AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Manoir Rosemberg (RP with Dean Anderson)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Emilie Dubois
Neutre
avatar

N o m b r e D e M e s s a g e s : 11
 g e : 41
D a t e D ' i n s c r i p t i o n : 05/08/2009

La Pensine
Rp en cours
:
Relations
:
Les Gallions: 200

MessageSujet: Manoir Rosemberg (RP with Dean Anderson)   Mar 11 Aoû - 1:58

Ce soir là, j’avais décidais d’aller voir Julian chez lui. Depuis que nous nous étions retrouvé, nous n’avions pas réellement passé beaucoup de temps ensemble. Il ne semblait pas spécialement m’éviter, mais le travail au ministère était vite prenant, et encore plus quand on devait se faire à toutes les nouveautés d’un nouveau job.

Ça allait faire 2 jours que j’étais arrivée. Je n’avais pas encore eu l’occasion de voir Thomas. Je n’avais pas encore réussi à trouver une occasion pour le rencontrer, et il n’était toujours pas au courant de mon arrivé au ministère.

Je devais aussi trouver un appartement sur Londres, pour le moment, je séjournais dans une chambre de l’hôtel Goldsmith sur le chemin de traverse. La chambre était plutôt agréable, mais rien de personnel. En m’établissant enfin définitivement, ou tout du moins, pour un long moment dans une ville, j’avais enfin l’occasion de vivre chez moi. Un endroit à moi, que je pouvais personnaliser à ma façon. Ça allait me changer des chambres d’hôtel, des suites diplomatiques, des appartements de fonction ou autre hébergement que j’avais pu avoir depuis 15 ans.

Là, j’allais découvrir, ou plutôt redécouvrir le manoir Rosemberg. J’avais transplanais au cœur du petit village, non loin de la demeure familiale. Pour me fondre plus facilement dans les quelques habitants qui pouvait se trouver dehors en même temps que moi, j’avais décidé de garder des habits uniquement moldus. J’avais néanmoins changé mon habituel tailleur chic que je gardais pour le boulot, par une jupe plus ample et dont le tissu léger voler quand je me déplaçais. Pour le haut j’avais opté pour un tee shirt souple, qui se marié très bien avec ma jupe. J’avais gardé mon habituel pendentif qui restait invisible sous mon haut.

J’étais déjà venu ici, il y a longtemps, et revoir ses rues me remplissaient de souvenirs. J’avais décidé de flâner un peu dans les rues. La nuit n’était pas encore tombée, et la température rester douce.

Quand j’arrivai devant la grille imposante, en fer forcé du Manoir Rosemberg, je tombais nez à nez sur un jeune garçon que je faillis percuter.

- Oh, excuse-moi. Ça va ?
lui dis-je instinctivement.

Quand il leva les yeux sur moi, je le reconnu instantanément.

- Dean ! M’écriais-je. C’est toi !

Il me lança un regard des plus sombres. Il ne savait pas qui j’étais, bien sûr, mais son regard était presque agressif.

- Tu ne me connais pas, je m’appelle Emilie Dubois, je suis une amie de Julian.
Nous étions ensemble à beau bâtons.


Je ne préférais pas parler de son père, me souvenant des relations qu’ils entretenaient tous les deux.

- Je suis enchantée de faire ta connaissance. Lui dis-je en tendant la main.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.futur-harry-potter-rpg.com/fiches-personnages-f9/emil
Dean Anderson
Progressiste
avatar

N o m b r e D e M e s s a g e s : 28
 g e : 28
D a t e D ' i n s c r i p t i o n : 08/06/2009

La Pensine
Rp en cours
:
Relations
:
Les Gallions: 200

MessageSujet: Re: Manoir Rosemberg (RP with Dean Anderson)   Mer 12 Aoû - 14:19

En cette belle matinée, Dean avait décidé de se rendre au Manoir Rosenberg pour voir son parrain. Julian lui avait dit qu'il arriverait en fin de matinée mais l'adolescent tenait à se détendre un peu dans la lande, et peut-être à discuter un peu avec Pholos si le vénérable centaure était revenu de son voyage en France.

Alors qu'il arrivait devant la grille du manoir, une femme arriva de nulle part et failli le percuter mais se retint au dernier moment.

- Oh, excuse-moi. Ça va ?

Le garçon se contenta d'acquiescer de la tête en se demandant ce que cette femme pouvait bien faire ici. Etait-ce une admiratrice de Julian ? Si ça avait été une employée, elle aurait su qu'il se trouvait encore au bureau à cette heure-ci... Se pourrait-il qu'il s'agisse d'une petite amie ?

Alors que le garçon levait les yeux pour détailler plus attentivement son interlocutrice, celle-ci parût un instant interloquée avant de prendre la parole d'un ton trop fort et trop aigu pour les oreilles du Serdaigle.

- Dean ! M’écriais-je. C’est toi !

Oh Merlin ! S'il s'agissait encore d'une de ces journalistes à la noix, Morgane en soit témoin, il ne tarderait pas à lui jeter maléfice sur maléfice jusqu'à ce qu'elle soit devenue incapable d'aligner deux mots.

Lui adressant un regard méfiant, le jeune homme était sur le point de dégainer sa baguette quand elle reprit de nouveau la parole.

- Tu ne me connais pas, je m’appelle Emilie Dubois, je suis une amie de Julian. Nous étions ensemble à beau bâtons.

Le jeune Anderson resta un instant sans voix avant de finalement abaisser sa main. Dubois... Dubois... oui, ce nom lui disait effectivement quelque chose. Alors c'était bien une amie de Julian après tout. Il lui avait parlé d'elle au moins une fois ou deux, à l'occasion d'anecdotes concernant Beaux-bâtons mais il n'était pas conscient que les deux camarades de classe avaient gardé contact.

- Je suis enchantée de faire ta connaissance.

Le garçon observa un instant la main tendue vers lui avant de la serrer. Ni trop doucement, ni trop fermement, comme le lui avait appris son parrain. Toutefois, son regard noisette était fixé dans celui de la jeune femme et c'est avec beaucoup de self control qu'il se retint de pénétrer son esprit.

- Le plaisir est pour moi, miss Dubois. Je suis tout de même étonné de vous voir ici. Julian m'a souvent parlé de vous mais il ne m'avait jamais dit que vous aviez gardé le contact... A vrai dire, je pensais même que vous n'étiez pas le genre de personne à se retourner vers le passé, même pour des amis.

A l'expression complètement abasourdie de la jeune femme, le garçon se contenta d'esquisser un minuscule sourire en coin tout en pénétrant à l'intérieur du domaine.

Sa cape virevoltant derrière lui, Dean s'approcha ensuite de la porte d'entrée du Manoir, devant laquelle un elfe le salua avant de lui ouvrir la porte. Le jeune homme lui rendit son salut et lui sourit même, avant d'entrer.

Projetant sa cape sur le porte-manteau avec l'aide de sa baguette, le jeune Anderson ne tarda pas à être rattrapé par une Emilie Dubois mi-surprise, mi-contemplative de sa personne. Dean s'autorisa alors un léger soupir avant de reprendre la parole.

- Miss Dubois, j'ai entendu suffisamment d'anecdotes et vu suffisamment de souvenirs pour savoir que vous étiez une amie de Julian ET de mes parents. Si vous avez quelque chose en tête, faites comme pour un mariage. Parlez-en tout de suite ou taisez-vous à jamais, parce que je ne suis pas vraiment le genre de personne à apprécier les interviews.

Il était étrange de constater que sans avoir aucun lien de parenté avec Rosenberg, Dean arrivait à employer sa manière à la fois douce et tranchante de s'adresser à ses interlocuteurs. Il n'avait nul besoin d'élever la voix pour se faire entendre, et surtout pour faire comprendre ses avertissements.

Son visage d'une neutralité irréprochable se mua en un sourire ironique alors qu'il reprenait la parole d'un ton égal.

- A en voir votre air de chien battu, mon parrain vous a certainement mis au courant des relations... particulières qui m'unissent à mon géniteur. Ne me dites pas que vous vous attendiez à ce que je le remarque pas? Vous transpirez la confusion, mademoiselle...la confusion et la déception. Quelque chose vous déplairait-il chez votre ancien amour de jeunesse ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://harrypotter-futur.forumsactifs.com/fiches-personnages-f9/
Emilie Dubois
Neutre
avatar

N o m b r e D e M e s s a g e s : 11
 g e : 41
D a t e D ' i n s c r i p t i o n : 05/08/2009

La Pensine
Rp en cours
:
Relations
:
Les Gallions: 200

MessageSujet: Re: Manoir Rosemberg (RP with Dean Anderson)   Mer 12 Aoû - 15:34

- Je suis enchantée de faire ta connaissance.

Je lui tendis la main, attendant de voir se qu’il allait faire. Je sentais déjà qu’il n’allait pas m’apprécier beaucoup. Pourtant, après l’avoir observer pendant un instant, il l’a serra. Sa poing était presque professionnelle, étonnante pour un garçon de son âge, ni trop ferme, ni trop douce. Je la lui rendis d’une manière égal. Sa poignet de mains refléter une certaine confiance en lui, et ses yeux fixé sur moi, l’air de vouloir pénétrer mon esprit. Il avait le regard de Julian. A la fois agressif, menaçant, méfiance, et secret.

- Le plaisir est pour moi, miss Dubois. Je suis tout de même étonné de vous voir ici. Julian m'a souvent parlé de vous mais il ne m'avait jamais dit que vous aviez gardé le contact... A vrai dire, je pensais même que vous n'étiez pas le genre de personne à se retourner vers le passé, même pour des amis.

Je pense que je du lui renvoyé un regard des plus étonné, vu le petit sourire vainqueur qu’il sembla esquissé après sa phrase assassine.

- Tu as une façon de t’adresser aux gens toute particulière… Peut être devrais tu éviter d’émettre un jugement aussi hâtif sur mon compte, ne me connaissant ni d’Eve ni d’Adam. Ma voix était rester douce et neutre quand je parla. C'était presque étrange de commencer une conversation de la sorte avec un gamin.

Je ne sais pas s’il m’écoutait, mais il n’arrêta pas ses pas décidé en direction de la demeure. M’ignorant, il se dirigea à l’intérieur du manoir. Je le suivis jusqu’à la porte d’entrée ou un Elfe de maison le salua, et me lança à moi un regard interrogatif. Néanmoins, après un instant d’hésitation, il sembla me reconnaitre, car il me fit un sourire poli et signe d’entrer. Je lui rendis également son salut.

Dean envoya de sa baguette sa cape jusqu’au porte manteau. Il se retourna vers moi et dans un soupir exaspérer se remis à parler.

- Miss Dubois, j'ai entendu suffisamment d'anecdotes et vu suffisamment de souvenirs pour savoir que vous étiez une amie de Julian ET de mes parents. Si vous avez quelque chose en tête, faites comme pour un mariage. Parlez-en tout de suite ou taisez-vous à jamais, parce que je ne suis pas vraiment le genre de personne à apprécier les interviews.

Ses expressions si semblables à celles de Julian me donner envie de rire. Même si ça façon tranchante qu’il avait de me parler était quelque peu déstabilisante. Des têtes à têtes musclés, j’en avais l’habitude dans mon boulot. S’il pensait que son agressivité apparente me faisait peur, il avait tort. Néanmoins je trouvais presque attendrissant les ressemblances d’expressions, et mimiques qu’il avait avec Julian.

Mais quand je pensais à se que cette ressemblance signifier, ça façon arrogante de s’adresser aux inconnus, pour cacher son enfance douloureuse, avait plutôt quelques chose de triste.

- A en voir votre air de chien battu, mon parrain vous a certainement mis au courant des relations... particulières qui m'unissent à mon géniteur. Ne me dites pas que vous vous attendiez à ce que je le remarque pas? Vous transpirez la confusion, mademoiselle...la confusion et la déception. Quelque chose vous déplairait-il chez votre ancien amour de jeunesse ?

Il était assez perspicace.

- Ecoute Dean, je ne suis pas là dans un but précis. Je suis arrivée en Angleterre il y a 2 jours, sans aucune arrière pensé vis-à-vis de ton père ou de ton parrain. Je suis là, juste pour voir Julian, qui est mon ami depuis toujours.

Je laissais un court silence, avant de reprendre la parole.

- Julian m’a effectivement parlé des relations tendu entre toi et Thomas. J’ai bien moins de lien avec ton père qu’avec Julian. Tu m’as l’air cependant bien au courant. Mais ne crois tu pas injuste de juger une personne sur des sentiments qu’elle aura pu avoir à l’école, qui plus ai, non réciproque et qui était les même que ta mère !

- Ne t’inquiète pas, je n’interférai pas dans ta vie Dean ! J’étais juste ravie en te voyant de rencontrer la personne que Julian aime le plus au monde. Rien d’autre.


A mes derniers mots, je me retournais vers L’Elfe de maison qui nous avait ouvert la porte, ignorant à mon tour le jeune Anderson.

- Excusez-moi, dis-je d’une voix plus douce, comme si aucune conversation tendue n’avait pas eu lieu une seconde avant. Savez-vous si Julian est rentré ou quand il rentrera ? Quand je suis partie du ministère il était déjà parti. J’espérai le voir ici.

Je sentis Dean hésitant, mais écouter tout de même se que l’Elfe de maison avait à dire.

Quand il me répondit que Julian ne devrait plus tarder, je le sentis se diriger vers une autre pièce.

L’Elfe de maison m’invita à attendre son jeune maître dans le petit salon. Je le suivis et retrouvait Dean assis sur un des canapés. Le regard toujours aussi froid. Je remercier l’Elfe et m’assis à mon tour, en face de lui.

Un silence tendu s’installa dans la pièce. Je n’avais pas envie de le briser. Je fixais Dean, attendant qu’il parle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.futur-harry-potter-rpg.com/fiches-personnages-f9/emil
Dean Anderson
Progressiste
avatar

N o m b r e D e M e s s a g e s : 28
 g e : 28
D a t e D ' i n s c r i p t i o n : 08/06/2009

La Pensine
Rp en cours
:
Relations
:
Les Gallions: 200

MessageSujet: Re: Manoir Rosemberg (RP with Dean Anderson)   Jeu 13 Aoû - 0:24

- Ecoute Dean, je ne suis pas là dans un but précis. Je suis arrivée en Angleterre il y a 2 jours, sans aucune arrière pensé vis-à-vis de ton père ou de ton parrain. Je suis là, juste pour voir Julian, qui est mon ami depuis toujours.

Dean ne répondit rien mais il n'abandonnait pas l'affaire pour autant. Bien qu'il ne sentait aucune duplicité de la part de la jeune femme, il n'était pas non plus sûr que cette Emilie ne tournerait pas leur conversation à son avantage. Peut-être était-il devenu paranoïaque mais il ne faisait pas confiance aux étrangers, camarades d'école de son parrain ou non.

- Julian m’a effectivement parlé des relations tendu entre toi et Thomas. J’ai bien moins de lien avec ton père qu’avec Julian. Tu m’as l’air cependant bien au courant. Mais ne crois tu pas injuste de juger une personne sur des sentiments qu’elle aura pu avoir à l’école, qui plus ai, non réciproque et qui était les même que ta mère !

Voilà qui n'arrangeait pas vraiment la situation. Eusse-t-elle eu plus de liens avec Thomas, Dean aurait pu trouver un millier de bonnes raisons pour l'expulser d'ici sans autre forme de procès mais si elle était vraiment une amie proche de son parrain... ça changeait singulièrement la donne.

- Ne t’inquiète pas, je n’interférai pas dans ta vie Dean ! J’étais juste ravie en te voyant de rencontrer la personne que Julian aime le plus au monde. Rien d’autre.

Même si son visage ne trahit aucune émotion, le jeune garçon avait été un peu ému par ses paroles. Julian n'était pas le genre à confier ses sentiments à n'importe qui alors... s'il avait dit à cette femme les liens qui les unissaient, c'était qu'elle ne pouvait pas être si mauvaise que ça.

Alors qu'elle était en train de demander à un elfe de maison s'il savait quand le maître des lieux rentrerait, Dean réfléchissait à ce qu'il devait... non, ce qu'il pouvait dire à cette femme. Jusqu'où son parrain s'était-il confié à elle ? Lui avait-il aussi parlé de son passé d'espion ? Oui, probablement... même s'il avait dû taire son amitié avec Jarod Goldsmith, ou tout du moins son lien avec les progressistes.

N'arborant plus un air hostile mais plutôt mélancolique, qui là encore ressemblait étonnement à celui de Julian, l'adolescent reprit d'un ton plus désabusé.

- Vous voyez, c'est ça qui me gêne... Je me fiche un peu de l'histoire que vous avez eu, ou désiriez avoir avec mon père. Ce sont ses affaires et tant qu'il reste en dehors des miennes, je n'ai strictement aucune envie de m'en mêler. En revanche, mon parrain est une toute autre affaire.

La flamme s'était alors rallumée dans ses orbes noisette. Une flamme de détermination qui prouvait combien il tenait à Julian, et surtout à quel point il tenait à protéger ce dernier, même de soi-disant amis venus de nulle part.

- J'aime mon parrain comme un père, il est l'un des seuls êtres humains en qui j'ai pleinement confiance et je lui confierai ma vie s'il me demandait. Je connais tous ses secrets comme il connait les miens, et je serai prêt à tout pour le protéger... croyez-le ou non mais il y a sûrement un paquet de personnes là-dehors qui préféreraient le voir mort.

Voyant le choc s'inscrire sur le visage de la jeune femme, Dean comprit que cela faisait partie des petits détails que son parrain avait dû omettre de mentionner. Julian était très honnête envers ses proches mais il détestait que les gens aient pitié de lui, ou s'inquiètent trop pour son bien-être.

- Et voilà qu'aujourd'hui, alors que nous sommes à seulement quelques mois de l'élection d'un nouveau Ministre, une vieille "amie" de deux des plus importants chefs de département du Magenmagot débarque en Grande-Bretagne après n'avoir quasiment plus revu les deux hommes en question depuis plus de quinze ans... enfin, disons treize si l'on compte les enterrements...

Dean n'était pas un enfant prodige pour rien. Figurant parmi les plus brillants élèves de Beaux-bâtons, il n'avait pas envoyé deux professeurs véreux au Château d'If juste par son statut. C'était son esprit des plus aiguisés et sa logique souvent infaillible qui le menaient à des décisions et des raisonnements élaborés et dignes d'un adulte.

- J'étais aux côtés de mon parrain toutes ces années et je suis sûrement l'être humain à être le plus venu dans ce manoir, à part Thomas. Pourtant, je ne vous ai jamais vue ici avant aujourd'hui... or, je sais que vous avez souvent voyagé ces quinze dernières années et nombre de sorciers avant vous ont sensiblement changé leurs allégeances en fonction de leurs "rencontres".

Le Serdaigle se leva alors de son siège et se rapprocha de son interlocutrice. Bien qu'il eut été âgé que de treize ans, il émanait de lui une puissance magique déjà impressionnante pour son âge et surtout une méfiance glacée alors qu'il posait à nouveau les yeux sur elle.

- Les gens ont émis des jugements sur moi depuis mon plus jeune âge, mademoiselle et sans avoir à se justifier, pour le simple prétexte qu'ils étaient plus grands, plus vieux, plus "sages" que moi. Seulement voilà, ces gens si sages se révélaient souvent n'être que des sorciers aux vies ratées qui reportaient leurs frustrations sur des enfants qui ne pouvaient pas se défendre.

Il s'arrêta à une certaine distance d'elle, environ quelques mètres, mais demeura debout. Son visage neutre, presque indifférent, son allure droite, très semblable à celle qui était enseignée aux familles de sang-pur mais surtout ce regard... intelligent mais aussi incroyablement méfiant, fixé sur elle comme un rapace sur sa proie.

- J'ai appris à tirer des leçons du passé, miss Dubois. Peut-être êtes-vous une amie sincère qui ne souhaite que renouer des liens avec mon parrain... peut-être êtes-vous ici pour mettre votre grain de sel dans des affaires qui ne vous regardent plus depuis longtemps mais ce que je sais pour sûr... c'est que je ne laisserai pas un autre "Peter Pettigrow" faire à mon parrain ce que le rat en question a infligé aux époux Potter.

La flamme dans ses yeux sembla se rallumer de plus belle et à cet instant, une véritable sphère enflammée se matérialisa derrière lui, illuminant la pièce pendant un instant. De cette boule de feu jaillit bientôt un magnifique phénix au plumage d'un noir ébène, qui vint bientôt se poser sur l'épaule de Dean.

Ce dernier adressa un regard doux à son compagnon phénix tout en lui caressant doucement la tête. Mais cette étincelle de douceur ne dura pas car lorsque ses yeux revinrent sur Emilie, ils étaient aussi froids qu'auparavant.

- S'il arrivait le moindre mal à mon parrain et que je découvrais que vous en êtes la cause, sachez qu'il ne me faudra pas dix ou quinze ans pour faire éclater la vérité... ni pour exercer le juste châtiment. Et ceci, mademoiselle Dubois, c'est une promesse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://harrypotter-futur.forumsactifs.com/fiches-personnages-f9/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Manoir Rosemberg (RP with Dean Anderson)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Manoir Rosemberg (RP with Dean Anderson)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dossier de Jack O'Neill
» Le Manoir Oublié
» RP dans le Manoir Hanté. Frissons garanties !
» [Manoir des Melasinir] Préparatifs et retrouvailles. [Roxane]
» smial hanté et course du manoir ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Futur d'Harry Potter :: La zone RP :: Londres :: Domaine des Sorciers :: Habitations-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit