AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 A cat, a dog, you and me ? [FE]

Aller en bas 
AuteurMessage
Kate S. Copered
Membre du staff neutre
avatar

N o m b r e D e M e s s a g e s : 391
 g e : 25
H u m e u r : Changeante
G r o u p e ( s ) : Modote et gryffondor ! Pour le meilleur et pour le pire x)
D a t e D ' i n s c r i p t i o n : 15/02/2009

La Pensine
Rp en cours
:
Relations
:
Les Gallions: 955

MessageSujet: A cat, a dog, you and me ? [FE]   Dim 14 Juin - 21:25



Connais-toi, mais réserve-toi des surprises.’

Le plaisir d’être majeur dans le monde des sorciers est quelque chose que Kate apprécie particulièrement car à Poudlard quand tu es majeur et bien tu peux partir sans autorisation le soir et après les cours. Si le plaisir de l’illégalité ne se faisait plus ressentir de ce côté là, Kate franchissait encore et toujours les règles pour son bon plaisir et pour énerver les adultes rabat-joies de Poudlard. Non pas qu’elle était une peste qui parlait avec une vipère à la place de la langue mais juste qu’elle avait un besoin de liberté inconcevable et que les professeurs avaient acceptés le plus souvent contre leur gré.

Mardi soir, le mois de septembre laissait une douceur infinie sur le paysage de Poudlard. L’herbe était encore bien verte et le seul moyen de croire que nous étions bien en automne était le vent doux et frais qui soufflait doucement sur la forêt interdite et qui laissait à la surface du lac du château quelques ondulations. Le soleil venait de disparaître au loin mais laissait derrière lui, une trace dorée éclairant les rues de Pré au Lard. Les maisons étaient silencieuses et l’on pouvait entendre quelques bruits de présence humaine comme des éclats de rires ou des discussions qui viraient au vinaigre. Il faut dire que maintenant, la vie à repris son cours normal depuis que la Veuve Noire avait disparut.

Il y a deux ans alors que La Veuve Noire avait pris le contrôle de Poudlard, Kate avait crut que sa fin allait approcher à grands pas et pourtant maintenant c’est pire. Après la grande bataille de Poudlard, la Veuve Noire avait disparut, elle s’était volatilisé dans la nature ne laissant aucune trace aux Aurors qui la poursuivaient sans cesse. Cependant Jude Davidson, elle n’était pas partie, ne s’était pas cachée et était resté comme à son habitude droite et fière comme le sang pur qui coulait dans ses veines. Devant le mangemagot, l’ancien bras droit avait plaidé l’Impérium et il faut dire que cette femme avait tellement de pouvoir et de prestance sur les hommes qu’elle avait réussit à s’en sortir. Et en deux ans, elle était devenue une femme connue dans le monde sorcier à cause de son nouvel objectif dans la vie : diriger le ministère en tant que candidate conservatrice. Elle voulait préserver le sang pur et tous leurs privilèges mais Kate savait ce qui se passait si elle venait à être élue. Sa tombe serait creusée et pour de bon. En plus maintenant on pouvait voir sa photo dans la gazette pratiquement toutes les semaines souriant faussement, la rouge et or était sûre que son ennemie avait du sang Vélane dans les veines. La Gryffondor se souvenait très bien de la dernière phrase qu’elle avait dite, un soir où elle avait vu sous ses yeux un élève de sa maison se faire assassiner par une multitude de serpents aux ordres de la Fourchelangue.

«Je ferais souffrir tous ceux que tu aimes et que tu connais, soit en certain ma petite Copered…»

Rien que d’y penser cela ne lui faisait froid dans le dos et qui fichait le bourdon. C’était qu’en se rappelant cette funeste soirée que la jeune femme décida de se promener, de prendre l’air, de respirer. Comme toujours accompagnée d’Opium tout se passait le mieux qu’elle pouvait espérer, les rues étaient désertes et sa promenade semblait sans encombre. Et pourtant… un petit incident déclencha une rencontre étrange et pourtant qu’elle avait envie de faire. Un simple chat noir, oui voilà ce qui la déclencha. Il passait dans une rue parallèle et Opium le vit. Vous savez ce qui suit n’est ce pas ?

Malgré les ordres de Kate, le chien loup commença à prendre en chasse le malheureux chat qui n’avait rien fait. Vous voyez le tableau, un chat suivit par un chien qui est lui-même suivit par une jeune femme. Après dix minutes, Kate retrouva la trace de son chien devant quelque chose qui la surpris vivement. Une autre rencontre nocturne, qui l’avait beaucoup intrigué et aussi laissé sur sa faim, enfin façon de parler. La nuit, un vampire, elle, tête brûlée…

Une phrase lui revint en tête :

«Dans ce cas, je ne te dirais pas qui je suis... A part que j'étais aussi à Gryffondor, et que beaucoup de gens me connaissent ici comme le virtuose du piano à la carriole. »

Alors Ceban serait ici ? Cela serait bien la demeure du vampire qu’elle avait rencontré il y a deux ans ? Oulla, elle lui avait promis qu’elle allait le retrouver mais était-ce le bon moment ? Et si le vampire ne s’était pas nourrit cette nuit ? Et si ? Oh et puis de toute façon elle n’avait rien à perdre maintenant …

D’un pas vif et décidé, Kate se dirigea vers la porte de la carriole et toqua deux coups.

_________________

Serre moi encore serre moi, jusqu'a etouffer de toi ....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.futur-harry-potter-rpg.com/fiches-personnages-f9/just
Ceban Stove
Membre du staff neutre
avatar

N o m b r e D e M e s s a g e s : 83
 g e : 26
D a t e D ' i n s c r i p t i o n : 12/07/2008

La Pensine
Rp en cours
:
Relations
:
Les Gallions: 0

MessageSujet: Re: A cat, a dog, you and me ? [FE]   Dim 14 Juin - 23:37

A violin, a cat, you and me...

Il faisait nuit depuis au moins deux heures lorsque je rentrais enfin dans ma carriole. Je venais d'aller me nourrir d'un mendiant qui s'était presque jeté dans mes bras pour que je le tue, ce que j'avais fait. Rassasié et apaisé par cette petite ballade nocturne, j'étais rentré chez moi heureux, tout simplement. Cela faisait deux ans que je vivais une vie plus normale qu'auparavant, même si j'avais énormément du mal à me remettre de certaines émotions.

En effet, apprendre par exemple que sa sœur que l'on croyait morte était en fait vivante et cheftaine des Mangemorts, cela faisait un choc, surtout lorsqu'elle était morte Auror. Je lui en avais à la fois énormément voulu, voulant même la mordre et ainsi la tuer pour ce qu'elle m'avait fait, et à la fois j'avais eu peur qu'elle ne se fasse tuer et j'étais heureux qu'elle soit vivante finalement. C'était un cocktail d'émotions très fort, trop fort même pour l'être fragile que j'étais. Autant vous dire que j'ai eu encore plus mal lorsque j'appris par les journaux qu'elle était morte lorsque Poudlard avait été repris... Je n'avais même pas pu la revoir une fois, m'imprégner de son image une dernière fois. La souffrance avait été telle que je m'étais éloigné pendant plusieurs mois dans un endroit désert de tout humain, tentant de me maîtriser et ne pas céder à ma nature vampirique qui m'avait dominé une nouvelle fois. Lorsque ceci passa, je repris mes activités de musicien bohème, gagnant encore et toujours ma vie par des concerts en plein art ou dans des bars. Plus les mois passaient et plus je gagnais en notoriété, si bien que mes venues étaient toujours bien accueillis. Oui, j'étais vraiment heureux ainsi, et me sentais presque humain. Pourtant, je savais que la découverte de ma vraie nature pourrait mettre en danger cet équilibre, et faisais donc tout pour le cacher.

Il n'y avait qu'une seule personne qui pouvait encore connaître ma nature, hormis celui qui m'avait annoncé la nouvelle existence de ma sœur. Cette rencontre s'était déroulée il y a deux ans, alors qu'Anna tenait encore Poudlard. Alors que j'allais me nourrir, je suis tombée sur une élève de Gryffondor qui avait donc découvert ma nature vu que je voulais la mordre. Cependant, j'avais réussi à me calmer en me nourrissant plutôt de mangemorts passant dans la ruelle et nous avions discuté. J'ai découvert qu'elle s'appelait Kate et qu'elle était Gryffondor, pas grand chose de plus. Même si cette rencontre m'avait énormément plu, je n'avais jamais réussi à la revoir un jour, ce qui me décevait. C'était vraiment une personne ouverte d'esprit avec qui on pouvait discuter sans problèmes.

En entrant dans ma carriole, je m'étais aperçue que Diablotin n'était pas là, mais ne m'en inquiétait pas : il sortait souvent la nuit maintenant, et avait compris qu'il fallait fuir si je m'approchais de lui d'un air menaçant. M'installant près de mon atelier pour finir une flûte dont le bec en argent allant être fabriqué ce soir-là, je commençais doucement à faire fondre le métal d'un sortilège bien placé. Cependant, j'interrompis rapidement le sortilège lorsque je vis mon chat noir aux yeux émeraude se jeter à travers la fenêtre pour atterrir assez brusquement sur le sol de la carriole, un aboiement se faisant entendre dehors. M'avançant vers mon chat qui s'était réfugié tout en haut de la carriole, je ne réussis cependant pas à le faire descendre à mon plus grand désarroi. Alors que je commençais sincèrement à me demander comment j'allais faire, on toqua à ma porte. Fronçant des sourcils vu l'heure qu'il était pour une visite, j'entrouvris néanmoins la porte pour connaître l'identité de mon visiteur. Quelle ne fut pas ma surprise lorsque j'aperçus Kate ! Certes, elle avait grandi depuis deux ans, mais elle était encore reconnaissable. Lorsque j'aperçus le chien à ses pieds qui essayait maintenant d'entrer, j'ouvris enfin la bouche.


Si tu souhaites entrer, ton chien devra rester dehors Kate. Diablotin ne veut déjà plus sortir de sa cachette cause de lui alors s'il entre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kate S. Copered
Membre du staff neutre
avatar

N o m b r e D e M e s s a g e s : 391
 g e : 25
H u m e u r : Changeante
G r o u p e ( s ) : Modote et gryffondor ! Pour le meilleur et pour le pire x)
D a t e D ' i n s c r i p t i o n : 15/02/2009

La Pensine
Rp en cours
:
Relations
:
Les Gallions: 955

MessageSujet: Re: A cat, a dog, you and me ? [FE]   Mer 17 Juin - 1:16

Une fois les deux coups toqués, Kate resta figé quelques secondes sachant qu’Opium assis à ses côtés restait figé lui aussi mais pas pour les mêmes raisons. Elle ne savait pas si elle avait bien fait de venir lui rendre visite mais en même temps c’était tellement tentant ! La rouge et or s’était laissé tentée et en fait cette promenade tranquille ne serait pas si tranquille que cela. Et dire que si ce chien n’était pas avec elle ce soir jamais elle n’aurait put savoir que la carriole de Ceban se trouvait ici. Il faut dire qu’après la bataille à Poudlard, la rouge et or avait essayé de retrouver cette carriole mais un musicien ne reste jamais au bon endroit et au lieu de se décourager complètement, la Copered s’était dit qu’un jour elle le reverrait et qu’il fallait juste attendre le jour adéquat et puis voilà. Mais ce moment le voila et franchement la jeune femme ne savait que cela se passerait ainsi au coucher du soleil à cause de son chien qui poursuit un chat. A cause d’une petite course à travers la ville sorcière, à cause de ça.

Elle se souvenait parfaitement de la soirée où elle l’avait rencontré pour la première fois, une nuit sombre où les mangemorts rodaient dans les rues cherchant quelques victimes à se mettre sous la dent. Alors qu’elle croyait être à l’abri, sa surprise fut grande de se trouver nez à nez face à quelqu’un comme Ceban. Avant de savoir qu’il avait été un vampire la rouge et or l’avait beaucoup apprécié et peut importe l’apriori de ce dernier sur les relations amicales qu’il pouvait y avoir entre vampires et gens qui n’ont pas subit cette transformation. Une rencontre riche et pourtant …

Une fois la porte ouverte, la Gryffondor retrouva exactement le même homme qu’il y a deux ans, car même si elle avait grandit, lui n’avait pas beaucoup changé et il faut dire que c’était normal. Et voila son cœur qui fait encore son merdier (excusez moi pour le mot), mais il se prenait pour qui celui là ? Kate esquissa un sourire discret tout en mettant son pied en travers de la porte afin que son chien ne puisse pas entrer, apparemment le chat noir se trouvait à l’intérieur et il voulait bien continuer la course poursuite qu’il avait entreprit auparavant mais la rouge et or n’était pas de cet avis.

« Si tu souhaites entrer, ton chien devra rester dehors Kate. Diablotin ne veut déjà plus sortir de sa cachette cause de lui alors s'il entre... »

Le sourire s’agrandit quelques instants avant qu’elle se retourne faisant face au chien, les oreilles dressés et le regard intrigué d’un jaune pur. D’un geste et d’un sifflement la rouge et or ordonna à son chien de s’asseoir plus loin sur un coin de terrasse de la carriole. Après un grognement et une hésitation, Opium obéit car il faisait toujours cela avec Kate et depuis qu’il n’avait que quelques mois. Elle se souvenait très bien lorsqu’elle l’avait eu en cadeau. Avec le même air malicieux et avec la même joie de vivre dans le regard, un véritable petit bonheur de l’avoir. En plus, il lui avait sauvé la vie une fois …

«
Désolé, il est parfois turbulent et incontrôlable mais je crois qu’il tient un peu de moi de ce côté-là … »

Une fois cette tâche accomplie, Kate passa à côté de Ceban afin d’entrer dans la carriole du musicien. Elle était simple sans chichi ni décoration très élaborée et pourtant cela était accueillant. D’un côté, on pouvait voir un établi ou s’étalait quelques instruments encore en élaboration. De l’autre côté on pouvait voir quelques sièges entourant une petite table basse. S’approchant de l’établi à pas lent, Kate ne put s’empêcher de passer son doigt sur la flute qui apparemment était l’ouvrage en cours avant qu’elle n’arrive. La jeune femme laissa son doigt glisser entres les nervures naturelles du doigt tout en laissant le sourire s’agrandir de quelques centimètres. Reprenant un visage assez neutre tout en laissant la lueur de malice qu’elle avait la plupart du temps dans les yeux, elle lui dit :

«
Ah, je te dérangeais … je pourrais partir mais j’en ai pas du tout envie. »

Jetant un dernier regard vers la flute, elle enchaina ainsi :

«
Cela faisait longtemps Ceban, dis moi qu’as-tu fais depuis le temps ? En ce moment, c’est la guerre politique mais les mangemorts ne sont plus à Poudlard c’est déjà ça. »

_________________

Serre moi encore serre moi, jusqu'a etouffer de toi ....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.futur-harry-potter-rpg.com/fiches-personnages-f9/just
Ceban Stove
Membre du staff neutre
avatar

N o m b r e D e M e s s a g e s : 83
 g e : 26
D a t e D ' i n s c r i p t i o n : 12/07/2008

La Pensine
Rp en cours
:
Relations
:
Les Gallions: 0

MessageSujet: Re: A cat, a dog, you and me ? [FE]   Mer 17 Juin - 13:31

« Désolé, il est parfois turbulent et incontrôlable mais je crois qu’il tient un peu de moi de ce côté-là … »

Je ne pus m'empêcher d'acquiescer à la remarque de cette Gryffondor. Il est vrai que son chien-loup, espèce que je reconnaissais à ses yeux et à son poil, était quelque peu vif, excité et surtout têtu, ce qui était son portrait caractériel tout craché. Cependant, cette pensée, je ne la lui dévoilais pas, me contentant de lui sourire tout simplement, de ce sourire moqueur qui me ressemblait. Oui, je n'étais que cynisme, sarcasme et autres formes du genre. Je voyais bien que le chien serait passé si elle n'avait pas mis son pied devant l'entrée. En tout cas, il semblait parfaitement obéissant, vu la rapidité à laquelle il réagit à l'ordre de Kate de s'asseoir sur la terrasse de la carriole.

La laissant entrer dans ma demeure maintenant que le danger était passé, je la laissais tout observer, la détaillant du regard à mon tour. Non, vraiment, elle n'avait pas tant changé que cela. Elle avait un peu grandi peut-être... Il fallait dire que je la dépassais toujours, de par ma grande taille. Ses longs cheveux bruns retombaient toujours gracieusement dans son dos et j'entendais toujours son cœur louper un battement lorsqu'elle me voyait. Contrairement à d'autres, je n'en jouais pas, laissant simplement son organe vital revenir à la normale. L'odeur qu'elle dégageait pour moi le vampire était diablement tentante, encore plus que la dernière fois. Heureusement que j'avais bu il y a peu de temps sinon, je ne sais pas si j'aurais résisté à la tentation de la mordre pour goûter son sang.

Je la voyais toucher la flûte que j'étais en train de préparer et je ne pus m'empêcher de sourire à nouveau. Oui, nous étions silencieux, mais j'étais heureux de la revoir. Lui dirais-je ? Je ne pense pas. Elle pouvait s'en douter vu que je l'avais bien accueilli et que je l'avais laissé entrer après tout. Alors qu'elle caressait doucement les nervures du bois et que son sourire s'agrandissait, je m'approchais doucement d'elle, afin d'être juste dans son dos.


Tu devrais faire attention de ne pas te couper, je n'ai pas fini de lisser tout le bois encore.

« Ah, je te dérangeais … je pourrais partir mais j’en ai pas du tout envie. »

T'aurais-je fait entrer si tu me dérangeais à ton avis ?

Elle devait comprendre seule qu'au contraire, cela me faisait plaisir. Je ne lui dirais pas, même si la logique l'aurait voulu.

« Cela faisait longtemps Ceban, dis moi qu’as-tu fais depuis le temps ? En ce moment, c’est la guerre politique mais les mangemorts ne sont plus à Poudlard c’est déjà ça. »

Presque inconsciemment, je m'étais raidi. Repenser à cette soirée de bataille était encore difficile pour moi. J'espérais juste qu'elle ne se rende pas compte du mal-être qui m'avait saisis durant quelques secondes. Je ne voulais pas en parler, pas avec elle. Je savais qu'elle me dirait que la Veuve avait eu ce qu'elle méritait vu sa cruauté, mais cela m'aurait été insupportable. Heureusement, une diversion vint grâce à Diablotin.

Tu as déjà eu à manger tout à l'heure Dia', n'essaie donc pas de faire tomber la nourriture pour que tu sois encore malade.

Un miaulement presque plaintif s'éleva derrière moi, et le chat fit son apparition sur mon épaule après un saut en hauteur souple, comme d'habitude. Ses yeux verts émeraude fixaient ce qui était pour lui une inconnue, alors que je le caressais pour qu'il reste tranquille. Je savais qu'il n'aimait pas forcément les inconnus, instinct de protection oblige. Finalement, il redescendit pour se mettre en boule sur l'un des deux fauteuils de la pièce, comme un coussin noir et soyeux. L'observant quelques instants, je me retournais ensuite vers Kate.

J'ai vécu ma vie, Kate, tout simplement. Deux ans passent très vite pour un vampire tu sais. Et cette guerre politique... Je ne m'en mêle pas à vrai dire. Et toi ? Qu'as-tu fait pendant deux ans, depuis notre rencontre ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kate S. Copered
Membre du staff neutre
avatar

N o m b r e D e M e s s a g e s : 391
 g e : 25
H u m e u r : Changeante
G r o u p e ( s ) : Modote et gryffondor ! Pour le meilleur et pour le pire x)
D a t e D ' i n s c r i p t i o n : 15/02/2009

La Pensine
Rp en cours
:
Relations
:
Les Gallions: 955

MessageSujet: Re: A cat, a dog, you and me ? [FE]   Mer 17 Juin - 19:52

C’était tellement bizarre de se retrouver ainsi en la présence de Ceban, dans sa roulotte à une heure si tardive. Pendant un instant, alors qu’elle regardait dehors la nuit qui commençait à venir, la rouge et or se demandait s’il s’était nourrit ce soir car si la dernière fois Kate avait réussit à s’en sortir elle ne penserait pas une deuxième fois. Il est vrai qu’un vampire cela en rebute plus d’un et Kate aurait put être plus prudente si elle n’avait pas parlé avec Ceban avant. Elle l’avait énormément apprécié et la Copered se disait que le fait qu’il soit un vampire ne devait pas changer les relations qu’ils avaient établies avant. Mais après deux ans, est-ce que cela aurait changé ? Est-ce qu’elle reviendrait sur ce qu’elle avait dit lors de cette nuit noire ? Non, Kate est insouciante, tête brulée mais même si elle ne faisait confiance à pas beaucoup de personnes et Ceban en faisait parti à cause de sa franchise envers la Gryffondor. Ceban prit la parole après les quelques paroles de la jeune femme :

«Tu devrais faire attention de ne pas te couper, je n'ai pas fini de lisser tout le bois encore. »

Il est vrai que la flute certes n’était pas finie mais l’on pouvait y voir tout de même que l’instrument avait été fait avec passion, patience et art. Si Kate était à l’aise dans les airs, lui s’était avec les instruments et apparemment il savait aussi bien les manier que de les fabriquer. Pour Kate, le Quidditch était une grande passion entretenue par sa mère et dont elle avait pris la relève. C’était pour la rouge et or, le moyen de s’oxygéner un peu, d’oublier tracas et soucis le moment d’un vol sur un balai. Aussi à l’aise sur terre que dans les airs et elle s’en amusait.

«
Tu fais de ces instruments tout un art dis moi, une vocation ? Une passion ? Ou les deux ? »

Curieuse, oui et puis de toute façon ne pas trop parler de sujets importants et puis au fil de la discussion cela viendra bien assez tôt. Elle savait que Ceban était un musicien mais pas à ce point là mais d’un côté si on obtient la vie éternelle mieux vaut faire quelque chose qui nous plait car sinon cela peut être l’ennui total. Quelques fois elle avait pensé à Ceban, mais le moment où elle y pensa souvent fut le jour où leur professeur de Défense Contre les Forces du Mal leur demanda une dissertation sur le sujet qu’était les vampires. Elle se sentait bien mal à l’aise pour en parler mais un devoir est un devoir. Elle avait donc expliqué le sujet mais avait parlé aussi du fait qu’il y ait une personne humaine et qu’il fallait trouver une solution afin qu’ils puissent se réinsérer dans la société. Son travail n’avait pas été des plus excellents, certes mais son professeur avait aimé son travail et ce qui lui importait.

« T'aurais-je fait entrer si tu me dérangeais à ton avis ? »

De toute façon, elle serait entré tout de même mais de toute façon, la rouge et or savait qu’il l’aurait laissé entrer, c’était comme si cela était évident. Et puis s’il lui avait fermé la porte au nez, la jeune femme étant une rancunière aurait surement réagit pas des plus gentiment, mais cela ne s’était pas passé ainsi alors pas la peine d’en parler. Kate esquissa un petit sourire tout en sachant que Ceban le savait à chaque fois qu’elle faisait une petite mimique ou lorsque son corps réagissait contre son gré. Alors qu’elle parlait de la bataille de Poudlard, Kate sut que quelque chose se passa, se retournant elle le vit tout à fait normal mais elle savait que quelque chose avait changé, elle ne s’en rendait pas compte amis elle le savait.

« Tu as déjà eu à manger tout à l'heure Dia', n'essaie donc pas de faire tomber la nourriture pour que tu sois encore malade. »

Et puis un chat vint sauter sur l’épaule de Ceban, totalement noir avec deux yeux d’un vert émeraude. Il était beau et semblait assez craintif regardant la Gryffondor, étrange conversation entre le chat et la visiteuse qui ne lâchait pas le regard du chat. Et puis il s’en alla s’installant sur un fauteuil, ne se souciant plus des deux humains. La jeune femme aimait beaucoup les animaux sauf que celle qu’elle appréciait était un peu plus gros que le Diablotin qui semblait commencer une petite sieste.

«
Je vois que ton Diablotin est un peu plus calme qu’Opium et aussi un peu moins grand. Mais bon au moins le molosse me protège parfois ...»


Il faut dire que le chien loup en question n’était pas des plus petits et lorsqu’il se mettait debout, il était pratiquement de la même taille que sa maitresse. Cependant lorsqu’on le voyait c’est plus à un loup que l’on pensait et non un chien. Mais ce qui était bien c’est que lorsque Kate pouvait avoir un différent avec quelqu’un il suffisait de l’appeler pour qu’il montre les crocs. Mais c’était aussi un compagnon fidèle et malicieux quelques fois.

«J'ai vécu ma vie, Kate, tout simplement. Deux ans passent très vite pour un vampire tu sais. Et cette guerre politique... Je ne m'en mêle pas à vrai dire. Et toi ? Qu'as-tu fait pendant deux ans, depuis notre rencontre ? »

La Kate en question soupira avant de répondre :

«
Pour moi, les deux années étaient toutes à fait ennuyeuses mais bon je me suis liée avec quelques personnes de Poudlard et cela fait passer le temps plus vite. Quand à la guerre politique, j’y suis mêlée contre mon gré. Je joue toujours au Quidditch, je m’amuse, je fais quelques sortilèges pour me préparer aux Aspics bref tu vois rien de passionnant. »

Elle fit quelques pas avant de continuer :

«
Je ne sais pas si je te l’avais dit la dernière fois mais il y a une mangemorte qui veut ma peau personnellement. Et cette mangemorte en question, c’est Jude Davidson la candidate conservatrice. Et si tout le monde croit qu’elle ait agit sous l’Imperium, je n’en crois pas un mot.»

Après ces quelques phrases, Kate sursauta comme si cela la dégoutait et soupira doucement une dernière fois.

_________________

Serre moi encore serre moi, jusqu'a etouffer de toi ....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.futur-harry-potter-rpg.com/fiches-personnages-f9/just
Ceban Stove
Membre du staff neutre
avatar

N o m b r e D e M e s s a g e s : 83
 g e : 26
D a t e D ' i n s c r i p t i o n : 12/07/2008

La Pensine
Rp en cours
:
Relations
:
Les Gallions: 0

MessageSujet: Re: A cat, a dog, you and me ? [FE]   Jeu 18 Juin - 20:40

« Tu fais de ces instruments tout un art dis moi, une vocation ? Une passion ? Ou les deux ? »

Elle était toujours aussi curieuse ma foi... Mais cela me fit sourire. J'étais plutôt patient avec elle, il fallait le reconnaître. Cela aurait été une inconnue, cela aurait fait longtemps que je l'aurais mise dehors. A la base, je n'aimais pas forcément que l'on touche sans ma permission les instruments que je faisais, mais elle, c'était différent. Je savais qu'elle ferait attention, et qu'elle respectait mes affaires alors... Tout allait bien.

Je jouais de la musique depuis que j'étais tout petit, j'ai toujours adoré cela. Pour la création... Tu sais, quand tu es vampire, tu as du temps devant toi, et j'ai toujours voulu apprendre, c'était l'occasion idéale.

La regardant doucement avec un léger sourire, je lui fis signe de rester à sa place avant d'aller à la place qui me servait de lieu de conduite. Ressortant de la pièce avec un paquet à la main, je repris la parole.

Tu en as peut-être déjà si cela se trouve mais... Une fois que je suis sorti en ville un jour de pluie, je te les avais prises... Pour notre prochaine rencontre.

Cela faisait un mois ou deux que je les avais achetées, j'espérais donc qu'elles étaient encore à jour par rapport aux nouveautés. En plus que je n'y connaissais pas grand chose en Quidditch, j'espérais avoir bien choisi ces lunettes et ces gants spécialement conçus pour les Attrapeurs (et Attrapeuses bien sûr). Croisant les doigts pour que cela lui plaise, je lui tendis.

« Je vois que ton Diablotin est un peu plus calme qu’Opium et aussi un peu moins grand. Mais bon au moins le molosse me protège parfois ...»

Diablotin calme ? C'était simplement parce qu'une inconnue était là, j'en étais sûr. Il était assez actif le reste du temps. C'est vrai, par contre, il n'allait pas pouvoir me défendre beaucoup, ce qui n'était pas très gênant en soi vu que je pouvais le faire tout seul. Rares étaient les humains de taille à s'attaquer à un vampire, il fallait dire que vu les caractéristiques de l'espèce étaient assez impressionnantes.

« Pour moi, les deux années étaient toutes à fait ennuyeuses mais bon je me suis liée avec quelques personnes de Poudlard et cela fait passer le temps plus vite. Quand à la guerre politique, j’y suis mêlée contre mon gré. Je joue toujours au Quidditch, je m’amuse, je fais quelques sortilèges pour me préparer aux Aspics bref tu vois rien de passionnant. »

J'aimerais retourner à Poudlard.

Cela était tombé comme un cheveu dans la discussion. A vrai dire, sans explications, je doutais qu'elle comprenne énormément pourquoi j'avais dit cela.

J'étais bien à cette époque, encore humain et libre. J'aimais voir les matchs de Quidditch, surtout le duel des attrapeurs. Mais je n'ai jamais été doué sur un balai.

« Je ne sais pas si je te l’avais dit la dernière fois mais il y a une mangemorte qui veut ma peau personnellement. Et cette mangemorte en question, c’est Jude Davidson la candidate conservatrice. Et si tout le monde croit qu’elle ait agit sous l’Imperium, je n’en crois pas un mot.»

Tu ne me l'avais pas dit, en effet.

Dans ma voix pouvait se ressentir la colère que j'exprimais à cette pensée. La voir ainsi sursauter comme pris d'un renvoi de dégoût me fit machinalement poser la main sur son épaule. Si je pouvais au moins l'apaiser quelques minutes, je souhaitais le faire. Elle m'avait bien calmé à notre dernière rencontre, je lui devais au moins cela.

Elle ne peut pas s'attaquer à toi vu son niveau politique, rassure-toi. Elle ne te fera rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kate S. Copered
Membre du staff neutre
avatar

N o m b r e D e M e s s a g e s : 391
 g e : 25
H u m e u r : Changeante
G r o u p e ( s ) : Modote et gryffondor ! Pour le meilleur et pour le pire x)
D a t e D ' i n s c r i p t i o n : 15/02/2009

La Pensine
Rp en cours
:
Relations
:
Les Gallions: 955

MessageSujet: Re: A cat, a dog, you and me ? [FE]   Ven 19 Juin - 1:24

« Je jouais de la musique depuis que j'étais tout petit, j'ai toujours adoré cela. Pour la création... Tu sais, quand tu es vampire, tu as du temps devant toi, et j'ai toujours voulu apprendre, c'était l'occasion idéale.»

Ah la musique, une passion pour certains comme le Quidditch en était une pour elle. Il faut dire que Kate n’avait jamais eu la patience d’apprendre à jouer même si son oncle avait essayé quelques fois mais que voulez vous on ne peut pas être bon en tout et Kate laissait ce don aux autres. Mais elle savait néanmoins qu’il ne fallait pas traiter comme de vulgaires morceaux de bois car derrière il y avait beaucoup de patience, de passion et d’amour. Il est vrai que lorsqu’on aime quelque chose, on peut y passer des heures à s’y consacrer sans penser au reste. Mais la situation de Ceban était différente car y passer tout son temps alors que l’on est un vampire ce n’est pas possible on pette les plombs un jour où l’autre. La vision de Kate sur la vie était assez étrange car pour elle, la vie n’existe pas sans la mort et si Ceban avait obtenu la vie et la jeunesse éternelle mais toute vie à une fin non ? Mais Ceban supportait cette situation si délicate et la rouge et or trouvait qu’il avait beaucoup plus de courage que la plupart des Gryffondors qui étaient dans sa maison. En tout cas, si la Copered avait du temps elle voyagerait et essaierait de connaître des gens extraordinaires, de savoir des choses étonnantes et faire du Quidditch à longueur de journée. Le voyant sourire, elle le lui rendit volontiers. Bizarrement avec lui, il n’y avait ni masque, ni secret. Elle était simple, elle était tout simplement elle-même.

«
Faire ce que l’on veut … d’un côté c’est très tentant mais je crois que je m’ennuierais très vite. Enfin du moins au début. Dis tu me joueras un morceau un jour ? Parce que c’est bien de voir ces petites merveilles mais encore mieux de les entendre …
»

Et puis il lui demanda de ne pas bouger, bien entendu elle ne fit aucun mouvement bien que cela aiguisa sa curiosité au plus haut point. Et comme à chaque fois qu’elle est nerveuse, la rouge et or remplaça sa mèche derrière son oreille d’un geste calme. La Gryffondor avait haussé un sourcil et lorsqu’elle l’avait vu revenir, c’est un grand sourire qui y fit place.

«Tu en as peut-être déjà si cela se trouve mais... Une fois que je suis sorti en ville un jour de pluie, je te les avais prises... Pour notre prochaine rencontre. »

Wow ! Des gants et des lunettes de Quidditch et en plus de la bonne qualité ! Il faut dire que cela tombait à pic car elle n’avait pas de lunettes et les gants étaient maintenant dans un terrible état de charpie. Si vous voulez demander à quelqu’un, demandez à l’autre chien qui attend dehors ! Kate s’approcha et les prie en les regardant attentivement et une fois cela fini. Elle lui dit :

«
Merci beaucoup ! C’est trop gentil, ils sont de très bonnes qualités en plus, c’est trop ! »


Ce fut presque qu’instinctivement dans sa bonne humeur euphorisante de quelques minutes qu’elle lui fit un bisou sur la joue en geste de remerciement. Quelques secondes, la jeune femme se dit que cela n’était pas approprié mais il était trop tard pour revenir en arrière. Souriant doucement, la Copered se trouva bien mal à l’aise de n’avoir rien à offrir mais après tout il avait à la prochaine rencontre ? Alors à la prochaine rencontre … tu peux le dire. Dire qu’il s’en était souvenu, qu’elle adorait le Quidditch, pourtant la jeune femme n’en n’avait dit qu’une phrase ou deux … enfin elle n’en n’avait pas fait tout un chapitre. Il faut dire que cette rencontre, elle aussi s’en souvenait très bien, un mélange d’information, de sensations étrange et d’action. Oui elle s’en souvenait très bien et jamais elle ne l’oublierait.

«J'aimerais retourner à Poudlard. »

Ah bon ? Il faut dire que Kate y avait passé sept années merveilleuses et d’un côté c’était l’action qui lui manquait. Elle ne peut pas vivre sans action et Poudlard en ce moment était aussi calme que l’était une autre école. La joute des politiques ne l’attaquait que rarement et le fait que la Gryffondor ne prend pas d’opinion faisait qu’on la laissait tranquille. Et puis si quelqu’un l’énervait à ce sujet, la jeune femme n’hésitait pas à le rembarrer donc cela n’allait jamais bien loin, voila un des fait pourquoi la plupart des Serpentards l’a laissait tranquille. Mais par contre pour ce qui était de son avenir, la jeune femme n’en n’avait aucune idée et cela l’inquiétait un petit peu. Mais les paroles de Ceban étaient étranges, c’est pourquoi elle posa la question :

«
Et pourquoi ? Pourtant tu vie de ta passion non ? Et puis tu ne supporte plus Bin’s et là je crois que c’est le meilleur truc. »

«J'étais bien à cette époque, encore humain et libre. J'aimais voir les matchs de Quidditch, surtout le duel des attrapeurs. Mais je n'ai jamais été doué sur un balai. »

La rouge et or souria doucement entendant cela, il faut dire que si elle n’était pas bonne en musique c’était en Quidditch et lui c’était l’inverse. Elle lui répondit après avoir fait quelques pas et posant sur la table basse les gants et la paire de lunettes :

«
Ah je comprend mieux. Tu sais ce n’est jamais trop tard, je sais très bien que cela peut être difficile mais il existe toujours des solutions, sinon la vie n’aurait pas de sens. Quand à attrapeuse, c’est pour moi ! Je suis celle de ma maison et j’ai plutôt de bons résultats. Enfin je tiens ça de ma mère, elle était joueuse de Quidditch professionnelle, avant. Et puis moi je te jure qu’il ne faut pas me filer une guitare entre les mains car je n’ai jamais eu la patience d’apprendre. »


Bon elle avait lâché une info’, espérons que Ceban ne relèvera pas trop l’information mais quand elle parlait de Quidditch, elle s’emballait et parfois lâchait quelques info’ comme cette dernière. Enfin bref, elle verrait bien comment il répondrait. Et puis après tout c’était tout à fait possible que Ceban puisse voir un match de Quidditch, enfin Kate trouverait une solution soyez en certain !

«Tu ne me l'avais pas dit, en effet

Il faut dire qu’elle n’en parlait pas beaucoup de cela, c’était comme pour sa famille un sujet tabou sur les bords qu’elle n’abordait pratiquement jamais, mais elle avait envie de le dire a quelqu’un de sortir ce qu’elle avait sur le cœur une fois pour tout et c’était tombé sur Ceban. Les seules personnes qui étaient au courant était Leïlan et Aiels ses deux meilleurs amis et surement Jarod car lui savait tout avant tout le monde. Mais le reste du monde ne le savait pas et il faut dire que chaque entrevue avec cette jeune femme était toujours très mouvementée et parfois la Gryffondor aimait bien l’éviter. Mais maintenant, elle la voyait partout dans les journaux avec son sourire de séductrice et cela l’énervait encore plus
:

«Je n’aime pas beaucoup en parler, mais chacun à ses démons.»

Puis alors que la jeune femme lui tournait le dos, le vampire posa sa main sur son épaule ce qui eut le même effet qu’a chaque fois, c'est-à-dire qu’elle frissonna mais puisqu’elle lui tournait le dos, elle pouvait un peu mieux contrôler cela même si depuis un bon bout de temps il devait s’en être rendu compte. Faisant face à lui, elle entendit alors qu’il parla encore une fois :

«Elle ne peut pas s'attaquer à toi vu son niveau politique, rassure-toi. Elle ne te fera rien. »

Facile à dire ! Mais aux yeux de la rouge et or, Jude Davidson était la jeune femme la plus sadique qu’elle n’avait jamais rencontré. Il faut dire qu’elle l’avait déjà vu tué un jeune Gryffondor sous ses yeux et que cela avait laissé une marque pendant plusieurs mois même si maintenant la mort autour d’elle ne lui faisait plus grand-chose. En plus, cette mangemorte était une séductrice et fourchelangue qui complétait le tableau de la femme la plus détestable aux yeux de la Copered et pour ficeler le tout : Le meurtre de ses parents par Eliott Davidson n’arrangeait rien du tout.

«
Je n’en suis pas sûre, peut être pas directement mais elle connaît très bien mes points faibles et mes points forts alors si elle parvint au pouvoir … cela sera la fin. Et puis je suis sûre qu’elle serait capable de me faire du mal avant, elle est capable de tout cette …. Garce. Rien que de voir son sourire digne d’un dentifrice moldu me donne envie de vomir, tu ne peux pas savoir à quel point. »

On pouvait toujours sentir la colère omniprésente lorsqu’elle parlais de cette mangemorte.

_________________

Serre moi encore serre moi, jusqu'a etouffer de toi ....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.futur-harry-potter-rpg.com/fiches-personnages-f9/just
Ceban Stove
Membre du staff neutre
avatar

N o m b r e D e M e s s a g e s : 83
 g e : 26
D a t e D ' i n s c r i p t i o n : 12/07/2008

La Pensine
Rp en cours
:
Relations
:
Les Gallions: 0

MessageSujet: Re: A cat, a dog, you and me ? [FE]   Dim 21 Juin - 20:58

« Faire ce que l’on veut … d’un côté c’est très tentant mais je crois que je m’ennuierais très vite. Enfin du moins au début. Dis tu me joueras un morceau un jour ? Parce que c’est bien de voir ces petites merveilles mais encore mieux de les entendre … »

Ne faire que cela de toute sa vie pouvait sembler très étrange pour quelqu'un d'aussi jeune que Kate. A cet âge, je me rappelais que moi aussi je n'étais pas forcément très patient, toujours en train de chercher quelque chose à faire. Il n'y avait que la musique que je pouvais faire des heures et des heures sans bouger ou m'ennuyer. Tout comme elle aimait le Quidditch et pouvait en faire un long moment, je suppose. Du courage à vivre ainsi ? J'en doute. Je préférais me réfugier dans la musique plutôt que de réfléchir sur ma condition à l'extrême opposé de ce que je voulais.

Elle voulait également m'entendre jouer... Cela serait avec un grand plaisir, et cela se ressentait dans ce sourire que je lui envoyais. Je ne lui parlais pas, non. Je savais qu'elle comprendrait. Si elle voulait que je joue de suite, je la ferais aussi sans problèmes. Ma passion de la musique était telle que j'aurais pu le faire même si j'étais en danger.


« Merci beaucoup ! C’est trop gentil, ils sont de très bonnes qualités en plus, c’est trop ! »

J'avais eu peur que mon cadeau ne lui fasse pas plaisir, surtout vu le temps de silence pendant lequel elle observa mes présents. Je croyais qu'elle n'en voulait pas malgré tout, mais la joie qui apparut sur son visage me prouvait le contraire. Un fin sourire apparut face à son exclamation et grâce au fait que j'avais bien choisi. Après tout, cela augmentait ma fierté, et cela ne faisait pas de mal, non ? Ce qui me surprit plus était le baiser qu'elle me fit sur la joue, toute à sa joie. Me raidissant à ce geste, la regardant tout en me retenant de ne pas la mordre, je réussis pourtant à me calmer, même si je restais cependant crispé, avec un léger rictus faisant sortir mes crocs de vampire.

« Et pourquoi ? Pourtant tu vie de ta passion non ? Et puis tu ne supporte plus Bin’s et là je crois que c’est le meilleur truc. »

Ah, Binns... C'est vrai qu'il ne m'avait pas manqué celui-là ! Je ne l'avais jamais vraiment apprécié il fallait dire, et lui faisait souvent des crasses. Donc, en effet, c'était la meilleure chose qui puisse m'arriver. Pourtant, parfois, j'avais le bourdon de cette époque, où j'étais encore avec ma soeur, où j'étais totalement libre et que je voulais encore faire Auror, pour aider à sauver le monde.

La regardant poser ses nouvelles lunettes et ses nouveaux gants sur la table basse, je ne pus m'empêcher de penser qu'elle me ressemblait vraiment au niveau caractériel. J'étais comme elle avant de devenir un vampire.


« Ah je comprend mieux. Tu sais ce n’est jamais trop tard, je sais très bien que cela peut être difficile mais il existe toujours des solutions, sinon la vie n’aurait pas de sens. Quand à attrapeuse, c’est pour moi ! Je suis celle de ma maison et j’ai plutôt de bons résultats. Enfin je tiens ça de ma mère, elle était joueuse de Quidditch professionnelle, avant. Et puis moi je te jure qu’il ne faut pas me filer une guitare entre les mains car je n’ai jamais eu la patience d’apprendre. »

Était ? Elle s'est donc arrêtée pour t'élever ?

Une fois ces paroles dites, je me rendis compte que ce n'était pas la seule explication possible et que ce simple verbe pouvait également dire que la personne était décédée. Me mordant la lèvre face à la bêtise que je venais peut-être de faire, je ne dis pourtant rien, ne sachant pas si j'avais raison de m'inquiéter.

«Je n’aime pas beaucoup en parler, mais chacun à ses démons.»

En effet, à chacun ses démons... Ceux qui disent ne pas en avoir sont des lâches.

Je la sentis frissonner de nouveau à mon contact, cela va sans dire. Cependant, elle semblait mieux contrôler son émotion, peut-être grâce au fait qu'elle me tournait le dos. Je n'aurais su si cela m'embêtait ou non...

« Je n’en suis pas sûre, peut être pas directement mais elle connaît très bien mes points faibles et mes points forts alors si elle parvint au pouvoir … cela sera la fin. Et puis je suis sûre qu’elle serait capable de me faire du mal avant, elle est capable de tout cette …. Garce. Rien que de voir son sourire digne d’un dentifrice moldu me donne envie de vomir, tu ne peux pas savoir à quel point. »

La voir autant en colère m'impressionnait. Rares étaient les personnes qui détestaient à ce point une autre, mais je comprenais pourquoi. Même si je ne suivais pas la politique, j'avais déjà vu cette femme dans les journaux et je ne l'aimais pas pour ses idées, et surtout sa fausseté envers les gens. Après, je n'aimais sans juger sans connaître les gens mais bon... Ce que Kate me disait me suffisait largement pour la détester, car j'étais sûr qu'elle extrapolait pas.

Si elle ose te faire du mal, ce sera certainement la première fois que je serais heureux d'être vampire, pour pouvoir lui refaire le portrait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kate S. Copered
Membre du staff neutre
avatar

N o m b r e D e M e s s a g e s : 391
 g e : 25
H u m e u r : Changeante
G r o u p e ( s ) : Modote et gryffondor ! Pour le meilleur et pour le pire x)
D a t e D ' i n s c r i p t i o n : 15/02/2009

La Pensine
Rp en cours
:
Relations
:
Les Gallions: 955

MessageSujet: Re: A cat, a dog, you and me ? [FE]   Mar 23 Juin - 0:48

Cela faisait longtemps que Kate n’avait pas eu une conversation comme celle-ci, il faut dire qu’elle ne parlait pas ainsi avec beaucoup de personne à Poudlard. Ses camarades étaient pour la plupart frivoles, profitaient de la vie comme les adolescents de leurs âges et la rouge et or ne pouvait leur en vouloir car après tout, si elle aussi avait eu une vie heureuse jamais elle ne serait triste. Oh oui, dire que Joyce avait été malheureuse n’est pas la vérité mais la mort de ses parents l’attristait considérablement même si cela n’était maintenant qu’une mélancolie incertaine et lointaine qui parfois venait sans qu’elle ne le veuille mais l’accueillant tant bien que mal car elle ne pouvait pas faire autrement. Et si elle paraissait souriante ou heureuse, cela était bien des choses qu’elle mettait en place afin qu’on ne pose pas trop de question sur son passé et qu’elle puisse vivre tranquille ainsi. Mais le besoin de parler était parfois fort et quelques rares personnes étaient ces confidents qui restaient aussi silencieux qu’une tombe lorsqu’il fallait car se confier cela était quelque chose d’indispensable si on ne voulait pas devenir fou ou folle dans le cas de Kate.

Mais parfois c’était bien de parler avec quelqu’un de différent, quelqu’un qui n’était pas à Poudlard et qui était parfois un peu plus à l’écart de la situation et il faut dire que Ceban était bien quelqu’un comme cela. Sauf que parler de cela revenait aux yeux de la Copered à détruire cette soirée qui avait pourtant bien commencé car entre voir la caravane de Stove avec ces instruments de musiques qui enchantait la Gryffondor et ce cadeau si inattendu et pourtant si appréciable …

«
Était ? Elle s'est donc arrêtée pour t'élever ?»

Arf, Ceban était tout sauf débile et si Kate le savait déjà depuis un bon bout de temps, elle espérait tout de même qu’il n’allait pas remarquer la gourde qu’elle devenait de faire. Enfin, cela maintenant était peine perdue et dire des mensonges n’était pas son genre même si cela lui aurait plus de ne pas être si honnête. La jeune femme aurait tant aimé qu’il puisse dire la vérité, que sa mère avait arrêté sa carrière pour l’élever et mettre sa passion de côté. Mais non, a cause d’un mangemort et du travail dangereux qu’était celui de son père. Et dire qu’elle n’était pas la seule à avoir eu sa famille détruite par les mangemorts et elle se savait plus que bien.

Faisant quelques pas et remettant sa mèche en place, Kate parla disant la vérité comme tout le temps bien que cela était parfois bien délicat comme la situation actuelle, enfin passons. Après avoir regardé le sol quelques secondes, la jeune femme planta son regard dans celui de Ceban comme pour se donner du courage et lui dit franchement :

«
J’aurais bien aimé mais non. Je crois que tu as compris vu comment tu torture ta lèvre, mon père aussi y est passé. De la main du père de Jude. »

*Ne t’énerve pas … après tout cela n’est pas de sa faute.*

Facile à dire certes, mais encore plus difficile à faire rien que son nom lui donnait envie de crier, de gueuler mais pour une fois elle se tenait sachant que ce sujet allait venir plus tard. La mort de ses parents, elle le vivait plutôt mal et heureusement que son oncle était là. Il faut dire que sans lui sa vie ne serait pas ainsi et c’était grâce à lui qu’elle avait repris le gout de vivre. On peut dire tout ce qu’on veut mais un proche c’est impressionnant comment cela est réconfortant d’en avoir un près de vous à rester malgré vos soucis. Et Joshua était celui qui l’avait sorti du mutisme, de la peine et qui l’avait repris en main.

«
En effet, à chacun ses démons... Ceux qui disent ne pas en avoir sont des lâches.»

Aux yeux de Kate, cela était peut-être l’une des pires choses qui pouvait exister mais d’un côté être lâche c’est être humain. Cependant affronter la réalité était souvent très dur mais souvent utile pour avancer. Et si Kate ne criait pas sous les toits qu’elle avait perdu ses parents, elle le vivait tout autrement et continuait de vivre sa vie même si maintenant que Jude était dans la Gazette tout le temps, cela revenait plus vite qu’elle ne pensait. Comme quoi, le passé n’était jamais loin à vous guettez à la première faiblesse.

«
Parfois mentir est bien utile mais la plupart du temps cela ne sert qu’à retarder les choses inévitables. Etre franche, c’est parfois bien utile même si cela n’est pas toujours si simple. »

Euh Kate faudrait arrêter la philo hein ? Enfin on ne va pas lui en vouloir de dire des choses sensées ?

Après avoir parlé de Jude, Kate regarda le propriétaire de la carriole le voyant un peu surpris d’un tel comportement, il faut dire que la colère était un des pêchés qui s’était envahis de la Gryffondor bien que la plupart du temps, elle savait maintenant la contrôler parfaitement face aux petites pestes de Poudlard et cela l’aidait souvent. Mais avec Jude cela était totalement différent, l’envie de se contenir n’était même plus là et elle se lâchait complètement sans se soucier ni des personnes présentes ni de ce qu’elle disait.

«
Si elle ose te faire du mal, ce sera certainement la première fois que je serais heureux d'être vampire, pour pouvoir lui refaire le portrait...»

Elle esquissa un sourire laissant la colère naissante s’envoler un peu, il faut dire que cela était peut être débile mais cette phrase était réconfortante car avoir des gens sur qui compter c’était plus qu’important aux yeux de la Gryffondor, et Ceban en faisait parti même si pour lui les relations entres vampires et humains étaient impossibles, Kate était bien décidé à lui prouver le contraire en restant ici. La Copered lui dit :

«
Tu sais je ne souhaiterais cela à personne mais je sais que si un jour Jude me fait quelque chose, je serais capable du tout et même du pire. Mais je ne veux pas te mettre un autre meurtre sur la conscience, bien que celui là soit plus un service pour l’humanité qu’autre chose. »

Elle soupira et fit quelques pas avant de s’asseoir sur l’autre fauteuil qui constituait le petit salon, le dénommé Diablotin la regarda un peu intrigué avant de retourner à sa sieste. Croisant ses jambes et voulant changer de sujet elle dit à Ceban :

«
Joue un morceau, n’importe lequel de n’importe quel instrument, joue tout simplement c’est tout ce que je te demande. »

_________________

Serre moi encore serre moi, jusqu'a etouffer de toi ....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.futur-harry-potter-rpg.com/fiches-personnages-f9/just
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A cat, a dog, you and me ? [FE]   

Revenir en haut Aller en bas
 
A cat, a dog, you and me ? [FE]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Futur d'Harry Potter :: La zone RP :: Pré au Lard-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit | Forums RPG | Harry Potter - Poudlard