notait un peu avant. Son indifférence habituelle était revenue et l’avait gagné, elle ne voulait pas que la Serdaigle note qu’elle s’était tendu, que sa mâchoire s’était serré, alors elle affichait son air indifférent pour que le changement soit étouffé. Elle avait serré le poing.

L’escalier se remit en place et la jeune fille s’avança en regardant droit devant elle sans se soucier de Leïlan, ni même du silence qui venait de s’installer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léïlan Valingaï
Membre du staff progressiste
avatar

N o m b r e D e M e s s a g e s : 4727
 g e : 27
H u m e u r : super, nickel ^^
G r o u p e ( s ) : Etudiante, et victime et tueuse des Mangemorts aussi ^^
D a t e D ' i n s c r i p t i o n : 23/01/2008

La Pensine
Rp en cours
:
Relations
:
Les Gallions: 1660

MessageSujet: Re: Au détour d'un couloir   Dim 7 Juin - 19:46

C'était tout à fait normal que les Serpentards aiment Eléa et qu'elle les aime également. Après tout, n'était-elle pas elle-même une ancienne Serpentarde mais aussi directrice pendant un an de cette maison ? Je suis sûre qu'une demande dans le sens serait largement saisie par elle-même vu comment elle les aimait, ces chers verts. Ou alors, la jeune fille qui était près de moi était-elle différente des autres serpents ? Très bonne question, mais je ne voulais pas y réfléchir.

Si j'avais été une verte, ma cousine m'aurait-elle été plus sympathique ? Peut-être, mais ce n'était pas le cas, cela ne changeait donc rien. Lorsque certains me posaient des questions sur le fait que je restais pendant les vacances alors que j'étais une sang-pur, je les renvoyais avec les mots, voire avec la magie si cela était vraiment nécessaire. Je couvrais toujours mes arrières pour ne pas être déstabilisée par n'importe qui et n'importe quoi. Je ne voulais pas d'une chute douloureuse face aux autres, je voulais juste être seule dans mon coin, profiter d'une vie plus simple, sans personne sur qui compter.

Souvent, je passais énormément de temps à m'énerver avec Eléa, même si je savais que rien ne changerait après cela. Jamais elle ne comprendrait ce que je devenais petit à petit. Mon futur était d'être une mage noire peut-être ou tout au moins quelqu'un luttant plus pour le mal que pour le bien. Pourquoi avais-je des idées progressistes donc ? Peut-être tout simplement que l'on pouvait être tournée certes vers la magie noire, mais également vouloir tout changer, tout bousculer dans l'ordre actuel.


-Je n’ai jamais prétendu être indispensable, j’ai juste souligné le fait que finalement ma compagnie ne devait pas t’être aussi désagréable que tu sembles vouloir le dire… Enfin non, oublie… De toute façon, fais ce que tu veux, je m’en fiche.

Je n'avais pas forcément l'intention de faire autre chose de ce que j'ai envie.

Elle avait changé légèrement, je le sentais même si je ne le voyais pas. Pourquoi ? Je l'ignorais. Une légère tension de son poing pouvait être remarquée, même si elle était presque imperceptible pour quelqu'un non habitué à l'observation.Mais moi, je l'étais. Je ne pus empêcher un sourire froid de se plaquer sur mes lèvres quand je vis cela. Avais-je touché un point faible ?
Lorsque je vis l'escalier se remettre en place et qu'elle descendait les marches sans rien dire, je marchais également, plus vite qu'elle d'ailleurs. Lorsque j'arrivais à son niveau, je ne pus m'empêcher de murmurer quelques mots, avant de disparaître dans le couloir, puis dans la Grande Salle qui me tendait les bras.


Un passé est un passé. Si on ne l'assume pas, on n'est rien.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shayla Ildingann
Modéré
avatar

N o m b r e D e M e s s a g e s : 47
 g e : 25
D a t e D ' i n s c r i p t i o n : 03/06/2009

La Pensine
Rp en cours
:
Relations
:
Les Gallions: 1450

MessageSujet: Re: Au détour d'un couloir   Dim 7 Juin - 21:02

Il devait forcément y avoir un truc, un truc qui faisait que les Valingaï avaient le chics pour énerver la Ildingann... Mais jamais elle ne s'abaisserait à admettre qu'une gamine de treize ans et une prof' de mythologie arrivaient à l'énerver et à la remettre en question ainsi. Surtout que ces personnes ne savaient rien d'elle et de son passée, qu'elles n'étaient que des inconnues pour elle et que ça l'énervait encore plus! Décidément, cette famille était... Shayla s'immobilisa aux paroles de la Serdaigle. Elle la regarda s'éloigner, son regard s'assombrissant de seconde en seconde. De quoi se mêlait cette sale petite.... La jeune fille inspira et expira avant de faire un détour par les toilettes où elle se passa rapidement de l'eau sur le visage.

Elle se regarda dans la glace, plongea ses yeux dans ceux de son reflet, les mots de Valingaï résonnant encore à son oreille. Elle le fixa encore un instant avant de le briser avec son poing. Son sang coula le long de la glace brisée et quelques gouttes roulèrent sur son bras. Elle extirpa rapidement sa baguette de sa poche et retira son poing avant de lancer son sort, informulé bien entendu, pour réparer le mirroir. Elle vérifia ensuite rapidement l'état de sa main et nettoya la plaie. Lorsqu'elle fut certaine que a ne se remarquerait quasiment pas, à condition qu'elle n'utilise qu'une main, elle se dirigea vers la Grande Salle. En entrant, elle la balaya du regard et repéra rapidement Valingaï, à qui elle fit un léger sourire.

Elle n'était pas la seule de toute façon à rester figer dans le passée, et elle se doutait bien que la Serdaigle n'était pas si loin qu'elle... Elles devaient avoir bien plus de points commun qu'elle ne voulait l'admettre. La Serpentard regagne sa table où elle s'installa tranquillement, bien qu'il ne lui restait désormais que peu de temps pour manger. Elle laissa sa discution avec Valingaï s'envoler, en espérant que l'autre fille de la famille ne remarquerait rien de ce qui s'était passé...


[voilà, Fini]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Au détour d'un couloir   

Revenir en haut Aller en bas
 
Au détour d'un couloir
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tour de Farce
» La Tour du Savoir
» Tour du monde virtuel
» Tour Down Under
» Le verdict. Le deuxième tour à quand?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Futur d'Harry Potter :: La zone RP :: L'école de Poudlard ~ en 2017 :: Hall - Les étages :: Hall & Escaliers-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit | Forums RPG | Ecoles, Académies, Pensionnat, Poudlard